Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les incendies visuels de Denis Villeneuve

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

Phil


Admin
Ouais, on peut clairement rapprocher le film du Bigelow, et le personnage féminin est très comparable.
Son côté "conscience du film" permet justement à celui-ci de ne pas sombrer dans un truc puant, justement. En étant la caution moral du spectateur, elle amène l'identification et le film est alors un constat, ne choisissant pas son côté. Villeneuve ne prend justement jamais parti - du coup on ne peut pas dire qu'il justifierait le recours à la torture, par exemple...

Et à la fin, lorsqu'elle "perd", c'est encore un constat, celui de l'impossibilité pour l'individu de s'opposer efficacement à a la violence du monde...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Phil a écrit:Villeneuve ne prend justement jamais parti - du coup on ne peut pas dire qu'il justifierait le recours à la torture, par exemple...

Il ne prend pas parti mais est quand même largement plus à l'aise avec la torture Wink

Voir le profil de l'utilisateur
Phil a écrit:
Phil a écrit:Vais maintenant me débrouiller pour voir son film d'encore avant, Polytechnique - sur une fusillade dans une université canadienne, un sujet dont le réalisateur devrait encore tirer quelques chose d'intéressant.





Et encore un film mortel !

Dans un noir et blanc somptueux, le film décrit sur 1h17 tétanisantes le raid mortel d'un jeune sur une université dont il est convaincu de devoir éliminer toutes les "féministes" - tiré d'une histoire vraie survenue à Montréal en 1989. Si la réalisation est encore d'une précision et d'une efficacité phénoménale, Villeneuve ne cherche pas ici à utiliser les codes du film d'action. Son film s'apparente plus à l'expérience de Gus Van Sant sur Elephant - dont le film se rapproche beaucoup. Sans en avoir les côtés qui peuvent en énerver certains (pas moi, mais Cyrille par exemple); à savoir que le trip contemplatif ne prend jamais le pas sur la description du drame. Qu'on ne cherche pas à donner des explications vaseuses aux actes du tueur. Et que le film accumule, comme dans les films ultérieurs du réalisateur, les séquences choc qui laissent sur les genoux, dans une ambiance incroyablement violente et sombre. En même temps, le film offre des aérations qui permettent de ne pas étouffer, et s'appuie sur des flash-forwards autour de 2 survivants pour éviter de sombrer dans le pessimisme le plus noir.

Troisième film de Villeneuve que je vois, troisième choc - vivement son prochain Ennemy (avec à nouveau Jake Gyllenhaal, et entre autres, hum, Mélanie Laurent), qui devrait sortir l'année prochaine (c'est prévu pour mars aux states).
Et encore une preuve, s'il y en avait encore besoin, que le jeune cinéma canadien est bien un des plus passionnants du moment.


Jolie mise en scène mais pas complètement convaincu par le film. Je dirais que Gus Van Sant a fait le tour du sujet puisque Villeneuve arrive à proposer quelque chose d'un petit peu différent mais j'ai presque trouvé ça long (peut-être parce que je venais de me taper Enemy juste avant)

Voir le profil de l'utilisateur
Phil a écrit:Revu PRISONERS la semaine dernière, que j’ai trouvé encore meilleur à la seconde vision. Une fois qu’on sait que la dernière demi-heure explicative est moins forte au niveau de la tension, j’ai mieux apprécié la structure du film et me suis encore fait prendre à son piège implacable.


Et hier, on a regardé ça :



ENEMY, donc, dernier film en date réalisé par Denis Villeneuve, qui n’a pas encore de date de sortie en France mais est déjà disponible au Canada en vost (et là, le Canada n’est pas une ruse anti-hadopienne nase, vu que c’est bien là bas que le film est disponible ! Very Happy)

En effet, après son coup d’éclat américain, Villeneuve retourne dans son pays pour adapter à Toronto dans une coprpduction avec l’Espagne un roman portugais semi-fantastique ; et embarque dans sa besace un Jake Gyllenhaal bien parti pour devenir son nouvel acteur fétiche.
Le résultat est exactement à l’image de la bande-annonce déroutante qu’on peut voir ci-dessus (pour une fois, on ne nous ment pas sur la marchandise), un film étrange et sombre, une sorte d’oeuvre malade à la folie très contrôlée. A vrai dire, je ne vais pas m’appesantir dessus, déjà parce que je ne suis pas certain d’avoir bien compris le truc (à supposer qu’il y ait quelque chose à comprendre). Et ensuite parce que ça fait partie de ces expériences cinématographiques qu’il ne sert à rien d’analyser par les mots mais qu’il vaut mieux voir et ressentir (ou pas).

L’histoire paraît simple au premier abord : un professeur d’université remarque un jour à l’arrière-plan d’un film un acteur qui lui ressemble trait pour trait au point de paraître son clone. Il le contacte par curiosité, et entre les deux va vite s’installer une relation trouble d’attraction/répulsion. Jusqu’à ce que les repères se troublent, que chacun s’éprenne de la femme de l’autre et que leur relation devienne complètement étrange.
Il faut mettre de côté la première scène du film, et son dernier plan – qui chacun plongent inutilement dans un fantastique surréaliste inutilement appuyé et qui non seulement n’apportent rien mais desservent même le film. Entre ces deux pôles, par contre, le film ne décroche jamais de sa mécanique tordue et suis pas à pas la trace du double personnage de Gyllenhaal, de tous les plans ou presque, qui s’enfonce progressivement dans un cauchemar éveillé.

Comme dans ses précédents films, Villeneuve impose une mise en scène impressionnante, outrancièrement visible. C’est sa réalisation et ses plans composés avec une précision incroyable, secondé par une musique atonale et arythmique, qui créent cette ambiance oppressante. Villeneuve filme sans cesse des plans qui pourraient paraître anodins, où les gens font des choses normales, en les traitant comme si c’étaient des scènes de suspense ou d’horreur.
Le film fait indéniablement penser à celui qui doit être un des mentors du réalisateur, canadien lui-aussi – évidemment David Cronenberg (en plus de lui avoir pris l’actrice Sarah Gadon qui jouait dans ses deux derniers (mauvais) films, et dans celui (mauvais aussi) de son fils). Comme lui, Villeneuve pratique le décalage, duquel naît l’étrangeté, et crée une sorte de monde illusoire dans lequel tout est possible. L’angoisse naît alors de ce quotidien perverti, qu’on devrait reconnaître au premier abord mais qui nous semble étrange et sans lien avec la réalité. Sans compter que le thème du double, de la façon dont il est traité ici, rappelle souvent le grand Faux Semblants.
La manière dont la ville est filmée, aussi, comme une cité vide et épurée, étouffante et inhumaine, participe à l’atmosphère du film.

Un film superbement mis en scène, donc, avec un acteur principal excellent, de bons seconds rôles (à noter la présence de Mélanie Laurent, qui n’a pas grand-chose à jouer et le fait du coup très bien – en plus de nous offrir 2-3 scènes cochonnes qui font plaisir à voir), une ambiance déglingos, du revival de Cronenberg à son meilleur… et pourtant, je ne sais pas trop quoi en penser au final. Entre fascination et moments chiants, entre scènes impressionnantes et poses arty-intello gavantes, entre vrais trucs de malades qui laissent sur le cul et idées à la con ; le film est clairement celui que j’ai le moins apprécié du réalisateur jusqu’ici. Mais d’un autre côté, je me demande si c’est pas complètement conscient de sa part (genre pour pas se faire bouffer par le système après l’accueil réservé à Prisoners…). A voir de toute façon, parce qu’on n’a pas tous les jours l’occasion de se taper des films aussi barrés et aussi beaux à la fois (et puis ça dure seulement 1h30 tout pile).

Note = 4/6
Pour le coup, Enemy sonne un peu comme une punition après Prisoners et Sicario. Ca dure 1h30 et donne l'impression de durer 3h. L'histoire est pas super emballante ... du moins son traitement, puisque c'est sur ça qu'on juge et comme tu le fais remarquer, la scène du début et le dernier plan viennent encore un peu plus torpiller un ensemble moyen et très confus.
Comme disaient Les Nuls, l'ô pô compris.

C'est un peu ma limite dans le cinéma qui m'intéresse. Il suffit pas d'enchaîner quelques bons plans pour faire un bon film. Enemy en est une bonne illustration.

Voir le profil de l'utilisateur
Bien d'accord

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Je suis bien d'accord aussi.
Sauf que ça marche pas forcément dans le cas de Enemy, qui n'est pas que ça. Il y a aussi une ambiance, un jeu d'acteur, etc...
Après, je dis pas que c'est réussi. Mais au moins il tente de faire quelque-chose. Je préfère toujours voir ça qu'un film qui ne serait que beau. Même si ça semble durer 4 heures.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Si c'est beau et que c'est chiant, c'est du pareil au même ...mais après je peux comprendre que ça plaise à certain(e)s.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Le titre officiel de la suite du film de Ridley Scott vien de tomber : ça sera Blade Runner 2049.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Vu ce soir le nouveau Villeneuve, PREMIER CONTACT (Arrival en vo), avec le Cyrillou.
Pour une fois, c'est moi le moins emballé des deux... mais c'était quand même très bien !
J'en reparle vite...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Oui, il y a quelques trucs qui m'ont un peu gêné, tout au long de la vision du dernier film d'un de mes chouchous canadiens.
Pas les acteurs, tous très bien, et notamment les deux principaux, Amy Adams et Jeremy Renner.
Certainement pas la musique, sublime, encore une fois signée Jóhann Jóhannsson, comme les précédents films de Villeneuve.
Encore moins la mise en scène toujours aussi précise et ample.

Mais des petits problèmes structurels, quelques trucs qui tombaient à plat. Sans que j'arrive forcément à mettre le doigt dessus.
Si, la photo, terne et assez moche; bien que ce soit mieux vers la fin, notamment dans la scène de départ des extraterrestres.
Un discours un peu neuneu par moments.
Les influences parfois trop envahissantes, aussi. L'affiche, reprenant une phrase extraite de je sais plus quelle revue, parle d'un "mix entre Spielberg, Kubrick et Nolan". Ben tu m'étonnes. L'empreinte de Rencontres du Troisième Type, 2001 et Interstellar - on peut difficilement passer à côté. C'est habituel chez Villeneuve, cinéaste très référentiel (PPrisonners, c'est Zodiac, Ennemy du Cronenberg...) - dont on se dit que ce n'est pas la suite de Blade Runner sur laquelle il a enquillé directement qui va le faire sortir de cette spirale.

Mais bon, à côté de ses petits défauts, et de ces moments où on se dit que le film est passé à côté de quelques chose de grand, Arrival s'en tire finalement très bien. De justesse, mais en beauté.
Dans une dernière partie d'une limpidité folle, le film acquiert une cohérence qui lui faisait défaut jusque là. Et le twix final est tout sauf un gadget, une truc roublard juste destiné à déstabiliser le spectateur. Au contraire, ce retournement (que je défie quiconque, pour le coup, de saisir avant) est indissociable du concept du film. Le message des aliens, leur "but" qui constitue la quête des scientifiques et militaires depuis le début du film, est à la fois l'essence même de cette scène finale assez bouleversante. Lorsque la métaphysique, la SF et le coeur de l'humanité se rejoignent.

Lié à ça, il y a surtout l'ambition du film. Qui est un de ces exemples trop rares de "vraie SF". A partir d'une nouvelle de Ted Chiang, le scénario et la réalisation ne s'amusent jamais à transformer le matériau en blockbuster qui pète dans tous les sens. Mais reste plutôt sans arrêt collé à ses théories scientifiques et ses idées.

Très perfectible, donc, mais en même temps totalement fascinant.
Encore un film étonnant, de la part d'un réalisateur décidément parmi les plus intéressants du moment.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je suis pour une fois beaucoup moins dur. ça nous change tellement des merdes au kilomètres qui défilent sur nos écrans

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
ça va, je suis pas vraiment dur ! Very Happy
C'est clair que c'est au dessus de pas mal de trucs; mais je m'attendais à plus haut encore...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Le mec qui fait la critique de Premier Contact dans Mémérama, je suis pas sûr qu'il ait tout compris... (mais, à part ça, la critique est bien, et ils aiment).

Au début, lorsqu'il raconte l'histoire, il écrit
Spoiler:
une linguiste universitaire, marquée par la mort récente de sa fille
.

Mettons, c'est peut-être pour brouiller les pistes.
Mais après, quand il parle d'une "fin un peu confuse et boursouflée à la fois", on se demande !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je crois que c'est comme notre amie de Ciao dont j'ai oublié le nom. Il n'a rien compris au film ! Et ça ne m'étonne pas, on l'a dit en sortant. C'est moins limpide que du Darieussecq ou du Christine Angot

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Fragar !

"Il y a une erreur dans le film, à un moment, on voit un 4x4" Laughing

(le seul compte que jesuis encore sur Ciao. mzisc'est pas drôle, elle écrit plussur le cinéma)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
On voit quasiment rien, mais c'est pas grave ! Rolling Eyes

Premier teaser de Blade Runner 2049 bounce

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Villeneuve serait sur le point de rejoindre un nouveau projet d'adaptation de Dune, projet qui pue bien, quand on sait que le fils Herbert, un vrai tâcheron, y participe

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Ouais, j'ai vu ça...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Vu Arrival vendredi dernier. Je ne retrouve pas les défauts que tu cites mais j'ai juste été "embêté" par le rythme. Tout est (volontairement) éthéré mais trop. Ca marche super bien pour les scènes dans le vaisseau, idem pour les rêves (prémonitoires) mais ça manque un peu de dynamisme entre. En tout cas, j'aime beaucoup l'idée qu'ils ont eu pour faire communiquer les ET. Pas facile de se déconnecter de tout ce qu'on connaît et trouver quelque chose "non humain".

Pour une première immersion dans la SF, c'est plutôt réussi.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Argh, un spoiler ! Smile
(que le mec de Télérama avait pas compris)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
:-)

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Villeneuve serait sur le point de rejoindre un nouveau projet d'adaptation de Dune, projet qui pue bien, quand on sait que le fils Herbert, un vrai tâcheron, y participe

ça a été confirmé (enfin, qu'il commence à s'attaquer au projet une fois terminé la post-production de la suite de Blade Runner).
Le projet est de faire plusieurs films - mais est-ce que ce sera plusieurs films uniquement pour le roman original, ou est-ce que ça prendra en compte tout ou partie de de la saga ?

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
On va attendre Blade Runner pour se réjouir mais je me prend à espérer quelque chose de bien

Voir le profil de l'utilisateur
Je ne vois pas comment se réjouir, quelles que soient les qualités du gars (voir l'autre discussion sur les adaptations).

Il n'y pas pire idée. D'autant que nous, on connait Dune par coeur, mais faut pas déconner, c'est pas Le signeur des anneaux ou Harry Potter, en terme de lectorat, donc, je vois même pas la logique commerciale. Je ne vois que le pathétisme (la pathéticité ?) du fils Herbert, qui, en promouvant l'oeuvre de son père s'imagine avoir un peu de son talent

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Si le potentiel commercial de transformer ça en gros machin de SF boursouflé, il est évident !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum