Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

MORWENNA de Jo Walton

Aller à la page : Précédent  1, 2

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: MORWENNA de Jo Walton le Mar 7 Fév - 23:55

oui, d'accord mais quand même. J'ai bcp aimé Morwenna, mais c'est pas non plus du Zola

Voir le profil de l'utilisateur

27 Re: MORWENNA de Jo Walton le Sam 25 Mar - 20:04

Phil


Admin
Au moment de lire le dernier livre de Jo Walton sorti en France, Mes Vrais Enfants, j'avais deux idées présentes en tête :

1/ Mon amour pour Morwenna, dont j'ai parlé plus haut. Essai non transformé par l'auteure avec sa trilogie du (pas très) Subtil Changement, qui 'était très loin de m'avoir emballé.

2/ L'avis de Cyrille sur le livre, en version soft sur son blog (ici : http://blog.cyrille.free.fr/?p=928) et en version beaucoup plus hard lorsqu'il m'en a parlé de vive voix. Et même dans un court commentaire posté ici :

Cyrille a écrit:Je crois être le seul au monde à trouver Mes vrais enfants un peu neuneu

ça m'interroge. Je crois que les gens sont aveuglés par une forme de "politiquement correct". Waouh, une histoire avec des lesbiennes et des pédés partout (tu parles, ça en devient tellement systématique que c'est comique), waouh, une uchronie (à croire que les gens n'ont jamais rien lu)


Après lecture de la chose... eh bien je me rangerai plutôt du côté soft; pensant même que j'ai probablement plus aimé le livre que Cyrillou.

Pas que ce soit absolument génial d'un seul coup. En fait, j'y ai bien trouvé tous les défauts soulevés par Cyrille, et même certains autres. En effet, le principal problème du truc est bien sa naïveté, et son politiquement correct balourd. Avec des dialogues du type "mais les pédés sont des gens normaux" ou "les juifs ne sont pas des méchants"... j'exagère à peine ! Et comme (là aussi, comme le dit bien Cyrille) tout passe par les dialogues, ça peut devenir bien lourdaud. Les aspects uchroniques du livre sont à peine effleurés, évoqués au détour de réflexions des personnages. Comme si Walton avait peur de se lancer dans un récit trop complexe, et préférait rester collée aux pensées pas très évoluées de ses personnages. Sur ce point, le tout dernier chapitre est malheureusement exemplaire, où l'on a l'impression de lire une explication de texte du livre, qui appuie bien sur ce qu'on a déjà bien compris par soi-même quand on a lu 2-3 livres de SF.
En fait, le livre aurait dû être deux fois plus long. ça aurait laissé le temps à tout le (double) background de se développer. Et ça aurait permis de gommer un autre défaut du livre : son côté Santa Barbara ! Le livre racontant la trajectoire du personnage principal dans deux réalités parallèles sur plus de 70 ans, on a droit à notre lot de mariages, de divorces, de naissances, d'histoires familiales... qui sont survolées dans des chapitres courts d'une dizaine de pages dans lesquels naissent et meurent trois enfants. Au bout d'un moment, on se demande un peu qui est le fils de qui, qui s'est marié avec qui, et si machin-bidule dont on nous cause à la page 227 n'est pas mort plus tôt (ah non, c'était un autre, dans l'autre univers, en fait !).

Après, à lire ça, on a bien l'impression que c'est de la grosse daubasse.
Mais en fait, non.
Parce que le livre s'avère souvent touchant. Moins que Morwenna, mais bien plus que Le Cercle de Farthing et ses suites. On s'attache aux personnages et à leurs aventures, on apprend à vivre avec eux et à les aimer (ou détester, pour certains). On est pris dans l'écriture très fluide de Walton. On se surprend souvent à s'intéresser à ce qui se passe alors qu'on préférerait lire une vraie uchronie (et même deux pour le prix d'une). D'autant que tout ce qui touche à ces aspects purement SF est vraiment bien vu.

ça ne fait maintenant guère de doute (et c'est bien dommage) : à l'exception de son grand roman inaugural (dans notre pays), Walton est une auteure très surfaite. Il n'empêche qu'elle sait mieux que la plupart de ses collègues choper le lecteur et l'entraîner au côtés de ses personnages. Ne reste plus qu'à espérer qu'elle mette son talent au service d'un vrai bon gros livre de SF comme on les aime, un jour.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

28 Re: MORWENNA de Jo Walton le Dim 26 Mar - 10:23

Le prochain traduit en France sera de la fantasy. Nul doute qu'elle pourra y glisser quelques elfes pédés ou dragonnes lesbiennes.

Voir le profil de l'utilisateur

29 Re: MORWENNA de Jo Walton le Dim 26 Mar - 10:24

Dans les dialogues de haute volée, tu oublies "Oh la guerre, c'est tellement terrible"

Voir le profil de l'utilisateur

30 Re: MORWENNA de Jo Walton le Dim 26 Mar - 10:32

Et aussi : "oh mais pourquoi le sort s'acharne sur toi, voilà maintenant que tu es paralysée, en plus d'être noire, juive et lesbienne"

"Ne t'inquiète pas, grâce à ton amour, je surmonterai ça. Et puis nos enfants seront là. Même si l'un est trisomique, l'autre bipolaire, et le troisième zoophile"

Voir le profil de l'utilisateur

31 Re: MORWENNA de Jo Walton le Dim 26 Mar - 10:36

"Oh flûte, à cause de la guerre nucléaire, j'ai une leucémie et un cancer du sein, en plus de ma paraplégie. Je ne vais pas pouvoir sauver les éléphants d'Afrique"

"Oh, je suis trop inquiète, que va t on devenir ? Les politiciens ne sont vraiment pas raisonnables"

Voir le profil de l'utilisateur

32 Re: MORWENNA de Jo Walton le Dim 26 Mar - 21:38

Phil


Admin
"Ce monde ne tourne pas rond; on aurait pu être tellement heureuses chez les lesbiennes Bisounours"...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

33 Re: MORWENNA de Jo Walton le Dim 26 Mar - 21:39

Phil


Admin
(Nan mais il est bien, ce livre, en vrai, même si on dirait pas ! Laughing)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

34 Re: MORWENNA de Jo Walton le Lun 27 Mar - 11:22

Mais non il est pas bien, il est correct et dans deux semaines, tu l'auras oublié. Trop de défauts vraiment redhibitoires pour contrebalancer les aspects positifs

Voir le profil de l'utilisateur

35 Re: MORWENNA de Jo Walton le Lun 27 Mar - 11:29

Phil a écrit:"Ce monde ne tourne pas rond; on aurait pu être tellement heureuses chez les lesbiennes Bisounours"...

(à se bouffer la chatte)

Voir le profil de l'utilisateur

36 Re: MORWENNA de Jo Walton le Lun 27 Mar - 12:15

Phil


Admin
Arrête, ça m'excite !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum