Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

J'ai pas tout dit, j'ai pas tout dit ! (le topic de notre ami Claude Lelouch)

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Phil


Admin
Il n'y avait pas encore de sujet uniquement consacré à notre grand ami Lelouch - comme on va voir sa nouvelle merde demain, il fallait en ouvrir un !

Son nouveau machin, c'est Un + Une avec Jean Dujardin, Elsa Zylbertstein et Christophe Lambert... que du bon ! Et la vue de la bande-annonce laisse augurer du grand Lelouch tout pourri.
J'ai hâte d'être à demain soir Shocked

Pour mémoire, on parlait de sa précédente merveille (avec Jauni et Eddy) ici :
http://thexphil.forumactif.org/t175p15-aujourd-hui-c-est-pizza-hier-c-etait-pizza

Et mon avis Ciao sur son chef d'oeuvre absolu, volet "central" de sa trilogie en un épisode et demi Laughing :
http://www.ciao.fr/Le_courage_d_aimer__Avis_836442

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Zilberstein raconte en promo qu'elle a rencontré Dujardin dans un vol vers Los Angeles, et qu'en arrivant ils ont appelé Lelouch pour lui proposer d'avoir Elsa et Jean" dans son prochain film (oui, elle parle d'elle à la troisième personne)

C'est donc un scénar coécrit avec les deux acteurs, ça promet

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Oh putain !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
"C'est insensé. C'est au delà de tout, ce que je vois, là"
Elsa Zylberstein dans Un+Une.

Superbe mise en abyme du film !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Les flashbacks sont moins bien que dans Highlander (autre film avec Totophe) !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
"La vie, elle est chiante"
(encore Elsa)

Pas autant qu'un film de Lelouch !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Bon, on est d'accord ? le meilleur dialogue du film, c'est :

- Mais toi non plus, tu m'as pas tout dit...
- Quoi, moi, j'tai pas tout dit ???

(quelle magnifique auto-citation)



Dommage qu'il n'y ait pas Massimo qui chante dans un coin de l'écran, quand même - à la place de l'autre qui a les mêmes nom et prénom.

Sinon, c'était vraiment magnifique ce nouveau Lelouch. Qui devrait s'appeller "Windows, cries, cellphones, flashbacks and boomerangs + mysticisme à trois balles". C'est un peu long, mais ça dit tout.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Un grand film !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Ils en parlent au Cercle ce soir, ça va être bon, je pense !
(je sais déjà que Philippe Rouyer aime)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je suis curieux. Qu'est ce qu'on peut aimer de ce film ?

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Bah, je suis sûr que les défenseurs de Lelouch depuis 40 ans y trouvent plein de qualités !

(moi, je peux défendre n'importe quel Spielberg les doigts dans le nez Very Happy)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Dans les Inrocks, par contre, ils parlent bien de "degré zéro du cinéma" !
(et Télérama est pas en extase - mais ils trouvent quand même le moyen de trouver ça moyen)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Phil a écrit:Ils en parlent au Cercle ce soir, ça va être bon, je pense !
(je sais déjà que Philippe Rouyer aime)

C'est énorme !
Chaque phrase extatique, on pense son exact contraire.
Sinon, j'ai trouvé une nouvelle raison de détester Lelouch : me retrouver en accord avec Emily Barnett (la seule à oser aborder le problème de la vison puante du réalistaeur) "contre" Rouyer (et Sauvion) - y'a que lui qui peut faire ça !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je voulais en avoir le coeur net : notre ami Lelouch a -t-il fait un jour un bon film ? Il a quand même eu la palme d'or à Cannes en 66, je crois, pour Un Homme et une Femme

Grâce à un achat VOD gratos sur SFR (avant de leur dire bye bye), j'ai enfin vu ce chef d'oeuvre.

Une heure quarante de torture pour le spectateur.

Le Lelouch de 2016 a conservé ses deux principales qualités depuis 50 ans : l’inanité des dialogues et des scenarii évoluant dans des milieux qu'il ne maîtrise pas du tout, sans aucune vergogne.

Anouk Aymé et Trintignant parlent de pluie et de beau temps, de sculpture, et de course automobile. Parce que, oui, Trintignant joue le rôle d'un pilote (elle est scripte, une fonction qui a beaucoup manqué au film...). Un pilote qui essaie une voiture en vue du Rallye de Monte Carlo sur un circuit (pour expliquer aux profanes, c'est comme si on s'entrainait au saut à la perche dans une rivière) et qui, une fois le rallye terminé, utilise sa voiture de course pour revenir à Paris... Ça vous rappelle rien ? Si, si, Michel Vaillant, qu'on a tant moqué a un scénario assez similaire.

Lelouch a décidé que les deux personnages sont veufs. Ça sert son histoire. OK... Sauf que, autant la mort du mari d'Aymée est "crédible" (il est cascadeur et se plante dans une cascade), autant celle de la femme de Trintignant est ridicule. Elle se suicide après une crise de nerf déclenchée par un accident grave de Trintignant en course... La scène de la crise de nerf, montrée en flash-back est digne de la mort de Marion dans Batman...

Le film alterne le NB et la couleur. Pourquoi ? Nul ne saura jamais. Au début, je pensais que le présent était en NB et les flash back en couleur, mais j'ai vite été démenti.

La capacité de Lelouch de mettre en scène des enfants est proche du néant. Une scène de repas avec les deux enfants est insupportable. La gamin donne envie de stériliser l'humanité toute entière.

Mais ça ne vaut pas la scène d'amour. Un plan serré où on devine que Trintignant est allongé sur Anouk Aymée. Aucun des deux ne bouge. Ça dure deux plombes, et c'est entrecoupé de souvenirs en couleur d'Anouk Aymée, dans lesquels elle revoit son mari. Puis elle fini par lui dire Non. Lui est resté allongé sur elle pendant 10 mn sans bouger...

Je passe sur les monologues en voix off de Trintignant pendant qu'il conduit sa voiture.

Ah oui, aussi le réalisme de certaines scènes, telles que l'envoi d'un télégramme par Anouk Aymée, qui appelle une opératrice en lui disant "je veux envoyer un télégramme à Montecarlo. le problème c'est que je n'ai pas l’adresse" Et elle glousse comme une bécasse. Mais la poste Monégasque fait des miracles, et le télégramme arrive, pendant la soirée de gala qui suit le Rallye de Monte Carlo.

Des conneries du genre, il y en a des dizaines.

On peut aussi s'interroger sur le fait que systématiquement, dans ces films, les femmes sont des cruchasses indécrottables. Anouk Aymée est absolument substituable à Zylberstein et vice versa.

Et puis il faut se taper Nicole Croisille et la musique insupportable de Francis (p)Lai(e).

Un drame !

Voir le profil de l'utilisateur
Un mec sur imdb dit : "probably best film I have seen". Quand j'entends ça, j'ai envie d'envahir la Pologne

Voir le profil de l'utilisateur
Un autre : My favorite film of all time!!

avec la mention *** This review may contain spoilers ***

Tu parles comme c'est grave !

Voir le profil de l'utilisateur
Ah enfin, un réaliste (c'est moi qui ai mis en gras certains passages)

Whatever the fuss was over this film simply escapes me today(2003). I tried to assess it from a perspective of "new cinema" for the era it was made in, but that did not help the nagging feeling that this film maker was lazy and fundamentally deficient in film art when he created this boring exercise in arrogance. So why all the awards? An example of "emperor's new clothes" syndrome I guess. Some misguided critics jumped on an enlightened band wagon and the rest followed. This film is bad cinema: tight closeups of people talking without the sound. Out of focus shots. Black and white interspersed with color which was distracting, abstracting and foolish. Disjointed scenes that have no impact on the whole - what in heaven's name is the purpose of the dog on the beach running around at water's edge?) Structure is non existent, (and the critics here may intone "that was the intent, destructuralist cinema contravening the Hollywoodian schlock of the times), direction is erratic and puerile, and the subject matter void of any basic dramatic substance. So, in view of the opinion of those who are supposed to know better than I, I will assume that I did not get "it", and this angers me.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Il a quand même eu la palme d'or à Cannes en 66, je crois, pour Un Homme et une Femme

Et l'Oscar du meilleur film étranger !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Je réitère mes félicitations devant ton courage à t'être infligé ce truc et à avoir tenu jusqu'au bout !
D'autant que j'avais tenté la même expérience il y a quelques années, pour constater les mêmes choses... sauf qu'on avait accéléré des passages entiers, tellement c'était insupportable !

C'est le genre de trucs qu'il faut voir à plusieurs. Pour être sûr d'y survivre.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Mais pourquoi s'infliger autant de mal ?

Voir le profil de l'utilisateur
Cbyt a écrit:Mais pourquoi s'infliger autant de mal ?

Sans rire, je voulais vraiment m'assurer du truc. Attends, quand même Palme d'Or et Oscar, merde ! J'aime bien parler de choses que je connais

Et puis j'ai fait autre chose en même temps !

Voir le profil de l'utilisateur
Palme d'Or, Oscar, Ours, Cesar ... n'ont jamais été pour moi un gage de qualité

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Chouette !

Voir le profil de l'utilisateur
« C'est un faux film à sketchs. Cela ressemble : il y a 12 histoires qui n'ont rien à voir entre elles, mais qui ont tout à voir bien sûr, puisqu'on les retrouve dans la 13e. Ça me permet de parler de la très intime conviction, c'est-à-dire ce qu'il reste dans chacun de nous quand on a écouté tous les discours. »

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum