Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dmitry GLUKHOVSKY, Anna STAROBINETS et les autres auteurs russes contemporains de SF

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Phil


Admin


Je n'ai pas encore fini ce gros pavé de SF de 730 pages - mais si les 250 qui restent sont à la hauteur de ce que j'ai lu jusque là, c'est de la bombe nucléaire !
(même si ce n'est pas le cas, d'ailleurs, ça vaudra le coup quand même).

Le livre se situe 300 ans dans le futur, dans une pure dystopie comme on les aimes; c'est à dire que ça part d'une bonne idée au départ, sauf que tout s'est barré en couilles par excès de contrôle. En l'occurrence, l'humanité a trouvé un remède au vieillissement, et tout le monde est devenu immortel, sauf accident. Ce qui, évidemment, pose des problèmes d'accroissement de la population, que chaque continent a résolu différemment. En Europe, où les gens vivent dans des tours titanesques de plusieurs kilomètres de hauteur, il est devenu interdit de procréer. Les femmes enceintes doivent se faire avorter, et les couples contrevenants à la loi se trouvent face à un choix : un des deux parents se voit injecter un médicament qui relance le vieillissement et le fait mourir au bout de 10 ans. Quant aux enfants nés et non enregistrés, ils partent dans un internat où on les forme "à la dure" pour intégrer les phalanges qui feront plus tard appliquer la loi.
Le "héros" du livre (raconté de son point de vue, à la première personne) est un de ces phalangistes, qui va tomber amoureux de la compagne d'un rebelle du "Parti de la vie" opposé au gouvernement des immortels.

On s'imagine bien à la lecture de ce résumé que le livre suit des sentiers assez balisés dans le genre. C'est vrai, mais ce manque d'originalité (qui tient apparemment jusqu'à une fin négative, d'après des critiques que j'ai pu lire) n'est jamais gênant, tant le boulot est fait avec une efficacité exemplaire. C'est super noir, violent, oppressant. Sans pour autant avoir recours à l'action à tout prix, l'auteur maintient une tension et un suspense constants, et je reste scotché en ayant du mal à m'en décrocher lorsque c'est nécessaire.
Ajoutons à ça un personnage principal bien gratiné (robot appliquant les ordres - presque - sans rechigner, raciste, misogyne, facho, tout ce qu'il faut) et des flashbacks réguliers sur sa période de formation qui font froid dans le dos...

Décidément, après la SF allemande d'Eschbach, la collection La Dentelle du Cygne de L'Atalante nous offre encore une belle découverte "exotique" avec la SF russe de Glukhovsky.



Dernière édition par Phil le Ven 3 Mar - 10:24, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Faut pas que l'ascenseur tombe en panne ...

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
C'est clair ! (y'a d'ailleurs un truc sur les systèmes d'ascenseurs dans le bouquin...)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
j'espère bien ! On peut aimer la SF et la dystopie mais même dans le futur faudra monter les courses !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Phil a écrit:Je n'ai pas encore fini ce gros pavé de SF de 730 pages - mais si les 250 qui restent sont à la hauteur de ce que j'ai lu jusque là, c'est de la bombe nucléaire !
(même si ce n'est pas le cas, d'ailleurs, ça vaudra le coup quand même).

Et ça reste très bon jusqu'à la fin.

C'est marrant : juste après que j'aie écrit ça (ou couasi), il y a un petit passage à vite; un chapitre ou deux où ça patine un peu, notamment à cause d'une péripétie pas vraiment utile. Mais ça fait comme une respiration avant la dernière partie. Qui rebondit avec un retournement de situation qui entraîne l'inévitable "rédemption" du personnage principal.
Et la fin est superbe - en deux temps, avec une résolution très émouvante et une sorte de twix en forme de fin ouverte.

Je réitère le conseil de lecture, donc !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin


LE VIVANT d'Anna Starobinets, autre auteur russe, est un peu dans le même genre que Futu.re - du moins à la base. Il s'agit d'une dystopie, débutant sur le schéma habituel de "l'élu" qui va bouleverser le système, etc... Il se distingue du tout venant du genre par l'évolution de l'histoire et par sa narration éclatée (pas toujours très maîtrisée - à certains moments on a du mal à suivre ce qui se passe et l'évolution des personnes. mais ce n'est pas préjudiciable, au final).
Comme souvent, ce qui est intéressant de toute façon, plus que l'histoire classique, c'est la description du monde mis en place et les idées qui en découlent. Ici, un monde futuriste dans lequel la population mondiale est figée à 3 milliards d'individus vivant principalement dans différentes strates d'un monde virtuel et dont le code génétique est reconduit d'un organisme à l'autre lorsqu'ils "meurent" - plus précisément sont "mis sur pause" dans l'univers du livre. Starobinets développe tout un tas de détails liés à son concept de base, qui forment un monde inquiétant et intéressant à découvrir.

Dans le genre, ce n'est pas exceptionnel (et moins bien que le Glukhovsky), mais bien foutu et plaisant à lire.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum