Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

2 films de Eli Roth

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 2 films de Eli Roth le Mer 23 Sep - 21:34

Phil


Admin
Le réalisateur américain de films d'horreur n'avait pas fait de films depuis 8 ans... et là, coup sur coup, il en a deux qui sortent ! Knock Knock au cinéma cette semaine (en France et aux states), et Green Inferno en e-cinema début octobre.



KNOCK KNOCK, donc, vu aujourd'hui en salle, est le premier à nous arriver, alors qu'il a été réalisé après l'autre. D'ailleurs, le film est une coproduction avec le Chili, où a été tournée une partie de Green Inferno, et on retrouve des techniciens chiliens (et une des actrices du film) aux postes principaux.

D'entrée, disons-le (enfin, je le dis, en tout cas) : j'ai toujours un problème, plus ou moins important, avec le cinéma d'Eli Roth. Avec ce film là comme avec les autres, même si 1/ j'ai trouvé ça mieux que les Hostel ou Cabin Fever, et 2/ ça m'a permis de mettre le doigt sur ce qui cloche chez lui.
Le problème de Roth, évident si on compare ses films à ceux de son grand pote Tarantino, c'est qu'ils ne sont pas assez maîtrisés pour compenser son côté "garnement/mauvais garçon dissipé". Un peu comme l'autre pote Robert Rodriguez, en somme. Ses films sont plein de mauvais goût totalement assumé, de débordements, de potacherie, de références (là encore, ça fait toujours très "années 80"), de cul et de violence explicites... mais il manque de maîtrise pour canaliser tout ça et dépasser le stade du pur film fun. Et, à force de partir dans tous les sens et de casser ses jouets pour le plaisir, Roth finit forcément par accumuler autant de maladresses que de vraies bonnes idées.

Reste que, au delà de ses scories énervantes et de son manque de rigueur, Knock Knock fonctionne plutôt bien. Et se révèle un vrai film très sympathique et prenant, passé une mise en place un peu longuette. Keanu Reeves et les deux bombasses Lorenza Izzo et Ana de Armas ne sont pas pour rien dans le plaisir (coupable) pris à la vision de la chose.
Le gros point positif réside évidemment dans le "retournement" de la situation classique qui sert de base au film. A savoir que c'est cette fois un mec qui est harcelé par deux prédatrices sexuelles, à l'inverse de 90% de la production d'horreur (et 100% des "Rape and Revenge") dans le genre. Roth pousse le délire jusqu'au bout, en transformant ce pauvre Keanu en victime que rien ne peut sauver de la furie destructrice des deux cinglées qui semblent vouloir venger les femmes de 120 ans d'agressions filmiques. Du point de vue de l'identification, ça joue aussi beaucoup auprès de n'importe quel mâle hétéro de base (pléonasme) - comprenez un Phil quelconque Rolling Eyes
Le film joue de la surenchère constante et de l'escalade dans les sévices subis par le personnage principal, avec un humour noir réjouissant. Et une volonté, donc, de pousser le bouchon toujours un peu trop loin; au risque par moments de se louper. Ca vaut le coup d'oeil pour tous les moments où ça ne se loupe pas.

Note = 4/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum