Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Top/Flop Musique 2014

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Top/Flop Musique 2014 le Mer 7 Jan - 15:35

Phil


Admin
Bon, c’est pas tellement la journée pour ces futilités, mais le texte était en cours d’écriture depuis un moment, et on va pas s’arrêter de vivre non plus…

Courant décembre, lorsque j’ai commencé à penser à mes bilans de fin d’année, j’avais l’impression d’avoir eu une année 2014 très fournie en matière musicale… Et je me disais que j’allais avoir plein de trucs à mettre en avant, et un top qui allait péter de partout. Sauf qu’en y regardant de plus près, pas tant que ça, finalement !
En fait, oui, on a eu pas mal de nouveautés potentiellement intéressantes à écouter l’année dernière; beaucoup d’albums attendus et guettés la bave aux lèvres; des artistes qui nous ont échauffé les oreilles sans arrêt. J’ai l’impression d’avoir continuellement écouté des nouveautés musicales pendant un an, mais qu’à l’arrivée il n’en reste pas grand-chose. Ou plutôt qu’il en reste surtout des déceptions et/ou des albums sans grand intérêt.
Quand je lis les différents bilans sur les forums ou blogs, je constate aussi que je suis passé à côté de pas mal de trucs, souvent plus confidentiels. Je crains sur ce point de vieillir un peu et de perdre la curiosité de creuser pour m’intéresser à des trucs plus pointus. Il est clair en tout cas que la relative pauvreté de l’actualité « mainstream » (enfin, à mon sens, j'écoute pas Katy Perry et Pharell Williams non plus) m’a incité plus que jamais en 2014 à me réfugier dans mes valeurs sûres plutôt que de tenter à tout prix d’entendre de nouvelles choses intéressantes. On verra ce que donnera 2015…


En cherchant bien, j’arrive quand même tout juste à faire un top ten. Mais seuls les 3 premiers albums de ce top sont vraiment énormes à mon avis. Le reste est constitué de bons disques, certes, mais qui ne resteront probablement pas sur les platines de façon durable. Qui sont surtout le fait d’artistes nous ayant offert bien mieux par le passé – qui gardent certes de quoi nous faire encore plaisir et sortir du lot, mais sont moins enthousiasmants et marquants qu’avant. Bon, c’est toujours mieux que ceux qui m’ont vraiment déçus et que je détaillerai plus loin ; ou ceux que je n’ai même pas pris la peine d’écouter tellement je m’en tamponnais le (Marion) coquillard…

Les 3 heureux élus médaillés au titre de « l’album de l’année 2014 » sont donc :

1 - Jack White – Lazaretto


L’aboutissement des différents travaux de White depuis des années dans une splendide fusion rock/blues/roots/pop/stoner/grunge du plus bel effet. Et une des plus belles chansons du monde, rien que ça (je devrais pas avoir à préciser qu’il s’agit de Would you fight for my love ? mais sait-on jamais !)

2 - Smashing Pumpkins – Monuments to an Elegy


Billy Corgan revient à son joujou-concept préféré autant qu’aux origines du groupe avec cette collection de chansons compactes (ça dure 35 minutes, au temps pour les albums précédents qui avaient tendance à être trop longs), puissantes et accrocheuses. Tout en n’oubliant pas les influences plus new wave de sa discographie. Du tout bon !

3 - Interpol – El Pintor


Bon, ok, on pourra dire que c’est toujours un peu la même chose avec Interpol… Sauf que cette fois, il y a bien de nouvelles orientations (légères) à leur musique par ailleurs toujours aussi sombre et lorgnant vers le post-punk du début 80’s. Et que, de toute façon, quand c’est si bien fait, autant continuer sur cette voie !



Un peu moins glorieux mais quand même très satisfaisants, viennent ensuite :

4 - John Butler Trio – Flesh and Blood


La formule gagnante de JBT est un peu diluée dans ce dernier album en date qui a du mal à intéresser sur la durée. Mais ça fonctionne toujours globalement, et certaines chansons sont très réussies. En produisant l’album dans son nouveau studio tout neuf, le guitariste toujours hors pair livre ses chansons les plus travaillées et un son relativement nouveau pour son groupe.

5/6 - Shaka Ponk – White Pixel Ape / Black Pixel Ape



Sans gommer le malentendu existant qui voudrait que Shaka Ponk soit un phénomène génial alors que c’est juste un petit groupe sympa, ce diptyque assez ambitieux s’impose comme une des bonnes surprises de l’année. Le premier disque est à l’image du phénoménal album précédent, avec quelques chansons mortelles dans un ensemble plus moyen. Le second est étonnamment uniforme et bourrine du début à la fin; ce qui fait plutôt bien plaisir.

7 - The Pixies – Indie Cindy


Si on considère cet album comme « le grand retour d’un groupe phare des années 80 après 25 ans sans nouveau disque », forcément, ça ne peut que décevoir. Ces nouvelles chansons ne sont en effet pas à la hauteur de l’événement. Mais à tête reposée, on retrouve bien là tout ce qu’on aime chez le groupe – en tout cas pas une opération commerciale comme on aurait pu la craindre. Il se pourrait même qu’à l’usage l’album se révèle aussi bon que Bossanova et Trompe le Monde (qui étaient déjà un cran en dessous des débuts flamboyants).

8 - Thiéfaine – Stratégie de l’inespoir


Hubert avait mis la barre très haut avec l’album précédent (sans même parler de son glorieux passé dans les années 70-80), et il y avait peu de chances que celui-ci soit aussi bon. C’est bien le cas, surtout à cause d’un ventre mou assez chiant au milieu du disque. Et parce qu’on aimerait de Thiéfaine qu’il ne se contente pas de la gloire qu’il aura mis si longtemps à acquérir. Mais bon, ça reste largement au dessus de la production actuelle en matière de « chanson française » malgré tout (et il y a au moins 2 ou 3 chansons grandioses) !

9 - Skip the use – Little Armageddon


Pour le coup, le groupe aura plutôt bien amorcé son « album d’après » (le succès critique, commercial, professionnel, etc). En ne se contentant pas de copier Can’t be Late, Skip the Use prend des risques – parfois payants, parfois non. Tout en creusant sur certains morceaux son sillon dans le gros rock qui tâche. Dommage que l’album soit moins réussi que le précédent, mais on peut leur accorder de ne pas se reposer sur leurs lauriers.

10 - Astonvilla – Joy Machine


Un autre groupe français pour terminer ce top, même si ce dernier album n’est pas ce qu’ils ont fait de mieux. Reste que ça fait plaisir d’entendre encore Astonvila alors qu’on croyait le groupe disparu. Et que leur rock plus que jamais mêlé d’électro peut toujours être super efficace et donner envie de bouger.


A ces “nouveautés de l’année”, il faut aussi ajouter :
Le live de Detroit à La Cigale – qui pourrait presque être une nouveauté mélangeant chansons du nouveau groupe de Cantat et standards réinterprétés de Noir Désir. Malgré un mixage un peu foireux, le double-CD retranscrit bien l’effusion d’un des concerts les plus excitants de 2014.
La compilation de David Bowie – qu’on peut aisément qualifier de « définitive » et qui permet d’avoir accès à l’essentiel du mythique chanteur sans avoir à se palucher l’intégralité de sa discographie (oui, je sais, à l’ère de la musique numérique, c’est pas un argument terrible – mais que voulez-vous : je suis vieux et continue d’écouter de la musique en passant des disques dans une platine CD reliée à un ampli, mouarf).
Les rééditions des deux monstrueux albums de Therapy? : Troublegum et Infernal Love – superbes éditions Deluxe pleines de bonnes choses, qui permettent surtout de ré-entendre deux grands disques dans des conditions optimales. Et de relancer le débat quant à savoir lequel des deux est le meilleur (débat inexistant, en réalité, puisque tout le monde sait que c’est Infernal Love Very Happy).


Mais comme je le disais en introduction (oh oui), l’année 2014 aura surtout été celle des déceptions.

Déjà, on n’a pas eu de nouvel album de The Cure Shocked ! Ouais, je sais, il fallait pas s’y attendre… sauf que cette fois, il y avait quand même eu des déclarations de Robert Smith en mars laissant penser que… Et puis de nouveaux concerts trilogie, sauf qu’il a fallu se contenter de la frustration de ne pas pouvoir aller les voir à Londres fin décembre… ça commence à être lourdingue, pour tout dire ! (si on ajoute à ça le live pourri de DM; heureusement qu’il reste encore Trent pour nous exciter ces dernières années !)
Dans ce qui est sorti et qu’on a pu écouter, la Palme du « gros bof » est remportée haut la main par Damon Albarn et son Everyday Robots qui fait l’effet d’une boîte complète de Lexomil. On pouvait s’attendre à tout de la part du leader de Blur, il a choisit de nous offrir cette merdasse. Bon, ça doit être moi, là, vu comment l’album a été accueilli un peu partout - 2ème meilleur album de l’année des Inrocks par exemple (après Christine and the queens, voilà un phénomène que j’ai réussi à éviter, ouf !).
Pareil pour Archive et sa merde Axiom, un truc sans intérêt qu’eux-mêmes ont vite fait d’oublier pour se consacrer un nouveau véritable album (et pas un concept foireux) à paraître la semaine prochaine.
L’autre album plutôt apprécié et qui m’a laissé de marbre, c’est évidemment le disque événement de Pink Floyd – Endless River. Je pense non seulement que ce disque vient trop tard et que son côté « hommage à Rick Wright » en fait un truc bancal, mais en plus que c’est de l’auto-pompage absolument pas inspiré. Résultat : je m’emmerde royalement en l’écoutant.

Après, inutile de revenir sur l’opération commerciale pathétique de U2 avec Songs of innocence imposé aux abonnés iTunes pour faire oublier à tout le monde à quel point l’album est raté.
On peut par contre glisser un mot sur deux disques ayant pas mal de points communs. Ils sont signés de 2 leaders de groupes anglais qui opèrent là en solo, sont des albums électroniques… et sont aussi chiants l’un que l’autre ! Je veux bien sûr parler des daubasses de Kele Okereke et Thom Yorke, dont j’ai oublié jusqu’aux titres et aux chansons… tant mieux !
Enfin, la dernière livraison de Miossec m’en a touché une sans faire bouger l’autre. Je crois – non, je suis persuadé, que je me fous complètement du chanteurs depuis quelques années maintenant. Alors c’est pas avec ce truc variétoche d’ex-rebelle rentré dans le rang que ça va s’arranger.


Bon, en même temps, tout ça ne doit pas faire oublier que la véritable « chanson de l’année », c’est évidemment la magnifique Moustache de Twin Twin ! Laughing


Ni, plus sérieusement, que l’année 2014 a été bonne en concerts de qualité, à défaut de quantité. « Rien que » les 2 concerts de Peter Hook jouant l’intégralité des 4 premiers albums de New Order + du Joy Division, ça aurait suffi à mon bonheur ! Si on ajoute à ça Nine Inch Nails au Zénith (setlist originale et mise en scène énorme), le concert de chauffe des Smashing Pumpkins, Franz Ferdinand en début d’année au Zénith encore, Détroit dont j’ai déjà parlé… n’en jetez plus ! (ou plutôt si, j’en veux encore !). Et un retour à Solidays après plusieurs années sans y aller, pour couronner le tout.


Reste à nous souhaiter une année 2015 qui soit plus riches en « véritables » événements et bonnes surprises, avec encore plein de concerts qui butent, et des groupes et artistes attendu(e)s qui soit bien au rendez-vous.
Ça commence plutôt bien, au moins sur le papier et de ce que j’ai pu entendre jusque là, avec le nouvel album (très bon) de Marilyn Manson, celui d’Archive (qu’on peut espérer meilleur que le truc de l’année dernière), l’album instrumental de John Carpenter qui va être mortel…

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

2 Re: Top/Flop Musique 2014 le Mer 7 Jan - 15:41

Phil a écrit:L’autre album plutôt apprécié et qui m’a laissé de marbre, c’est évidemment le disque événement de Pink Floyd – Endless River. Je pense non seulement que ce disque vient trop tard et que son côté « hommage à Rick Wright » en fait un truc bancal, mais en plus que c’est de l’auto-pompage absolument pas inspiré.
Histoire de remettre un euro dans le jukebox ... z'auraient mieux fait de faire une compil ... Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Top/Flop Musique 2014 le Mer 7 Jan - 15:46

Phil


Admin
Ah bon, c'est pas ce qu'ils ont fait ? ça y ressemble, pourtant ! Rolling Eyes
(et ça aurait été plus honnête, au moins - plutôt que d'essayer de nous faire croire que c'est du matériel original Very Happy)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

4 Re: Top/Flop Musique 2014 le Mer 7 Jan - 19:04

Toi, un jour tu vas mourir d'une crise de mauvaise foi !

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Top/Flop Musique 2014 le Mer 7 Jan - 19:39

Phil


Admin
Nan mais là je le pense vraiment, et sérieusement ! Smile
Tu sors une compil, bon, tout le monde sait ce que ça vaut, au moins t'avances pas masqué, tout ça.
Tu sors ce truc de musique d'ascenseur qui ressemble à une compil, en disant en plus que tu fais ça en hommage à ton pote... et on dit que c'est moi qui suis de mauvaise foi !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

6 Re: Top/Flop Musique 2014 le Mer 7 Jan - 22:29

Très souvent, le malade refuse d'accepter la maladie  Laughing

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum