Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La tête dans les étoiles - le topic de la SF en vrac

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 6 sur 6]

Phil


Admin
J'ai lu LE PROBLEME DES TROIS CORPS, le "livre événement" du chinois Liu Cixin sorti chez Actes Sud récemment.

L'auteur est le plus célèbre écrivain de SF dans son pays (mais on le connaît quasiment pas en dehors), il est bardé de prix, ce livre là a été encensé de partout, Ken Liu (qui le traduit en anglais) ne tarit pas d'éloges le concernant, le résumé de quatrième de couv' est alléchant et semble indiquer qu'il est encore possible de faire preuve d'originalité dans le domaine de la science-fiction...

J'en attendais donc énormément; et, probablement à cause de ça, j'ai été un brin déçu.
C'est bien. Mais pas beaucoup plus que ça.
Ne serait-ce que pour citer un seul exemple : le lien entre le récit fictif de SF et la "grande histoire" (la révolution chinoise) est plutôt artificiel, pas assez solide - et on est loin de Liu dans L'homme qui mit fin à l'histoire, justement.
Autre chose : tous les concepts intrigants énoncés dans le résumé tombent souvent à plat sur la longueur du livre (voire le jeu vidéo en monde virtuel et le twix sur sa signification, bof bof).

Je lirai quand même les futures suites, histoire de savoir ce qui se passe et parce que la lecture du bouzin a été distrayante et m'a fait passer un bon moment.
Et, comme je n'en attendrai rien, il y a de fortes chances que ça passe mieux.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
J'attends la fin de parution pour lire le tout

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Héhé
Je fais souvent comme toi, maintenant, mais là ça me tentait trop...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
J'ai commencé ce matin L'Anamnèse de Lady Star - je vais voir si je tiens plus longtemps que Cyrille !
(sur 75 pages, pour l'instant, je trouve ça pas mal)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Terminé aujourd'hui - j'ai tenu jusqu'au bout !
Il faut dire que, contrairement à Cyrille, donc, j'ai aimé. Pas au point de crier au chef d'oeuvre absolu, comme la plupart des critiques l'ont fait à la sortie du livre (couronné de prix dans la foulée). Et je l'ai trouvé moins bien que Vostok (par rapport à Cleer, ça se discute plus). Mais j'ai trouvé ça bien.
Je lui reprocherai plus d'être moins intéressant à la fin qu'au début : alors que j'ai dévoré les 300 premières pages, les 150 qui restent m'ont paru plus pesantes. Jusqu'à une fin un peu embrouillée, qui explique sans tout expliquer.

Par rapport à ce que tu disais, Cyrille, sur la confusion de la première moitié, je n'ai pas ressenti ça. Le livre est en fait un fix-up dont les parties sont reliées par la quête de la femme liée à l'apocalypse qui a eu lieu avant les événements-charnière du livre. Il se rapproche pas mal, dans sa construction, des livres de Christopher Priest.
Et on ne pourra pas reprocher aux auteurs de manquer d'ambition. à la limite, c'est presque trop ambitieux : on a parfois l'impression qu'ils ont jeté tout un tas d'idées sur le papier, qu'ils se sont attachés à créer un univers fourmillant de 1000 détails, mais qu'ils ne se sont pas attardés sur les détails en question. Ni sur la cohérence de l'ensemble. Il faut alors s'accrocher pour saisir tout ça? Mais on ne sait pas si cette exigence de lecture est due à une envie de laisser le lecteur faire le travail, ou simplement la flemme de développer tous les concepts plus avant.

J'en profite pour ressortir la critique du livre dans Bifrost, qui colle bien au livre, je trouve. Sans toutefois en soulever aussi les défauts (et c'est faux : j'ai pu lire le livre en partie dans le RER Smile)
https://www.belial.fr/o/blog/anamnese-de-lady-star_3592

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Bon, faudrait que je m'y repenche au calme. A la retraite

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Phil a écrit:En parlant de SF, je suis en train de lire (ou plutôt de dévorer : 300 pages en un jour et demi, même en poche, ça file à toute vitesse) ça :


COEUR D'ACIER de Brandon Sanderson.

Et dans le genre divertissement sympa et bourré d'action, c'est du tout bon !
Le concept de départ est déjà vachement bien : il s'agit de transposer le mythe du superhéros en roman de SF - alors qu'a priori, c'est quand même limité aux comics et au cinéma. Et ça fonctionne parfaitement - notamment parce que, passé le début du livre, on est plutôt dans la réflexion sur le mythe, plus que dans son illustration littérale. Et parce que le livre applique un mélange étrange entre le superhéros Marvel/DC et la dystopie suivant le schéma classique du "groupe de résistant" luttant contre un pouvoir oppresseur.
L'autre bonne idée du livre, c'est que les êtres dotés de superpouvoirs sont les "méchants" de l'histoire - tous corrompus par des capacités qui les placent au dessus des humains qu'ils décident donc d'asservir, et se livrant entre eux à des guerres sans fin.

A ce rythme là, je devrais pouvoir dire demain soir si la seconde moitié est aussi bonne que la première !

[...]

Je confirme !

D'autant plus que la fin en rajoute dans les aspects "méta" en amenant des réflexion intéressantes sur le mythe du superhéros.
Et que, même si le livre est clairement destiné à avoir des suites (la première, Firefight, est d'ailleurs sortie au début de cette année aux states), il se suffit très bien en lui-même.

100% d'accord avec la critique de Bifrost : http://www.belial.fr/blog/cur-d-acier

Le seul bémol que je lui trouverais - outre le fait que ça ne dépasse pas son statut de simple divertissement, mais ça, ça fait du bien de temps en temps - c'est que ça se rapproche par moments de la littérature "young adults". Mais sans pousser trop loin le bouchon, ce qui fait que ça passe très bien chez un lecteur de plus de 40 ans (certes ado attardé qui lit encore des BD de superhéros et trouve encore géniaux les Mad Max, mais bon... Embarassed)


Comme j'avais beaucoup aimé le premier "livre de SF et de super-héros" de Sanderson, je m'attaquais à sa suite, intitulée BRASIER, plein d'espoir.
J'ai vite déchanté.
Autant le premier était un super divertissement qui se permettait de transposer brillamment un univers de BD en roman, le second est totalement foiré ! Shocked
Ce qui est le plus désolant, je crois, c'est que ce second volet joue encore plus que le premier la carte du récit de super-héros. Alors que le premier s'apparentait autant à de la dystopie ou de la SF plus classique. Là, on est vraiment dans la transposition de planches de comics en texte. Et on s'aperçoit que ça ne fonctionne pas (ou plus). Histoire pas intéressante, personnages fades, péripéties pourraves... J'ai tenu jusqu'au bout parce que ça se lit facilement et que je voulais pas abandonner un truc que j'avais aimé avant, mais c'est vraiment bien naze.
En plus, je sais pas si c'est dû à la traduction ou à l'écriture de Sanderson (probablement ce second point - Cyrille a déjà souvent évoqué le fait que ce mec ne savait pas écrire; ça ne m'avait pas spécialement frappé dans Coeur D'Acier), mais c'est mauvais d'un point de vue stylistique. Mal écrit, pauvre... et abusant de métaphores de merde à tout bout de champ. C'est même un running gag incorporé au livre; le jeune héros cherchant toujours de bonnes métaphores à dire ou dans les dialogues des autres. Après, te mettre du "il s'endormit comme un moine" toutes les deux pages, c'est vite gavant.

Je me passerai très bien de la (ou des) suite(s) !
(et vais plutôt attendre le tome trois de la bien plus intéressante saga Les Brillants de Marcus Sakey, qui sort le 9 mars...)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
J'ai entamé hier le recueil de nouvelles de Peter Watts Au-Delà du Gouffre, de la bonne grosse SF bien solide. La première nouvelle est une variation sur The Thing de Carpenter, raconté du point de vue de la chose, que du bonheur ! Autre excellente nouvelle, Nimbus, une des premières de l'auteur.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Phil a écrit:J'ai entamé hier le recueil de nouvelles de Peter Watts Au-Delà du Gouffre, de la bonne grosse SF bien solide. La première nouvelle est une variation sur The Thing de Carpenter, raconté du point de vue de la chose, que du bonheur ! Autre excellente nouvelle, Nimbus, une des premières de l'auteur.

Fini - et comme toujours avec les recueils du nouvel, il y a du bon et du moins bon... mais dans l'ensemble, c'est du haut niveau !
Surtout, on saluera le travail du Belial sur cette édition, qui édite une bonne partie du corpus de nouvelles de l'auteur (16 sur 23 d'après la bibliographie à la fin), en les regroupant par thématiques. Après un premier lot de nouvelles généralistes (dont se dégagent les deux nouvelles citées + Le second avènement de Jasmine Fitzgerald), on trouve : 3 nouvelles intéressantes liées à l'histoire du vaisseau Eriophora, formant un mini fix-up. 5 nouvelles interrogeant l'idée de Dieu et de religion, dont je distinguerai Les Yeux de Dieu et Ephémère. Une nouvelle prolongeant le roman de l'auteur Echopraxie (que j'ai envie de lire, maintenant). Et enfin deux nouvelles autour du cycle Starfish - ses premiers romans, dont d'ailleurs la première nouvelle qu'il a écrite en 1990, La Niche (et Maison, qui est très bien aussi).

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Il n'y a aps que Panne Sèche (qui est effectivement très bon). il y a surtout Jesus Vidéo, excellent.

J'ai entamé le dyptique Jesus Vidéo / L'affaire Jesus.
Marrant, au début du premier tome, publié en Allemagne en 98, il parle d'un "certain Donald Trump qui a fait les mauvais choix et disparu de la circulation" Laughing

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Le premier j'aime beaucoup. Le second, c'est un bon polar, sans non plus casser des briques

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
J'en suis presque à la moitié du premier, et en effet j'aime beaucoup aussi.
Par rapport à la phrase sur Trump, c'est en fait globalement qu'il y a plein de trucs qui font "vieux" dans le livre; il y a un gros effort à faire pour se remettre dans le contexte Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Mouarf, la fin de Jésus Vidéo me fait penser au dernier Lelouch Rolling Eyes
L'histoire se "termine" à 50 pages de la fin, et après t'as des chapitres "deux ans plus tard", "trois ans plus tard"...
(bon, c'est beaucoup mieux que le film de Claude, hein !)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
En effet, c'était vraiment bien.
Du Daniel Marron qui saurait écrire, construire un récit, éviter les clichés, ne pas se vautrer dans le prêchi-prêcha...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Sympa, la novella Cerès et Vesta de Greg Egan, dans la connexions Une Heure Lumière...
Il y a quand même un truc qui m'a "choqué" : les prénoms français de tous les personnages. C'est dû à la traduction, où ils ont déjà des prénoms de chez nous en VO ?
(2 coquilles insupportables "er" au lieu de "é", aussi)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je pense que ce sont des prénoms français

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Le premier j'aime beaucoup. Le second, c'est un bon polar, sans non plus casser des briques

Lu une centaine de pages du deuxième, mis un peu de côté pendant mes vacances... et pas spécialement envie de m'y remettre !
Au côté polar lambda (qui me gêne pas vraiment - je trouvais que c'était déjà un peu le cas du premier) s'ajoute un aspect cureton qui me gave bien.
Je le retenterai ptet un jour...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Gilles Dumay vient de quitter Lunes d'Encre. J'espère que la collection ne va pas trop péricliter (la direction reprise par le mec de Folio SF)

Voir le profil de l'utilisateur
Et sur son profil LinkdIn, il y a un mystérieux : "Scénariste audiovisuel
"En développement" (premier employeur audiovisuel mondial)

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Ah merde !
(Enfin, tant mieux pour lui, mais ptet tant pis pour nous)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin


SUPER-NORMAL de Robert Mayer est un livre datant de 1977, relativement connu aux Etats-Unis, qui a connu une réédition remarquée là-bas en 2003 (c'est cette édition qui est traduite chez nous, avec les préfaces d'auteurs de BD réputés)... et qui vient juste de sortir en France (enfin, en janvier dernier) ! On se demande bien pourquoi, tant ce "roman de super-héros" a de quoi plaire au public de notre pays, lecteur de SF comme amateur de comics.
C'est un genre de parodie de super-héros, un livre "post-moderne" avant l'heure, qui s'attache à la vie d'un clône de Superman d'une quarantaine d'année, qui a raccroché son costume depuis longtemps et vit une petite vie paisible avec femme et enfants dans la banlieue new-yorkaise. Marrant, avec de bonnes scènes d'action qui dépotent, un double discours - à la fois vraie histoire de mec en collant qui sauve le monde et réflexion sur le genre, des éléments uchroniques dsséminés dans le récit; c'est très souvent réjouissant et on passe un bon moment aevc ces supers-aventures délirantes.

Très bien, donc - mieux que les Brandon Sanderson chroniqués plus haut, mais moins que la trilogie des Brillants de Marcus Sakey, terminée récemment elle aussi.
Sauf que le livre souffre de deux défauts qui l'empêchent d'être réellement brillant.

Le premier, c'est pas de sa faute : c'est cette sortie chez nous 40 ans après sa première édition. Soit au moins 30 ans après que ses influences se soient faites sentir dans la BD, au cinéma, à la télé. Parce que c'est peu de dire que le livre semble avoir marqué tout un tas de créateurs, qui s'en sont inspiré pour livrer d'autres visions (souvent flamboyantes) du super-héros, plus adultes ou parodiques. Du Dark Knight de Frank Miller aux Indestructibles de Brad Bird (tout le début du roman semble être le scénario du film !), de Watchmen de Moore et Gibbons à Incassable de Shyamou; on ne compte plus les oeuvres auxquelles la lectures du livre de Mayer fait penser. Et qu'on aurait dû voir et lire après ce Super-Normal...

Le second défaut est, lui, pleinement dû à son auteur. C'est l'abondance de références à l'Amérique des années 70, à tout un tas de personnalités, au base-ball, à la politique du pays etc... Mayer est journaliste à la base, spécialiste de la ville de New York, et ça se ressent constamment. Le traducteur français a compilé les notes explicatives à la fin du livre; et il y en a carrément 201, sur environ 270 pages ! Bon, ledit traducteur s'est un peu fait plaisir en expliquant des trucs qui ne le nécessitaient pas toujours. Mais quand même... On a parfois l'impression de lire un catalogue de name-dropping, de trop nombreuses références tombent à plat, et le livre est instantanément daté et figé dans son époque. L'auteur s'est visiblement éclaté à accumuler les citations, mais ça va par moments à l'encontre de l'écriture.

Néanmoins, ce n'est pas trop gênant et ça se lit tout seul.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 6 sur 6]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum