Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rêves et Cauchemars - le topic du fantastique en vrac

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Phil


Admin
[img](va falloir lire la suite, maintenant, Le jour où les zombies ont dévoré le Père-Noël)

Lu, rapidement parce que ça fait 160 pages pas tassées avec des chapitres courts. C'est la limite du livre, qui manque fortement d'ambition, comparé au premier. Et qiu laisse un goût de trop-peu.
Mais à part ça, on est dans le même esprit, entre parodie du genre zombiesque, traitement méta, point de vue original. On est toujours en grande empathie avec le personnage principal, d'autant plus que son humour bien noir se teinte encore d'une grande dose d'humanité - l'affection pour une fillette lui rappellant la sienne remplaçant ici la redécouverte de l'amour dans le premier livre.
Et en plus des références toujours présentes, il y en a une supplémentaire à Orange Mécanique, ce qui fait toujours plaisir.



Dernière édition par Phil le Mer 27 Mai - 15:09, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Sur un sujet proche et avec un traitement "post-moderne" comparable (mais moins ironique), j'ai commencé L'éducation de Stony Mayhall, qui au bout d'une centaine de pages et excellentissime !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin




Phil a écrit:Sur un sujet proche et avec un traitement "post-moderne" comparable (mais moins ironique), j'ai commencé L'éducation de Stony Mayhall, qui au bout d'une centaine de pages et excellentissime !

Et les 330 qui suivent sont encore mieux ! Laughing

Complètement emballé par le livre. Très bien en soi, mais qui arrivent surtout à l'exploit d'être original et bourré d'idées sur un des thèmes les plus rabachés du fantastique actuel (le mort-vivant). Riche et bourré d'action, c'est aussi une parabole politique, une épopée qui traverse 50 ans de l'histoire des Etats-Unis (du flower power aux guerres contre le terrorisme) et une sorte d'évangile autour de la figure christique du personnage-titre.

On verra comment ça vieillit, mais à chaud, je dirais bien que c'est un roman fantastique comme on n'en lit que 2 ou 3 par an (allez, 4, les années où King nous offre un truc tiré du haut de son panier !).

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Vu comme j'avais adoré son Stony Mayhall (voir juste au dessus), je ne pouvais que sauter sur le second livre de Daryl Gregory édité en France (toujours au Belial) et sorti jeudi dernier :



NOUS ALLONS TOUS TRES BIEN, MERCI

Que j'ai dévoré hier dans la journée.
Ce n'est pas un exploit en soi, parce que le livre est très court - 175 pages + un entretien avec l'auteur ajouté à la fin de l'édition française. Et c'est son principal "défaut". Je mets des guillemets, parce que le livre est très bon... mais qu'est-ce que c'est frustrant ! Il aurait pu (dû) être trois fois plus long. Et on en aurait encore redemandé.
Dans l'entretien, Gregory explique que c'était totalement volontaire; i len a marre de ces livres trop longs et voulait aller directement à l'essentiel, en laissant le lecteur combler les blancs. De ce point de vue, ça fonctionne parfaitement. Mais le concept et les personnages sont tellement riches que j'aurais aimé passer plus de temps avec eux. D'autant plus que le roman précédent de l'auteur ne souffrait pas des défauts qu'il trouve aux romans trop longs (et je suis bien d'accord avec lui).
M'enfin, vu la fin ouverte, et les propos de l'auteur lui-même, on n'imagine pas qu'il en reste là. Et il faut s'attendre à revenir explorer cet univers à l'avenir. Tant mieux !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
J'ai enchaîné avec AU SERVICE SURNATUREL DE SA MAJESTE (The Rook), un premier roman signé de l'australien Daniel O'Malley - dont j'espère qu'il en écrira d'autres dans la même veine.

La critique de Bifrost dit tout du potentiel hautement divertissant de la chose :
http://www.belial.fr/blog/the-rook

Enfin, presque tout.
L'auteur n'y parle pas de l'humour nonsensique réjouissant à l'oeuvre ici. Ni ne dit que ça fait penser à un mélange de Jasper Fforde de la trilogie d'Antoine Bello (Les éclaireurs etc) dans l'univers de Hellboy.
Le genre de bouquin idéal pour se remettre tranquillement dans le bain à la fin des vacances avant de ré-attaquer des choses plus consistantes.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin


ZOMBIE NOSTALGIE, livre fantastique du norvégien Oysten Stene est à rapprocher su Stony Mayhall chroniqué plus haut. à savoir que c'est encore un livre qui parvient à être original à partir d'une histoire de morts-vivants - qui doit être le thème du fantastique dont on pense le plus avoir fait le tour aujourd'hui !
En l'occurrence, il faudrait reprendre le titre original du livre : Zombie Nation (qui n'a rien à voir avec la série récente Z Nation). Le postulat de base est celui d'une île perdue dans l'Atlantique Nord où se réveillent régulièrement des gens qui ne savent pas comment ils sont arrivés là. Au fil du temps, il est apparu que ces gens sont des morts n'ayant plus aucun souvenir de leur vie; qui se sont organisés tant bien que mal pour vivre en autarcie. Le livre alterne le journal du d'un de ces morts-vivants qui raconte son après-vie au service des archives de l'île, et ces archives, justement, racontant l'histoire de l'île et de ses contacts (les plus discrets possibles) avec le monde des vivants, au fil de l'histoire récente du monde.

Que ce soit à travers les péripéties du personnage principal ou à travers l'histoire plus générale de l'île, le livre brosse un tableau assez ambitieux et à tendance réaliste de ce qui pourrait découler de l'existence de cette "île de zombies". De l'organisation de la vie au quotidien à la mise en place de structure bureaucratiques et politiques, de l'interaction entre les morts et les vivants aux relations des morts entre eux, des avantages et inconvénients de la vie de tous les jours lorsqu'on n'éprouve ni émotion, ni sensation, ni douleur... L'intérêt est aussi dans la déconstruction des histoires classiques de zombies. L'histoire part du principe que des morts-vivants se sont échappés de l'île pour débarquer en Haïti et lancer les premières histoires de zombies liées au vaudou. Avant de dériver vers les zombies tels qu'on les conçoit aujourd'hui - par une pirouette que je ne vais pas révéler, mais qui est plutôt bien vue.

Au final, un livre très original, donc, facile à lire et très agréable. Moins bon à mon avis que celui de Daryl Gregory, mais quand même tip-top. Et un livre à lire pour s'aérer un peu et sortir des schémas classiques à la Walking Dead.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum