Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le cinéma espagnol qui fait peur

Aller à la page : Précédent  1, 2

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: Le cinéma espagnol qui fait peur le Ven 26 Jan - 20:03

Phil


Admin
Interview par Capturemag de Paco Plaza à l'occasion de la sortie en France de VERONICA - que je suis allé voir aujourd'hui, et qui est plutôt bon (j'y reviendrai) :

http://www.capturemag.net/sur-ecoute/la-chambre-des-morts/

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

27 Re: Le cinéma espagnol qui fait peur le Mer 31 Jan - 16:32

Phil


Admin
Comme tout film fantastique espagnol de ces dernières années, VERONICA mérite le déplacement, même s'il ne va pas trouver sa place dans le haut du panier de la production ibérique - aux côtés des Del Toro et Iglesia, de L'Orphelinat ou les 2 premiers Rec...C'est d'ailleurs un des réalisateurs de la franchise qui est au commande de ce film, Paco Plaza. Mais bon, c'est celui qui a fait le seul naze du lot (le troisième) et le pas-terrible Abandonnée... 

Il se rattrape largement ici, avec ce qui est clairement son meilleur film en solo. 
Tiré d'une histoire vraie, il extrapole sur les rapports de police ayant rendu compte du cas de possession le plus documenté en Espagne, survenu en 1991 dans la banlieue madrilène. Cette caution "histoire vraie" est ce qu'il y a de moins intéressant dans le film; et à lire l'interview de Plaza, il a de toute façon complètement extrapolé ce qui a pu se passer d'après les documents recueillis. De fait, toute la première partie du film en forme de "Conjuring like" n'est pas exceptionnelle - bien foutue, mais absolument pas originale. La partie psychologique de l'histoire, s'attachant aux basques d'une adolescente contrainte de grandir trop vite, apporte un éclairage intéressant; mais on est loin de la force dramatique d'un Juan Antonio Bayona. On a alors un modeste petit film d'horreur espinguoin qui fait bien plaisir, sans révolutionner le genre. 

C'est dans son dernier tiers que ça devient bien mieux - et il est bien dommage que le film n'ait pas maintenu cette tension depuis le début. Alors que les phénomènes paranormaux s'accélèrent et que la jeune fille plonge de plus au sein d'un univers cauchemardesque, le film accumule les scènes choc, chope le spectateur pour ne plus le lâcher, multiplie les idées de scénario et de mise en scène. 
La réalisation de Plaza prend alors une autre dimension, remplaçant les effets faciles à la James Wan par des jeux d'ombres, l'invocation du hors-champs, les plans précis et simples qui foutent les jetons. Tout en n'oubliant pas quelques excès visuels bienvenus, comme par exemple ce panoramique à la De Palma lors de la séance de ouija. S'en dégae une atmosphère à couper au couteau, une ambiance réellement angoissante, et une tension certaine. 

à voir si, comme moi, vous êtes amateurs d'horreur espagnole... mais même si ce n'est pas le cas ! Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Le teaser Super Bowl de Jurassic World 2 rassure moyennement, mais il y a quand même la scène du début qui est du pur Bayona. S'il arrive quand même un faire un film personnel au milieu de toute ça, ça pourrait être intéressant...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Encore un bon film de trouille espagnole à voir sur les écrans en ce début d'année (sorti le 7 mars) : LE SECRET DES MARROWBONE de Sergio Sanchez. 

Un premier film, mais le gars Sanchez n'est pas un inconnu; surtout grâce à son fait d'arme le plus réputé : il est le scénariste du génial L'Orphelinat de Juan Antonio Bayona. Alors, bon, son film n'est pas aussi réussi que celui de son collègue - déjà parce qu'il n'a pas la même maîtrise technique, ni la capacité phénoménale de Bayona à faire naître n'importe quelle émotion (peur, tristesse...) par des biais purement visuels. Mais c'est surtout parce que L'Orphelinat et Bayona constituent le haut du panier de l'horreur espingouine. 
Parce que ce Marrowbone n'a pas à souffrir de la comparaison avec ses petits camarades, loin de là ! C'est même du très bon niveau, assuré par un réalisateur qui a déjà un sens certain de la mise en scène. Avec de jeunes acteurs anglo-saxons tous vus par ailleurs (George MacKay dans 22/11/63, Charlie Heaton dans Stranger Things, Mia Goth dans A Cure for Wellness, et évidemment Anya Taylor-Joy dans The Witch et Split) et tous excellents ici. 
Surtout, le film parvient à injecter un peu d'originalité dans un cinéma d'épouvante espagnol tournant souvent sur les mêmes principes. On y retrouve bien les effets habituels de Bayona, Plaza, Balaguero and co, et l'inévitable twix (très étonnant - mais pas sûr qu'il tienne la route si on s'amuse à revoir le film et à tout décortiquer), mais aussi une ambiance gothique et un côté Sa majesté des mouches bienvenus. Et, comme tout "film de scénariste", l'attention portée à l'histoire relève la sauce - je citerai ce passage de la critique dans Mad disant que "raconté de manière linéaire, le film serait assez classique et ne réserverait aucune surprise, alors que sa construction multiplie l'impact de ses effets". 

J'ai lu quelques avis tranchés descendant le film, par-ci par-là... 
Mais en ce qui me concerne, rien de tout ça : vraiment du bon fantastique ibérique comme on l'aime !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

30 Re: Le cinéma espagnol qui fait peur le Mer 28 Mar - 10:57

Phil


Admin
J'ai "rattrapé" ce week-end un fantastique espagnol de 2012 pas vu jusque là et choppé au hasard à la médiathèque : INSENSIBLES, premier film de Juan Carlos Medina - réalisateur du récent Golem le tueur de Londres, plutôt réussi. 
Et qui est bien, lui aussi... Pas exceptionnel, du fait surtout que ça tourne autour des thèmes et motifs habituels du genre - on pense beaucoup aux deux "films espagnols" de Guillermo del Toro, à L'Orphelinat etc... En moins bien; très regardable pour autant. C'est juste un peu longueut pour ce que ça raconte, mais c'est soigné, prenant, bien joué, avec quelques séquences bien crades et/ou prenantes. 

Si vous aimez le cinéma espingouin qui fout les jetons (et vous avez intérêt, sinon hors d'ici, mécréants ! Very Happy), n'hésitez pas à programmer une séance de rattrapage vous aussi (sans vous attendre à un sommet du genre)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin


ça fait pas peur, mais c'est espagnol (et je vois pas trop où je pouvais en parler ailleurs...) : ABRACADABRA est le nouveau film de Pablo Berger - qui avait pas mal fait parler de lui il y a trois ans avec son Biancanieves qui revisitait Blanche Neige en noir et blanc dans le milieu de la corrida.
Très sympa ! C'est plus un gros délire à la Alex de la Iglesia qu'un film d'horreur gothique comme les espagnols nous en balancent plein. Qu'on ne sait pas trop qualifier, entre pure comédie nonsensique et fantastique totalement barré. Le film part justement un peu trop dans tous les sens - et le réalisateur n'a pas la maîtrise de Iglesia pour canaliser tout ça. D'autant que le film en rajoute encore dans la critique sociale, un sous-texte féministe, des éléments de film d'horreur, des portraits de personnages hauts en couleur... Mais c'est pas grave, parce qu'on rigole beaucoup (jaune); et on s'attache aux rôles principaux campés par Maribel Verdu, Antonio de la Torre et Jose Mota - qui s'éclatent et communiquent leur bonne humeur au spectateur.
Et comme y'a pas grand-chose au ciné en ce moment, une fois que vous avez vu le Spielberg, n'hésitez pas à tenter celui-là !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Dans le cinéma espagnol qui ne fait pas peur, j'ai vu le très réussi L'HOMME AU 1000 VISAGES sur Canal+.
Et en espagnol et qui ne fait toujours par peur, le film chilien NERUDA certes intéressant avec une approche du biopic très originale et un très bon duo d'acteurs, je suis quand même resté sur ma faim.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Mouais, ça m'avait pas emballé, L'homme aux 1000 visages - bien moins réussi que La Isla Minima...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Celui-là, il rentre bien dans la catégorie (enfin, sur le papier, au moins) : MUSE n'a rien à voir avec le groupe gerbant de Matthew Bellamy, c'est le nouveau film de Jaume Balaguero - réalisateur de La Secte sans Nom, Darkness, Fragile Rec 1 et 2 (et 4 aussi, mais bon), Malveillance... excusez du peu ! (et j'ai pas parlé de son excellent et ultra gore A Louer dans la collection des "Pelliculas para no dormir...)
Dire que j'étais dégouté en début d'année lorsque le film n'a connu qu'une sortie technique microscopique qui m'a empêché de la voir en salle est un doux euphémisme. Dire que j'étais heureux de le voir débarquer dans les rayonnages de mon magasin albanais habituel aujourd'hui, alors qu'il vient de sortir en DVD/BR et sur les plateformes de VOD, en est un second.

Malheureusement, j'ai vite déchanté, en visionnant le bouzin. Et on comprend mieux cette sortie sacrifiée, tant le film n'est pas à la hauteur du fantastique espagnol actuel, et encore moins des films précédents du réalisateur !
Le début est déjà pas terrible : la manière précipitée de lancer les personnages dans l'enquête qui va constituer le principal du film donne l'impression qu'il manque des scènes; en tout cas c'est très mal écrit (je sais pas si c'est déjà le cas du roman à l'origine du film)... Après, c'est pire : pendant les deux tiers du film, ladite enquête se traîne mollement comme dans un vieil épisode de Derrick, sans réussir à intéresser.
Dans la dernière partie du film, Balaguero se souvient de qui il est, et balance enfin du fantastique, des scènes d'horreur, et des retournements de situation alambiqués - offrant un quasi remake de ses deux premiers films. En (beaucoup) moins bien.
Comme en plus les acteurs sont à la ramasse et la réalisation digne d'un téléfilm...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

35 Re: Le cinéma espagnol qui fait peur le Mer 23 Mai - 14:41

Phil


Admin
Comme j'essaie de voir tout ce qui sort chez nous en matière de cinéma d'horreur espagnol, je suis allé en salle me taper NO DORMIRAS de Gustavo Hernandez. Je vais faire court et pas perdre encore plus de temps sur ce truc : c'est pas bien ! Surtout, le film porte très mal son titre; perso, j'ai pas mal dormiras. Le film repose sur un concept merdique (une histoire d'expérience pour entrer en communication avec un monde des morts/parallèle/étrange, qu'on a déjà vu 100 fois en mieux), auquel on ne croit pas une demi-seconde, et que le réalisateur parvient à ne même pas exploiter. Tout ça pour nous balancer des jump scares pourris, des personnages débiles, des acteurs en roue libre (Belen Rueda ne se souvient plus qu'elle a joué dans L'Orphelinat !). 
Le seul intérêt du film est l'actrice principal, plutôt mignonne (sa copine est pas mal aussi). Mais mieux vaut rester à la maison pour se retaper un bon vieux Balaguero, Amenabar ou Del Toro en BR !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum