Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nancy Huston

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Nancy Huston le Mar 24 Sep - 17:10

Phil


Admin


J’avais même pas capté qu’il y avait un nouveau Nancy Huston en cette rentrée littéraire 2013. Du coup, je suis tombé dessus par hasard à la médiathèque du boulot, et l’ai pris tout de suite, me souvenant combien j’avais adoré Lignes de Faille.
Après l’avoir mis de côté le temps de lire les deux bouquins SF précédents, chroniqués par ailleurs, je l’ai entamé dimanche soir… et l’ai dévoré en 2 jours ! Ca se lit super vite du fait de l’enchaînement rapide des chapitres et parce que certaines pages sont à moitié remplies d’un texte en anglais et de sa traduction en français… mais bon… on se doute bien que ça a dû me botter pour filer à cette vitesse. Et je vais donc faire vite et pas y aller par 4 chemins : c’est absolument mortel, ça m’a autant accroché/captivé/ému/élevé/embarqué/fait rire, que Lignes de Faille.

Enfin, sans déflorer trop de choses, il faut quand même évoquer le « concept » du livre, puisque concept il y a (comme souvent chez Huston, me semble-t-il). Ou du moins, le récit est très solidement lié à son écriture et à la structure du livre – une imbrication impressionnante entre un fond touffu et une forme très élaborée.

Comme le précédent lu, il s’agit ici encore d’une histoire familiale racontée sur 3 générations, qui va traiter de filiation et de transmission ; mais aussi des racines des personnages transportés de l’Irlande du début du siècle précédent au Canada francophone 80 ans plus tard. Leurs petites histoires se mêlent à la grande, et on y parle aussi de création, de littérature, du génocide des indiens, de l’indépendance de l’Irlande et de bien d’autres choses.
Côté écriture, il faut rappeler que Huston est une auteure canadienne de langue anglaise qui vit à Paris depuis des années et écrit en français. Il y a ici un travail impressionnant sur la langue, avec des passages de dialogues entièrement en anglais (traduits en bas de page), des discussions dans les deux langues entre canadiens francophones ou anglophones, un jeu sur le langage qui retranscrit à l’écrit les accents de chacun (on a l’impression d’entendre l’accent québécois qui me fait tant triper à la lecture des dialogues, de même pour l’accent et l’argot anglais). Loin d’être un gadget inutile ou un snobisme littéraire, cette écriture permet une immersion complète du lecteur et traduit dans le texte le déracinement et la complexité des liens culturels, raciaux, historiques, politiques de ses personnages.

Côté structure, dans chacun des 10 chapitres, on passera successivement par l’histoire de Milo, le « personnage principal » qui se meurt du SIDA en 2005 – puis par le destin de son grand-père au début du siècle – enfin par celui de sa mère, prostituée indienne dans le Montreal des années 50. Les passages des différentes époques et des personnages, se faisant référence les uns aux autres, permet déjà de couvrir une vaste fresque qui est plus que l’addition de ses parties indépendantes. Il faut ajouter à ça que le récit est en fait censé être le cours d’un film écrit par un narrateur qui tente de retracer cette épopée – sorte de scénario très écrit d’un film qui se déroule sous les yeux du lecteur…

Mon explication n’est certainement pas très claire, mais il est impossible de retranscrire toute la richesse du livre, que ce soit dans ce qu’il raconte, ou dans la manière dont il le raconte.
Sachez juste que c’est de la bombe nucléaire, et sautez dessus !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

2 Re: Nancy Huston le Mar 24 Sep - 19:12

Pas trop lu ton post, à part mortel bombe nucléaire, pour rien déflorer. Je vais l'acheter de ce pas !

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Nancy Huston le Mar 24 Sep - 20:07

Phil


Admin
Tu fais bien, je pense - pour l'aborder d'un regard neutre...
Mais tu pourras pas me dire après, du coup, si c'est compréhensible, puisque tu comprendras de quoi je parle à propos de la structure et du langage du livre ! Smile

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

4 Re: Nancy Huston le Mar 24 Sep - 21:02

Bien sûr !

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Nancy Huston le Lun 30 Sep - 20:45

Phil a écrit:Il faut ajouter à ça que le récit est en fait censé être le cours d’un film écrit par un narrateur qui tente de retracer cette épopée – sorte de scénario très écrit d’un film qui se déroule sous les yeux du lecteur…

C'est le principal problème, si je veux voir un film, je vais voir un film. Si je lis un livre, je veux que l'auteur permette l'mergence des images dans mon cerveau, pas qu'elle me les décrive


Phil a écrit:
Sachez juste que c’est de la bombe nucléaire, et sautez dessus !

Bon, pour moi, une bombinette. Lu très vite, mis un bon tiers à me faire à l'anglais pourri traduit en français de Céline Dion, et puis quand je suis rentré dedans, ça allait, mais sans plus.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Nancy Huston le Mar 1 Oct - 0:22

Phil


Admin
"l'anglais pourri traduit en français de Céline Dion" ???
T'as lu les traductions des passages en anglais ? Ou alors c'est le québécois perlé retranscrit à l'écrit ?

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

7 Re: Nancy Huston le Mar 1 Oct - 1:29

Les deux. L'anglais (canadien avec accent indien ou irlandais ou francophone) est traduit en français du quebec. Donc c'est intéressant aussi de lire les trads

Bref, c'est parfois illisible dans n'importe quelle langue

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum