Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

(pas que des bagnoles et des gros seins) - Le topic de Nicolas Winding Refn

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

Bizarrement, je suis moins pressé

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
En effet, c'est étrange ! Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Le titre de ce topic n'aura jamais aussi mal porté son nom avec le nouveau film de NWR. 
Bon, j'essaierai de détailler plus tard mais c'est très bien. Je continuerai à lui préférer Drive ou Pusher mais ça vient juste derrière et c'est surtout beaucoup plus intéressant que le précédent (à mon goût).

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Vais le voir lundi.

Mais c'est clair que je sais déjà que je serai déçu du point de vue des gros seins (même si y'a Christina Hendricks) Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Disons que si tu additionnes les 4 jeunes protagonistes, tu arrives à peu près à une Christina !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Même pas sûr !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

NEON DEMON (2016)

Comme je le disais plus haut, Only God Forgives m'avait passablement ennuyé d'autant plus juste qu'il est arrivé juste après Drive qui était à mon sens, son film le plus abouti. Mais si NWR a des thématiques, des névroses, des angoisses, des perversités... récurrentes dont certaines tiennent de la psychiatrie, chacun de ses films est une nouvelle expérience, déroutante bien souvent et jamais dans la direction où on l'attendait. Et comme à son habitude, il utilise un thème principal, dont généralement il se fout complètement (et je pense que c'est encore le cas ici avec le milieu de la mode) qu'il va modeler, ciseler afin de donner libre court à tous ses délires artistiques. Car une fois n'est pas coutume, NWR livre d'abord de la forme. A ce titre Neon Demon est une merveille d'esthétisme (quand on traite de la beauté, c'est plutôt bien pensé), chaque plan (la scène de démaquillage au début du film avec le jeu des miroirs), chaque cadre, le travail sur la lumière (la séance photo dans le studio ou le défilé). Toujours aussi difficile d'oublier Lynch tant son oeuvre imprègne celle de NWR. Le son y est tout aussi travaillé avec encore un "score" parfait de Cliff Martinez
Quand au fond, on pourra y trouver une critique acerbe sur le culte de la beauté et de la jeunesse éternelle qui est parfaitement résumée dans une des répliques Beauty isn't everything. It's the only thing.
Le casting est réussi même si l'ensemble manque de bonnet (il fallait quand même un peu de cohérence avec le scénario). Elle Fanning s'en sort bien mais quand on voit la finesse d'interprétation d'Isabelle Huppert dans le dernier Verhoeven, on se dit que son jeu mérite encore d'être travaillé.

Avec 1h57 au compteur, c'est le plus long film que NWR ait réalisé, lui qui est plutôt habitué au cadre des 90 minutes et c'est peut-être le seul défaut à noter avec un petit mou avant le dénouement final.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Hahaha, super, ta blague.
Allez, sors nous ta vraie critique, maintenant Very Happy

C'est vrai, c'est extrêmement beau.
Et la musique surbute.

Mais à part ça, c'est quand même du néant enrobé de vide, plongé dans la banalité d'un discours de niveau zéro !
NWR s'intéresse pas au monde des mannequins ? Ça se voit ! Ça tombe mal, moi non plus. J'aurais d'autant plus aimé qu'il en tire quelque chose d'autre qu'un catalogue de mode...

Only God Forgives, c'est un chef d'oeuvre en comparaison !

(Ce qui est bien, c'est que je vais pas dormir devant GoT, vu que j'ai bien siester avant...)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
(J'y reviendrai plus en détail autrement que sur portable)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Mais bon, comme je dis parfois : un pur "film pour Phil" qui devrait typiquement me plaire et que je trouve mauvais... c'est bien qu'il est raté ! Rolling Eyes

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Mouarf, et je viens de repenser à Christina Hendricks, en gros dans le générique et présente dans la bande-annonce. C'te blague : 3 minutes à l'écran !!!

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Alors, oui, c'est clair, THE NEON DEMON est un vrai OVNI cinématographique; un truc qui à la fois rappelle plein de choses déjà vues (j'y reviendrai), et ne ressemble à rien de connu.
Et (je l'ai déjà dit 100 fois, j'en remets une couche pour la 101ème), je préférerai toujours un film-OVNI qui tente des trucs, quitte à se casser la gueule, à un cinéma plus consensuel et académique.
Le problème, c'est que l'OVNI, c'est la base du cinéma de Nicolas Winding Refn. Et que, quitte à comparer avec ses films précédents, celui-là fait plutôt pâle figure. Sans même aller jusqu'à comparer avec le sommet Drive, on est bien loin des fulgurances de Only God Forgives, de la fascination de la trilogie Pusher ou de Bronson, de l'atmosphère puissante de Valhalla Rising...

Alors, oui, encore, c'est beau. Certains plans sont même d'une beauté à se crever les yeux. Certaines séquences sont absolument démentes - la scène nécrophile avec Jena Malone, le meurtre du personnage de
Spoiler:
Elle Fanning
et le "festin cannibale" qui suit. Certaines scènes sous forme de clip vidéo sont sublimes.
La musique de Cliff Martinez, à mi-chemin entre la technopop vintage des années 80 et l'électro la plus récente, déchire tout.

Sauf que c'est chiant.
Et, surtout, c'est une extraordinairement belle coquille totalement vide. Le discours sur la dictature des apparences ? bateau. La vision du rêve américain qui tourne au cauchemar ? banale. L'illustration du thème classique de la jeune fille prête à tout pour la célébrité ? d'une médiocrité affligeante.
The Neon Demon, c'est un magnifique écrin, con comme la lune et long comme un jour sans pain.

C'est marrant, en fait, que j'aie vu ça le lendemain du Showgirls de Verhoeven. Parce que les deux films traitent des mêmes sujets, et tous les deux en se basant sur un univers proche complètement toc. Les stripteaseuses de Las Vegas et les mannequins anorexiques, même combat. Et, dans les deux cas, un monde dont je me contrefous et dont la futilité me sort par les trous de nez. Dans les deux cas encore, une illustration bête des ravages du culte des apparences. Aucun des deux films n'arrivent à transcender l'inintérêt total de son sujet en lui injectant suffisamment de satire pour que ça puisse fonctionner.
On est loin tellement loin du Eve de Mankiewicz...

Le film m'a aussi beaucoup fait penser au cinéma de Gaspar Noé - on sait d'ailleurs que les deux réalisateurs sont proches. Et l'emploi ici de l'acteur de Love accentue encore le parallèle. Comme son pote, NWR soigne ici uniquement le côté visuel, le "fond" étant aux abonnés absents.

Le film a aussi été rapproché de Mulholland Drive, et il y a en effet un peu de ça. On connaît ici le peu d'estime que j'ai pour le film de Lynch, ça n'étonnera donc pas que ce rapprochement joue encore en défaveur du film, en ce qui me concerne.

Quoi encore ? Ah, oui, Refn paie aussi plus d'une fois son tribut aux giallos en général, et ceux de Dario Argento en particulier. Là encore, on va sur le terrain d'un cinéma qui me laisse totalement indifférent; et dont le film se contente d'illustrer platement les gimmicks.

Pour terminer, un petit mot sur les actrices : c'est encore une fois totalement subjectif, mais il m'est impossible de considérer des sac d'os totalement artificiels comme des canons de beauté et des fantasmes d'absolu à atteindre à tout prix pour une jeune fille au QI supérieur à 22. Quand, en plus, elles jouent comme des endives... Elle Fanning et Jena Malone sont très bien - justement parce qu'elles sont autre chose que des mannequins à la con - mais les autres...

Note = 2/6
(parce qu'il est impossible de mettre moins à un film aussi soigné visuellement, faut pas abuser. encore heureux, si ce n'était pas aussi beau, ça serait vraiment de la grosse merde).

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Phil a écrit:Alors, oui, c'est clair, THE NEON DEMON est un vrai OVNI cinématographique; un truc qui à la fois rappelle plein de choses déjà vues (j'y reviendrai), et ne ressemble à rien de connu.
Et (je l'ai déjà dit 100 fois, j'en remets une couche pour la 101ème), je préférerai toujours un film-OVNI qui tente des trucs, quitte à se casser la gueule, à un cinéma plus consensuel et académique.

La limite des OVNI, c'est que ça plaît ou pas. Y a rarement de nuances. Tu t'es extasié devant Under the skin qui reste pour moi une des pires daubes que j'ai été amené à voir (en entier).

Phil a écrit:
Sans même aller jusqu'à comparer avec le sommet Drive, on est bien loin des fulgurances de Only God Forgives, de la fascination de la trilogie Pusher ou de Bronson, de l'atmosphère puissante de Valhalla Rising...
Sur l'argument du "fond", je suis assez surpris que tu l'utilises comme justification puisque sur la totalité de sa filmographie (et tu peux y inclure le très moyen Bleeder), NWR ne s'est jamais exprimé sur le fond et tous ces scénarios sont quand même très minces, l'intérêt de ses films étant à chaque fois sur la forme, l'ambiance, le son... Et si à mon goût Pusher et Drive surnagent largement, Bronson passe à peu près, les deux autres, c'est beau mais c'est chiant.

Phil a écrit:
Sauf que c'est chiant.
Et, surtout, c'est une extraordinairement belle coquille totalement vide. Le discours sur la dictature des apparences ? bateau. La vision du rêve américain qui tourne au cauchemar ? banale. L'illustration du thème classique de la jeune fille prête à tout pour la célébrité ? d'une médiocrité affligeante.
Je comprends que tu sois emmerder si t'as cherché un quelconque message. Pour moi, il y a pas plus de message sur la beauté et la célébrité dans Neon Demon que sur l'univers carceral dans Bronson.
Le seul truc que j'y vois est plutôt une histoire à la Faust : "Pour avoir la beauté éternelle, il faut manger des plus belles que toi".

Phil a écrit:Le film m'a aussi beaucoup fait penser au cinéma de Gaspar Noé - on sait d'ailleurs que les deux réalisateurs sont proches. Et l'emploi ici de l'acteur de Love accentue encore le parallèle. Comme son pote, NWR soigne ici uniquement le côté visuel, le "fond" étant aux abonnés absents.
Le film a aussi été rapproché de Mulholland Drive, et il y a en effet un peu de ça. On connaît ici le peu d'estime que j'ai pour le film de Lynch, ça n'étonnera donc pas que ce rapprochement joue encore en défaveur du film, en ce qui me concerne.
La limite avec Noé, c'est qu'il pousse toujours tous les potards à fond, là où NWR fait des trucs beaux, Noé cherche constamment les limites du spectateur.
Pour Mulholland Drive je ne sais pas mais Lynch c'est certain. Ça transpire dans tous ses films.

Phil a écrit:Pour terminer, un petit mot sur les actrices : c'est encore une fois totalement subjectif, mais il m'est impossible de considérer des sac d'os totalement artificiels comme des canons de beauté et des fantasmes d'absolu à atteindre à tout prix pour une jeune fille au QI supérieur à 22.
Là-dessus, on ne peut être que d'accord mais tu peux étendre le principe à tous les diktats (surtout dans l'art) qui nous imposent ce qui doit être considéré comme bien ou pas bien.

Ce qui est drôle, c'est que le film ayant particulièrement divisé la critique, j'étais persuadé que j'allais m'emmerder et que tu allais adorer. Comme quoi ... Wink
Mais c'est peut-être aussi ce qui est intéressant dans l'Art : tu peux établir toutes un liste de critères, y a toujours un sentiment global indéfinissable qui surpasse tout : t'aime ou t'aime pas !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Sur ta conclusion, tout à fait - c'est ce qui fait le prix de toute oeuvre d'art; la réception purement subjective que chacun va en faire. Et je suis bien content d'avoir vu le film, dans tous les cas, parce que c'est toujours intéressant de confronter ses opinions sur ce type de truc indéfinissable.

Juste un mot sur ce que j'ai appelé "le fond" : tu as raison quand tu dis que le cinéma de NWR est essentiellement une expérience visuelle. Mais ce qui me gêne ici, c'est qu'il prétend avoir des choses à dire, livrer une vision d'un milieu, un discours sur l'Amérique d'aujourd'hui - et par extension le monde entier, et son obsession pour le paraître. Dans ses films précédents, il n'a rien à dire, et c'est très bien comme ça. Le problème, quand tu prétends aborder des "grands sujets", c'est qu'on ne te pardonnera pas la banalité et la naïveté du discours.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
C'est pas une blague (mais pourl'instant seulement un voeu personnel) : NWR voudrait bien faire un gros blocbuster de super héroe ! Et plus précisément Batgirl. À suivre !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum