Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Stephen King at the movies

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

26 Re: Stephen King at the movies le Ven 7 Mar - 15:26

Ca reste surprenant pour un maître du page turner de ne pas savoir écrire un scénario.

Voir le profil de l'utilisateur

27 Re: Stephen King at the movies le Ven 7 Mar - 16:01

Cbyt a écrit:Ca reste surprenant pour un maître du page turner de ne pas savoir écrire un scénario.

Bof, je vois pas en quoi

Voir le profil de l'utilisateur

28 Re: Stephen King at the movies le Ven 7 Mar - 16:13

Phil


Admin
Pareil - c'est ce que je voulais dire plus haut.
Ca serait pas le premier mec bon pour un truc et pas bon dans un autre ! D'ailleurs, il a conscience de ses limites, puisque ça fait un paquet de temps qu'il n'a plus rien écrit directement pour la télé ou le ciné.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

29 Re: Stephen King at the movies le Dim 9 Mar - 14:18

On est d'accord mais c'est quand même un gars qui a le sens du rythme dans l'écriture mais dès que c'est pour le cinéma, ça ne décolle jamais.

Voir le profil de l'utilisateur

30 Re: Stephen King at the movies le Lun 17 Mar - 0:33

Phil


Admin
Phil a écrit:Pareil - c'est ce que je voulais dire plus haut.
Ca serait pas le premier mec bon pour un truc et pas bon dans un autre ! D'ailleurs, il a conscience de ses limites, puisque ça fait un paquet de temps qu'il n'a plus rien écrit directement pour la télé ou le ciné.

L'exemple ultime du fait que King peut être un excellent écrivain et très mauvais dans d'autres domaines artistiques, c'est ça :



MAXIMUM OVERDRIVE est le seul film réalisé par Stephen King, en 1986. Heureusement pour tout le monde, à commencer par lui-même - bien conscient de ses limites dans le domaine cinématographique et de son échec patent ici - il n'a jamais retenté l'expérience derrière la caméra. Le film se traîne une réputation de nanar ultime, absolument catastrophique. Et c'est bien ce qu'il est : complètement nul, mal joué, mal rythmé, absolument crétin de bout en bout, grotesque, il réussit l'exploit de transformer une des meilleures nouvelles extraites de Danse Macabre, au potentiel énorme, en cette bouse ridicule. Soit, ce qu'on peut reprocher à beaucoup d'adaptations du King, sauf que là il se chie dessus lui-même.
Fan hardcore de l'auteur, et défenseur assidu du cinéma fantastique et d'horreur dans les années 80, j'étais évidemment allé voir le film au cinéma. Et l'avait déjà trouvé très mauvais. A la revoyure, c'est encore pire. Enfin, on remarquera quand même que, sur le plan de la stricte technique, King n'est pas un manchot. Bien assisté par son équipe, il livre un film plutôt bien réalisé, et doté entre autres de bons plans gores par moments. C'est d'autant plus rageant, de se dire que le gars pourrait peut-être se révéler bon, mais qu'il s'enfonce dans un truc qui ne ressemble à rien. Le summum est atteint par le personnage joué par Yeardley Smith (surtout connue pour être la voix originale de Lisa dans les Simpsons), insupportable du début à la fin, et qui devient l'emblème du ratage de ce film pathétique. Le pire, c'est que son personnage se veut humoristique, ce qui donne la meilleure idée possible du niveau bas-de-plafond de ce truc, qu'il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie. Juste pour mesurer à quel point la "daube réalisée par King" est bien cette méga daube qu'on ne peut pas imaginer sans avoir tenté l'expérience !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

31 Re: Stephen King at the movies le Lun 17 Mar - 12:09

Heureusement, il y a une BO exceptionnelle !

Voir le profil de l'utilisateur

32 Re: Stephen King at the movies le Lun 17 Mar - 12:47

Phil


Admin
Bah, même ça, autant écouté du AC/DC chez toi tranquillou !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

33 Re: Stephen King at the movies le Sam 29 Mar - 1:11

Phil


Admin


Encore un film vraiment pas terrible... qui est tout de même très important dans la filmographie des oeuvres adaptées/inspirées/volées/d'après Stephen King. Parce qu'il s'agit du premier scénario original écrit par le King directement pour le cinéma, sans s'inspirer d'une de ses nouvelles ou de quoi que ce soit d'existant. Et parce que c'est la première collaboration de l'auteur avec Mick Garris - qui deviendra par la suite en quelque sorte son "yes man" officiel, et le recordman d'adaptations de l'auteur à ce jour. C'est notamment à lui que reviendra l'insigne honneur de refaire Shining pour la télé, selon les desiderata de l'auteur, mais beaucoup moins bien que le traître Kubrick...

A part que les deux gars sont devenus potes, on ne voit pas bien pourquoi King persiste à adouber le réalisateur pour chacun de leurs projets communs, tant le résultat est rarement à la hauteur. Ca avait commencé ici, avec ce film souvent ridicule, souvent à côté de la plaque, souvent plein de comique involontaire, aux effets souvent ratés, et qui inversement ne fait jamais peur. Heureusement qu'il y a quelques séquences gore sympathiques pour réveiller un peu le spectateur et le sortir de sa léthargie. Heureusement, surtout, que King s'est donné à fond dans les aspects les plus barrés et malsains de son script, à commencer par la relation incestueuse entre le jeune méchant et sa mère tyrannique - un beau "couple" qui se transforme en monstres sanguinaires assoiffés de chair humaine et se lâchent dans quelques orgies sanglantes entre deux baises mère/fils. Au rayon des trucs chtarbés, le fait que les chats sont les ennemis de ces monstres et les seuls à voir leur vraie nature. Mais là, un film où les gloumoutes en chef se font exploser par des gentils minous, je peux pas cautionner (même si ça nous vaut quelques félins crevés pour compenser) !
Et les acteurs sont uniformément ultra mauvais...

Alors, tout ce petit monde semble bien s'amuser, une scène au milieu du film convoque John Landis, Clive Barker, Tobe Hooper et King lui même pour une petite détente entre potes... mais le spectateur, lui, il s'emmerde grave. Quand il se marre pas au dépends du film.

Note = 2/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

34 Re: Stephen King at the movies le Lun 7 Avr - 10:13

Phil


Admin


On continue dans les petites séries B (voire Z parfois) qui ne paient pas de mine avec ce NIGHT FLIER (en français Les Ailes de la Nuit - mais vu la mini-exploitation du film chez nous, autant rester sur le titre original) réalisé en 1997 par un certain Mark Pavia. Qui n'avait rien fait avant et n'a rien fait depuis ! Adapté de la nouvelle Le Rapace Nocturne (dans le recueil Rêves et Cauchemars), ça raconte l'histoire d'un journaleux sans foi ni loi se vautrant dans les articles de merde d'un tabloïd qui part en chasse d'un vamipre se déplaçant à travers le pays dans son petit avion personnel pour perpétuer ses méfaits.
Contrairement à ses personnages, le film ne vole pas très haut (haha, humour)... mais se révèle malgré tout plutôt sympathique et agréable à regarder. C'est du film d'horrer standard sans aucune originalité, mais c'est pas mal fait dans le genre. La bonne idée du film - qui vient de la nuovelle, c'est de faire du personnage principal un gros connard irrécupérable, qui d'une certaine façon mérite toute les merdes qui vont lui arriver ! Jusqu'à l'affrontement final avec la créature, dont il ne faut pas révéler le dénouement mais dont on peut dire quand même qu'il n'est pas très positif pour le "héros". Dans le rôle, le cousin de Djordje Clouni Miguel Ferrer est très bien (d'autant que c'est le seul acteur valable du film - la femme du réalisateur qui joue sa comparse n'est là que parce que c'est la femme du réalisateur. comme lui, elle est d'ailleurs tombée dans l'oubli ensuite). Le film se distingue aussi par un gore décomplexé, bien crado et jouissif.

C'est pas un grand film d'horreur ni même une grande adaptation du King, mais c'est bien plus regardable que plein de daubes qu'on se (re)tape dans ce cycle - et je compare même pas avec celles qu'on fait exprès d'éviter. Et même sans comparer, c'est du bon petit film qui fait passer un bon moment.
Note = 4/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

35 Re: Stephen King at the movies le Mar 8 Avr - 22:22

Phil


Admin
Soirée Stephen King sur Arte lundi prochain, avec Misery et Carrie !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

36 Re: Stephen King at the movies le Dim 27 Avr - 11:34

Phil


Admin
On avait dit qu'on se ferait pas de films "évidents" pendant ce cycle, mais bon, pendant ces vacances scolaires, le fiston n'avait pas vu Christine et voulait revoir Shining, du coup on s'est refait ces deux films géniaux (surtout le second) !



Dernière édition par Phil le Dim 22 Juin - 21:54, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

37 Re: Stephen King at the movies le Mar 13 Mai - 0:09

Phil


Admin
Vu en DVD LA TEMPETE DU SIECLE, téléfilm en 3 parties pour un total de plus de 4 heures, réalisé en 1999 par Craig R. Baxley (qui restera dans toutes les mémoires des cinéphiles amoureux des années 80 pour son inénarrable Dark Angel avec Dolph Lundgren).

Il s'agit là aussi d'un scénario original de Stephen King, donc pas de trahison de l'oeuvre de base, ou de travail foiré par l'auteur lui-même. Et contrairement à Sleepwalkers, King ne se vautre pas pour la bonne raison que c'est prévu dès le départ pour être un téléfilm fleuve, et qu'il adapte son écriture au produit. La durée lui permet alors de développer une de ses histoires typiques, avec son soin habituel porté aux personnages et aux événements. Il prend ainsi tout son temps pour développer son récit, à tel point qu'on a l'impression de voir l'illustration littérale d'un livre de King qui pourtant n'existe pas. Ou plutôt un mix entre plein de ses oeuvres; une louche de CA, une pincée du Fléau, un soupçon de BAZAAR, un chouïa de BRUME, et même du DOME alors qu'il l'avait pas encore écrit. C'est un peu un condensé de King, en tout cas une des "adaptation" du maître qui capte le mieux l'esprit de son oeuvre.

Pour autant, c'est pas un chef d'oeuvre quand même... C'est assez limité par le format télévisuel et les moyens, et Baxley est loin d'être un grand réalisateur - il se contente d'illustrer platement le scénario. Les acteurs, pour la plupart d'illustres inconnnus (sauf Jeffrey DeMunn, abonné aux adaptations de King vu qu'il est pote avec Darabont) assurent le minimum syndical; bons sans être flamboyants. Et le récit se traîne quand même un moment et tourne un peu en rond - on a plus d'une fois envie que le gros méchant dise enfin aux habitants de l'île ce qu'il est venu chercher plutôt que de tourner autour du pot comme ça ! Pour le coup, ça, c'est un peu la faute de King, qui ne gère pas toujours bien le "changement de format" (pour la centième fois, on dira ici que ce qui fonctionne à l'écrit ne marche pas forcément exactement transposé tel quel à l'écran).
Mais la troisième partie est prenante et tendue comme un string.

Sans être génial, le téléfilm est fort sympathique - et restera donc surtout comme un des KIng à l'écran qui aura le mieux assimilé la nature de King à l'écrit.
Note = 4/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

38 Re: Stephen King at the movies le Ven 6 Juin - 11:05

Phil


Admin


A quelques exceptions près (Shining, Dead Zone, un ou deux autres), on sait que les meilleures adaptations de Stephen King à l’écran sont les transpositions de ses textes courts. Moins emberlificotées que ses romans, moins bourrées de personnages complexes aux backgrounds élaborés, reposant souvent sur un concept fort facile à retranscrire par l’image, ses nouvelles et novellas se prêtent mieux à l’exercice.
Après les réussites Stand By Me et Les Evadés, c’est donc une troisième longue nouvelle du recueil Différentes Saisons qui arrivait sur nos écrans en 1998 avec cet ELEVE DOUE (Apt Pupil) réalisé par Bryan Singer. Qui sortait alors auréolé du succès critique et public du génial Usual Suspects et n’avait pas encore réalisé ses X-Men. Un choix qui paraissait assez logique à l’époque, et l’est devenu encore plus par la suite au vu de la filmographie du bonhomme. En effet, tous ses thèmes de prédilection se trouvaient dans le texte : la fascination/répulsion pour le mal, l’holocauste, la noirceur inhérente à l’être humain, la manipulation et la paranoïa…

La nouvelle est un texte un peu à part dans l’univers de Stephen King. Pas forcément pour sa noirceur et son côté malsain – des facettes qu’il a souvent explorées, même s’il est rarement allé aussi loin. Mais parce que c’est un de ses très rares textes s’appuyant autant sur la réalité historique et l’attaquant frontalement sans user de métaphore. Dans Dôme ou 23/11/63, par exemple, il use beaucoup de métaphores pour parler d’histoire et de politique. Là, au contraire, il y va à fond dans cette histoire d’adolescent découvrant que son voisin est un ancien criminel nazi et le faisant chanter pour que celui-ci lui raconte les horreurs qu’il a faites dans les camps.

Si le film s’avère très fidèle à la nouvelle, il n’arrive malheureusement jamais (ou très rarement) à en retranscrire le trouble et la puissance. C’est plutôt un bon film, qui se regarde facilement… mais c’est justement ça le problème : on devrait être mal à l’aise, troublé, choqué, par le film. Comme on l’est à la lecture de la nouvelle. Et ce n’est malheureusement pas le cas. Ce n’est pas la faute des acteurs, au premier rang desquels le jeune Brad Renfro et le futur Gandalf/Magneto Ian MacKellen, excellents. Ni de tous les techniciens et artistes qui offrent un film d’une belle qualité visuelle.
C’est probablement plutôt dû à Bryan Singer et Brandon Boyce (scénariste), qui font tous les deux un bon travail mais se font par moment dépasser par leur matériau. Le scénario est donc bien adapté de la nouvelle d’un point de vue narratif, mais hésite trop à rentrer dans la chair et la psychologie des personnages. La réalisation efficace, quant à elle, se révèle par moments soit trop démonstrative (de grosses scènes de suspense genre « tadam, comme je suis trop méchant ! ») soit timorée (où sont le mystère et l’horreur autour du personnage du nazi ?).
Pas mauvais, mais trop sage, donc. Peut-être aurait-il fallu faire le film en indépendant plutôt que pour un gros studio et le grand public.

Note = 4/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

39 Re: Stephen King at the movies le Ven 6 Juin - 11:37

Je me rappelle vaguement du film qui m'avait laissé (comme toi) une impression plutôt quelconque.

Voir le profil de l'utilisateur

40 Re: Stephen King at the movies le Dim 22 Juin - 22:01

Phil


Admin
Phil a écrit:On avait dit qu'on se ferait pas de films "évidents" pendant ce cycle, mais bon, pendant ces vacances scolaires, le fiston n'avait pas vu Christine et voulait revoir Shining, du coup on s'est refait ces deux films géniaux (surtout le second) !

Et tant qu'on y est à pas suivre la ligne établie à la base, autant se refaire ce soir le troisième film de la sainte triminité des grandes adaptations de King par un grand réalisateur. A savoir évidemment l'immense DEAD ZONE de David Cronenberg.
(on devrait ajouter à ces trois là le Carrie de Brian de Palma, mais ça fait plus une trinité)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

41 Re: Stephen King at the movies le Dim 22 Juin - 22:56

Phil


Admin
D'ailleurs, ce qui fait de ces films de pures réussites, c'est le fait que c'est à chaque fois autant une adaptation de King qu'un film personnel du réalisateur. Dead Zone est très fidèle au livre, et en même temps totalement cronenbergien; c'est bien la rencontre idéale entre un sujet et un auteur, entre deux auteurs. Et chacun nourrit l'autre - c'est par exemple la seule fois que le cinéma du canadien se révèlera aussi sensible et humain (ou presque, on pourrait aussi trouver des éléments de cette humanité dans La Mouche et à la limite M BUtterfly, mais c'est bien les seuls cas).
C'est pareil avec De Palma, Kubrick (même au vu de la "trahison" de l'oeuvre) et Carpenter. Et plus tard chez Rob Reiner et Frank Darabont.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

42 Re: Stephen King at the movies le Lun 15 Sep - 0:52

Phil


Admin
Comme je le disais en "Rapido", on s'est tapé une bonne fournée de films merdous depuis une semaine... Il fallait revenir aux fondamentaux histoire de rattraper tout ça, donc histoire de faire bien les choses, on s'est refait LES ÉVADÉS ce soir. Et comme à chaque fois, c'est toujours un putain de grand film !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

43 Re: Stephen King at the movies le Jeu 9 Oct - 15:24

Phil


Admin
http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Stephen-King-en-devoile-plus-sur-l-adaptation-du-Fleau-4069049

Mouais... j'y crois très moyen. Et ce n'est pas l'enthousiasme de King (qui, rappelons-le, trouve très bien l'adaptation en série de Under the Dome et chie sur le Shining de Kubrick) qui va réussir à me convaincre !
Et comme en plus je suis pas fan du bouquin...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

44 Re: Stephen King at the movies le Jeu 9 Oct - 15:54

En parlant d'Under the Dome, autant j'avais trouvé sympa la première saison, autant la deuxième fait de la peine côté scénario. Ca fait penser à ceux qui peignent des cartes postales avec leurs pieds. Y a des idées sympas mais c'est vraiment fainéant sur l'écriture !!

Voir le profil de l'utilisateur

45 Re: Stephen King at the movies le Jeu 9 Oct - 16:28

Phil


Admin
Et apparemment ça n'a vraiment plus rien à voir avec le livre. Déjà, les passages du dernier épisode de la saison 1 que j'ai vus étaient purement WTF (pour faire plaisir à Cyrille) !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

46 Re: Stephen King at the movies le Lun 24 Nov - 15:34

Phil


Admin
Phil a écrit:http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Stephen-King-en-devoile-plus-sur-l-adaptation-du-Fleau-4069049

Mouais... j'y crois très moyen. Et ce n'est pas l'enthousiasme de King (qui, rappelons-le, trouve très bien l'adaptation en série de Under the Dome et chie sur le Shining de Kubrick) qui va réussir à me convaincre !
Et comme en plus je suis pas fan du bouquin...

Apparemment, ça serait prévu pour une adaptation en 4 films ! Faut bien ça...
Et on y croit un peu plus, sauf qu'il faut que le budget suive derrière. Et je doute que ce soit 4 blockbusters à 150 millions chacun.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

47 Re: Stephen King at the movies le Mar 9 Déc - 14:26

Phil


Admin
Et c'est maintenant officiel : ÇA va être réadapté, au cinéma cette fois, par Cary Fukunaga (réalisateur récemment de la première saison de [u]True Detective[/i]). Mouais.
En deux films. Mettons.
Chacun se concentrant sur une des deux époques du livre : un film sur les aventures des enfants, et un autre sur les adultes. Là, je le dis bien fort : QUELLE IDEE A LA CON !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

48 Re: Stephen King at the movies le Lun 25 Mai - 22:05

Phil


Admin
Phil a écrit:Et c'est maintenant officiel : ÇA va être réadapté, au cinéma cette fois, par Cary Fukunaga (réalisateur récemment de la première saison de [u]True Detective[/i]). Mouais.
En deux films. Mettons.
Chacun se concentrant sur une des deux époques du livre : un film sur les aventures des enfants, et un autre sur les adultes. Là, je le dis bien fort : QUELLE IDEE A LA CON !

De mieux en mieux : Fukunaga a quitté le projet...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

49 Re: Stephen King at the movies le Mar 26 Mai - 9:39

Il devraient en faire un truc en 5 films, ou 10 tant qu'on y est !

Voir le profil de l'utilisateur

50 Re: Stephen King at the movies le Mar 26 Mai - 10:01

Phil


Admin
Ils devraient pas y toucher, surtout !
(déjà qu'ils vont nous massacrer La Tour Sombre...)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum