Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rapido niouzes - séries

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 25 sur 27]

601 Re: Rapido niouzes - séries le Dim 5 Mar - 15:13

Ah bon ... j'ai fini le 6 hier et en plus j'aimais bien la fin avec la question de Cleve.
Et bien on va continuer !

Voir le profil de l'utilisateur

602 Re: Rapido niouzes - séries le Dim 5 Mar - 15:14

Sinon reprise cette semaine de la saison de Last Man on Earth Smile

Voir le profil de l'utilisateur

603 Re: Rapido niouzes - séries le Mer 8 Mar - 12:25

J'ai terminé When we rise hier soir avec les 2 épisodes manquants.
C'est bien mais j'ai pas été transporté bien que j'ai préféré la deuxième moitié (plus intense), les acteurs sont quand même bien meilleurs. 
Et je continue à trouver dommage qu'une série qui a méthodiquement dépiauté les faits historiques dans ces moindres détails sur 40 ans n'attache pas plus d'importance à la cohérence dans le choix des acteurs. Rien à redire sur Michael K. Williams (j'adore) mais il ne ressemble pas du tout au Ken jeune. Certains diront que c'est pas grave mais perso, j'attache autant d'importance au fond qu'à la forme ... sinon je me fais un documentaire sur la lutte gay aux USA sur Histoire.

Voir le profil de l'utilisateur

604 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 9 Mar - 10:08

Il y a des gens qui n'ont pas du tout la même tête à 18 et à 50 ans, surtout quand ils se sont pris un SIDA au coin de la gueule. J'ai noté ce que tu ids, bien sûr, mais ça ne m'a pas gêné outre mesure. Je ne suis aps d'accord avec ce que tu appelles la forme. Pour moi, c'est pas ça la forme. Ce serait nioer la qualité d'incarnation d'un acteur. Eternel débat : dans un biopic, Piaf doit elle ressembler à Piaf. Là, c'est un peu pareil.

Quel plaisir de revoir Rachel Griffiths

Voir le profil de l'utilisateur

605 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 9 Mar - 11:38

Phil


Admin
Canal+ Séries enquille la saison 2 de You're the Worst directement à la première - à partir du lundi 13/03 à 21h35.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

606 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 9 Mar - 11:52

Cyrille a écrit:Il y a des gens qui n'ont pas du tout la même tête à 18 et à 50 ans, surtout quand ils se sont pris un SIDA au coin de la gueule. J'ai noté ce que tu ids, bien sûr, mais ça ne m'a pas gêné outre mesure. Je ne suis aps d'accord avec ce que tu appelles la forme. Pour moi, c'est pas ça la forme. Ce serait nioer la qualité d'incarnation d'un acteur. Eternel débat : dans un biopic, Piaf doit elle ressembler à Piaf. Là, c'est un peu pareil.

Quel plaisir de revoir Rachel Griffiths
Oui en change en vieillissant, et la maladie peut faire des dégâts (plus rarement des cicatrices de 20 cm) mais là on peut quand même s'accorder qu'à part d'être afro-américain tous les deux ...

Voir le profil de l'utilisateur

607 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 9 Mar - 13:15

Les cicatrice, vu comment il se fait tabasser, je comprends :-)

Tous les noirs se ressemblent, c'est bien connu

Voir le profil de l'utilisateur

608 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 9 Mar - 13:28

Phil


Admin
Moins que les chinois...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

609 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 9 Mar - 16:32

et bien ... on se lâche !!

Voir le profil de l'utilisateur

610 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 9 Mar - 16:51

Phil


Admin
Je commence mon adaptation pour l'après 7 mai !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

611 Re: Rapido niouzes - séries le Ven 10 Mar - 0:01

Phil


Admin
Au moins, dans This is us, le jeune et le vieux William se ressemblent ! Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

612 Re: Rapido niouzes - séries le Ven 31 Mar - 9:29

Revu l'intégrale de The Shield. Bien que ce soit la troisième fois que je la vois, je suis toujours impressionné par la densité de cette série qui malgré ces 7 saisons enchaînent les épisodes avec une vraie cohérence et ne laisse jamais 30 secondes de répit (à comparer par exemple avec TWD qui arrive difficilement à sortir un 3 épisodes intéressants par saison). 
Les deux derniers épisodes sont toujours aussi monstrueux !

Voir le profil de l'utilisateur

613 Re: Rapido niouzes - séries le Mer 5 Avr - 21:35

Phil


Admin
Un série française fantastique pleine de mystère qui débarque sur France 2 le 10 avril, c'est Zone Blanche, qui a l'air pas mal. (et il faut soutenir l'effort de production de séries sortant de l'ordinaire dans notre pays...)

Et une série argentine (non, pas Soy Luna !) sur Canal+ séries le vendredi 14/04 à 20h50 : El Marginal, série carcérale apparemment bien violente et pleine d'humour noir, qu idevrait changer de l'ordinaire des séries anglo-saxonnes qu'on se tape tout le temps.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

614 Re: Rapido niouzes - séries le Mer 19 Avr - 22:03

Phil


Admin
Interview très intéressante de Damon Lindelof dans Télérama, qui revient sur les fins de série en général, et celles de Lost et The Leftovers en particulier.


Il est périlleux de conclure une série. Damon Lindelof, co-créateur de Lost, en sait quelque chose. Il y a sept ans, il a dû affronter la colère de milliers de fans mécontents de la fin de son histoire. A 43 ans, le co-scénariste de Prometheus et Star Trek into darkness s’apprête à achever une autre série, la formidable The Leftovers, dont l’ultime saison débute sur OCS City. Dans ce drame mystique, inspiré d’un roman de Tom Perrotta, 2 % de la population mondiale se volatilisent subitement, sans explications. Face à cet événement incompréhensible, des personnages tentent de faire un impossible deuil. Alors qu’il présidera à partir du 13 avril le jury international du festival Séries Mania, à Paris, Damon Lindelof revient sur ce récit métaphysique et universel.

The Leftovers est-elle une série sur le deuil ?

« Elle parle de perte plus que de deuil. Le deuil est un processus codifié, qui varie souvent en fonction de votre religion. La "disparition" qui ouvre la série n’est pas une mort. C’est un phénomène qui interdit toute résolution et pour lequel il n’existe aucune réponse "normale", aucun code social ou religieux établi. Il faut inventer de nouveaux mécanismes. Comme dans Lost, nous réfléchissons au sens de la vie dans un monde dont la signification profonde nous échappe. »

Comment raconter à travers un récit choral une histoire cohérente sur un sujet si complexe ?

« Le concept de The Leftovers est digne d’un blockbuster hollywoodien, mais c’est une histoire intimiste. Comme spectateur, je suis moins intéressé par Independence Day, qui montre une invasion extraterrestre vue par nos dirigeants et des militaires, que par Signs, de M. Night Shyamalan, qui la met en scène du point de vue d’une famille de fermiers. Les personnages de The Leftovers ne cherchent pas à sauver le monde, ils agissent pour soigner leurs blessures et trouver une paix intérieure. Leurs émotions naissent dans un monde proche du fantastique, mais elles sont universelles – nous avons tous peur de voir partir ceux qu’on aime. »

Les émotions peuvent-elles avoir autant de sens que les faits ?

« Si les Américains ont voté pour Donald Trump, ce n’est pas en se basant sur des faits, mais sur leurs émotions. L’erreur de ses opposants, dont je faisais partie, est d’avoir cru qu’on pourrait les raisonner, leur dire “regardez ce type, il est horrible, il ment, il est incompétent”. Mais ses électeurs se sentaient ignorés, méprisés, et ils ont réagi émotionnellement. Je comprends la colère et la peur comme je comprends l’espoir. En tant que scénariste, je dois aussi être capable d’étudier les émotions d’autrui – et de questionner les miennes. »

Vos séries disent qu’on ne peut pas tout comprendre...

« On a beau réfléchir à ce qui pourrait arriver, lorsqu’un drame nous frappe, on n’est jamais armé pour tenir le choc. Mon père est mort après une longue maladie, j’ai donc pu anticiper sa disparition. Mais à peine était-il parti que j’ai ressenti un traumatisme, quelque chose de physique, une nouvelle émotion. La première réflexion qui nous vient dans un tel moment est “je ne comprends pas ce qui se passe” – il n’y a pourtant rien de plus clair que la mort de quelqu’un. Si j’avais la foi, cette confusion n’aurait peut-être pas existé. Je me serais dit qu’il est au paradis, en paix. La religion est un antidote à la confusion. Elle apporte des réponses aux grands mystères de notre existence. »

The Leftovers met d’ailleurs à l’épreuve la foi de ses personnages, dont l’un est pasteur.

« Dans la série, il est plus question de mysticisme que de religion. “Mysticisme” et “mystère” ont la même racine latine. Il s’agit de proposer un regard sur le monde qui défie les conventions. Dans la première saison, un personnage surnommé Wayne le Saint prétend pouvoir faire disparaître la peine des gens en les serrant dans ses bras. A-t-il un pouvoir divin ou est-il un escroc ? Et quand bien même serait-il un escroc, son escroquerie peut-elle accomplir des miracles si les gens y croient ? La saison 2 se passe dans une ville rebaptisée Miracle, où personne n’a disparu, et où vit un homme qui semble connecté avec la mort, Virgil. J’ai été élevé dans la foi juive, j’ai donc lu et relu la Bible, et j’ai toujours été ­fasciné par le Livre de Job, qui est à mon sens le texte sacré le plus intéressant par ce qu’il dit de l’expérience humaine et de la souffrance qui l’accompagne. »

Une fiction doit-elle poser des questions ou y répondre ?

« On dit souvent qu’un bon récit ne vaut pas pour les réponses qu’il apporte, mais pour le chemin qu’il faut suivre pour les trouver. Je préfère dire qu’il vaut surtout pour l’absence de réponses. Elles ne seront jamais à la hauteur des questions, à moins qu’elles ne dépassent la simple explication pour présenter quelque chose de métaphysique, de plus profond. Quand la fin de Lost a approché, nous avons souhaité éclaircir les mystères semés tout au long de la série. Nous y sommes à moitié parvenus. Il aurait fallu laisser quelques questions sans réponse, gérer la frustration des téléspectateurs sans vouloir à tout prix expliciter ce qu’ils ne comprenaient pas. »

N’est-ce pas une qualité des fictions d’auteur de laisser le spectateur libre de son analyse ?

« Absolument, mais l’auteur doit avoir une intention précise. Je suis un admirateur des films de Michael Haneke. Dans Caché, Le Ruban blanc, Amour ou Funny Games, il utilise des mécanismes narratifs complexes, mais laisse planer une grande ambiguïté et fait confiance au spectateur pour qu’il saisisse ses intentions une fois le film terminé. Si vous lui demandez d’éclaircir son histoire, il vous répondra que le film montre tout ce qu’il y a à voir. C’est exactement ce à quoi j’aspire. En tant qu’auteur, je dois savoir où sont partis les “disparus” de The Leftovers… mais je ne suis pas tenu de vous le dire. »

Showrunner, vous supervisez aussi la mise en scène de vos séries. Quelle importance a-t-elle ?

« Créer une série, c’est d’abord imaginer son histoire, se réunir avec des auteurs, la coucher sur le papier. Puis accepter de lâcher prise, de la laisser vivre une deuxième vie. L’envoyer à New York, au Texas ou en Australie, là où ont été tournées les trois saisons de The Leftovers. Accepter que les metteurs en scène et les acteurs se l’approprient, en regardant discrètement par-dessus leur épaule, mais sans interventionnisme. Puis, une fois dans la salle de montage, découvrir leur lecture. Et redécouvrir l’histoire. Réaliser que ce que l’on croyait triste peut être drôle. Que le même texte peut déboucher sur deux interprétations opposées. Puis mélanger leur regard avec ce qu’on avait imaginé. Mon job est de me placer au croisement des visions. De choisir la plus juste non d’un point de vue logique, mais en fonction de ce que je ressens au fond de moi. »

La série télévisée serait un art du dialogue, or The Leftovers est riche en silences…

« Cette idée que la série repose essentiellement sur ses dialogues convient aux œuvres de Aaron Sorkin (A la Maison-Blanche) – sans doute le meilleur dialoguiste de notre époque – ou de Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy). Mon originalité tient plutôt à ma façon de raconter les histoires et à mon attachement à ce que j’appelle les “moments de solitude”. Je m’applique à écrire des scènes où mes personnages se retrouvent seuls, où ils ne parlent pas. C’est dans ces moments d’intimité que l’on perçoit le mieux leur personnalité et leur vision du monde – contrairement aux scènes de dialogue, qui laissent plus de place au regard d’autrui. La plupart des personnages de The Leftovers sont apparus seuls dans leurs premières scènes. C’est un moyen de tout de suite entrer dans leur tête. »

Gustave Flaubert a écrit : « La rage de vouloir conclure est une des manies les plus funestes et les plus stériles qui appartiennent à l’humanité […] Les plus grandes œuvres n’ont jamais conclu. » Faut-il absolument « conclure » une série ?

« Tout dépend de comment vous concluez. La dernière scène des Soprano est la meilleure fin de série de tous les temps (le dernier épisode est brutalement interrompu par un écran noir). Elle a fait débat, mais je la trouve remarquable parce qu’elle ne clôt pas l’histoire, mais seulement la série. Comme la fin de Mad Men, elle aussi magnifique, elle dit “voilà, c’est fini, mais la vie continue au-delà des images que vous voyez”. Il y a là quelque chose de plus profond qu’une simple conclusion. Le téléspectateur quitte l’œuvre en s’interrogeant, en réfléchissant à la suite des événements. Il faut une résolution des tensions, une conclusion émotionnelle, pas nécessairement un dénouement de l’intrigue. D’un pur point de vue philosophique, je suis d’accord avec Flaubert, mais l’âme humaine est tellement exposée à la tristesse, au désespoir, à la peur, elle est source de tant de doutes que nous avons besoin d’un peu de réconfort. Il est dur d’accepter l’angoisse existentielle que provo-quent nos ignorances, et bien plus simple d’embrasser l’illusion du savoir. Il en va de même pour les fins de séries. Mieux vaut qu’elles soient ouvertes, ambiguës, mais qu’elles résolvent quelques éléments de l’intrigue pour apaiser notre peur de l’inconnu… »

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

615 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 20 Avr - 10:15

C'est lié au docu de Canal + Série sur les fins de série ? Il y est interrogé

Voir le profil de l'utilisateur

616 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 20 Avr - 10:17

Phil


Admin
Ah ok, je savais pas !
C'est surtout l'invité principal du festival Series Mania - tout est lié (comme dans Lost)...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

617 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 20 Avr - 12:43

Phil


Admin
Sur Canal+ Séries, début le dimanche 23/04 à 22h15 de la 57ème série de Ryan Murphy : Feud : Bette and Joan. Qui raconte la rivalité entre les deux actrices Bette Davis et Joan Crawford dans les années 60 ; pas sûr que ce soit vraiment captivant…

Au cas où des gens 1/ aient la chaîne OCS Max, 2/ ne l’aient pas déjà téléchargée, 3/ soient intéressés par cette apparemment très bonne série dans l’univers des X-Men, le début de LEGION, c’est le mardi 25/04 à 20h40.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

618 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 27 Avr - 15:23

Phil


Admin
Quand la panne d'inspiration généralisée de Hollywood se répercute sur la télé, les producteurs piochent aussi dans les années 80 pour remplir leurs grilles. Et ça donne, par exemple, la version série de L'Arme Fatale, qui débarque sur TF1 le mardi 02/05 à 21h. Moi, je m'y risquerai pas !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

619 Re: Rapido niouzes - séries le Mer 3 Mai - 19:00

22 mai : sur Canal Bureau des légendes / Twin Peaks

Ouais !!!!

Voir le profil de l'utilisateur

620 Re: Rapido niouzes - séries le Mer 3 Mai - 19:21

Phil


Admin
Faudrait revoir les deux saisons existantes de Twin Peaks avant... déjà que ça va être incompréhensible même avec ça ! Smile

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

621 Re: Rapido niouzes - séries le Mer 3 Mai - 20:08

Oh, je les ai vu il y a pas si longtemps (5 ou six ans). J'en ai un souvenir très clair

Voir le profil de l'utilisateur

622 Re: Rapido niouzes - séries le Mer 3 Mai - 21:48

Phil a écrit:Sur Canal+ Séries, début le dimanche 23/04 à 22h15 de la 57ème série de Ryan Murphy : Feud : Bette and Joan. Qui raconte la rivalité entre les deux actrices Bette Davis et Joan Crawford dans les années 60 ; pas sûr que ce soit vraiment captivant…

Au cas où des gens 1/ aient la chaîne OCS Max, 2/ ne l’aient pas déjà téléchargée, 3/ soient intéressés par cette apparemment très bonne série dans l’univers des X-Men, le début de LEGION, c’est le mardi 25/04 à 20h40.
J'ai passé assez facilement sur Feud et opter pour LEGION, série pour le moins déroutante. Je ne connais pas la BD Marvel à l'origine de la série, certes ça peut avoir un lien avec l'univers X-Men puisqu'il y a des mutants mais ce n'est finalement pas du tout le sujet de cette saison puisque Noah Hawley (qui avait agréablement surpris avec l'adaptation de Fargo sur petit écran) s'applique épisode après épisode à sonder l'intérieur de la cervelle de ses héros, entre rêve, cauchemar, schizophrénie, c'est un grand voyage au confins de la folie. Les références à Lynch ne sont pas du tout masqué dans le côté bien barré, pas plus que Wes Anderson sur les tons acidulés et le côté psychédélique (et j'aurai ajouter Joann Sfar dans le traitement à l'image du double maléfique). Perso, j'ai bien accroché sur la première partie de la saison, la deuxième m'a un peu refroidi avec des épisodes 5 à 7 un peu trop étrange à mon goût (et pourtant j'aime bien Lynch !!) pour laisser place à un final plutôt intéressant.
Reste un truc original, osé, assumé qui mérite de s'y attarder au moins le temps du premier épisode.

Voir le profil de l'utilisateur

623 Re: Rapido niouzes - séries le Mer 3 Mai - 22:13

Phil


Admin
On va entamer Legion bientôt...
Il me semble que ce n'est pas un comics à la base - plutôt un truc inventé en s'inspirant de l'univers des X Men...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

624 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 4 Mai - 15:51

Phil a écrit:On va entamer Legion bientôt...
Il me semble que ce n'est pas un comics à la base - plutôt un truc inventé en s'inspirant de l'univers des X Men...
T'as raison, LEGION n'est pas du tout un comics mais un personnage qui intervient dans la série des X-Men

Voir le profil de l'utilisateur

625 Re: Rapido niouzes - séries le Jeu 4 Mai - 16:03

Phil


Admin
Voilà, à partir duquel ils ont développé la série. Qui, du couo, est une création couasi originale

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 25 sur 27]

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum