Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

LA MORT PEUT DANSER de Jean-Marc Ligny

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Phil


Admin


Traduit en anglais, le titre du livre LA MORT PEUT DANSER donne Dead Can Dance… Eh ben figurez-vous que c’est tout sauf un hasard ! Le livre de Jean-Marc Ligny est en effet un récit fantastique et mystique construit autour du groupe de Lisa Gerard et Brendan Perry (rebaptisés ici Alyz Gerald et Bran Parys). Jusqu’à reprendre les titres des 4 premiers albums de DCD pour les parties du livre, et les titres des chansons de chaque disque dans les chapitres.
L’histoire raconte sous forme romancée la formation du groupe au début des années 80 alors que le groupe s’installe en Irlande dans un vieux château légué par l’oncle d’Alyz qui vient de mourir. Là, ils vont mettre au point leur style musical s’articulant autour de la voix hors du commun de la chanteuse. Sauf que dans le livre, cette voix et la langue étrange et incantatoire qui fait le sel du groupe vient d’une ancienne druidesse morte au moyen-âge. Et le livre raconte en parallèle l’histoire de celle-ci, 800 ans auparavant. Très vite, on comprend qu’Alyz est la réincarnation de Forgail, qui a fui l’invasion de l’Irlande par les troupes normandes et qu’une prophétie destinait à revenir des siècles plus tard posséder la chanteuse.

Le livre raconte les deux histoires en parallèle, alternant les chapitres sur le groupe et ceux dans le passé. Alternant aussi les genres, entre le pur fantastique et ce qu’on pourra qualifier de « fantasy historique », la chronique d’un groupe de rock des années 80 et de son milieu (plein de références au label 4AD renommé là For I Die, à Cocteau Twins ou U2…) tout autant que la description de rites druidiques anciens et de légendes Gaëliques à l'époque des anciens Dieux. C’est parfois un peu confus, il y a quelques ellipses malheureuses… mais dans l’ensemble ça se suit avec grand plaisir. Enfin, j’imagine. Parce que pour ma part ce sont évidemment toutes les références à Dead Can Dance, les jeux entre la réalité et la fiction, l’utilisation de la musique du groupe dans le récit, les rappels de leur « mythologie (l’œuf de serpent, le chant de la Sybille, un tympanon qui traverse le temps), tout ces trucs, qui m’ont excité et captivé. (on notera quand même que Ligny fait comme si Lisa Gerard était la seule chanteuse du groupe - en tout cas zappe complètement le chant de son alter-ego masculin, qui ne rentrait pas dans son histoire)

Un bon petit bouquin fantastique, dans lequel l’auteur se fait plaisir sans pour autant se complaire dans ses clins d’oeil nombrilistes pour happy few. Et la fin apocalyptique est fort sympathique.

Le dernier effet positif du livre, et pas des moindres, est qu’il donne forcément envie de se replonger à fond dans la musique magnifique et torturée du groupe ! Et écouter des trucs aussi puissants et superbes que Ascension ou The Host of Seraphim à fond les balons dans les écouteurs, ça égaie sacrément une journée de boulot morne et chiante ! Smile

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum