Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rapido films - Ze quick critix volioume tri

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 22 ... 44  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 44]

Phil


Admin
Je m'autocite de l'autre forum d'abord :


Je continue de faire prospérer la vision des "Ip Man" au début de l'année en ayant bifurqué vers les Bruce Lee.

Vu "LA FUREUR DU DRAGON", réalisé par lui-même en 1972. Le film est surtout célèbre pour sa baston entre le petite dragon et un Chuck Norris débutant au milieu des ruines du Colisée de Rome. Baston en effet monstrueuse, comme toutes les autres scènes du film. Mais le film est pas terrible, super mou, ça se tabasse pas pendant 45 minutes et ensuite il faut se taper une histoire niaise entre deux tartes dans la gueule.
Note = 2/6 pour le film, 4/6 pour le fight


Et "LA FUREUR DE VAINCRE" (Fist of Fury) de Lo Lieh, de 1972 aussi. Qui pour le coup est bien meilleur, et beaucoup plus rythmé, malgré un ventre mou au milieu. Les scènes de kung fu sont variées, nombreuses et spectaculaires, et le film se tient cette fois plus solidement. Mais là aussi, il souffre d'un gros handicap : il a connu un remake en 2000 via "Fist of Legend" de Gordon Chan avec Jet Li, qui est 100 fois meilleur puisque c'est le meilleur film de baston du monde. Le côté ant- japonais primaire du modèle devient assez gênant par comparaison, et le Chan/Li ressemble plus à un vrai film qu'à une simple compilation de bastons, certes monstrueuses.
Note = 4,5/6

(me reste à revoir "Opération Dragon" et "Le Jeu de la mort" - et je voulais faire l'impasse sur "Big Boss" dont j'ai un mauvais souvenir; mais je pense que je me le retaperai aussi)



Et j'ajoute ensuite :

"OPERATION DRAGON", dernier vrai film dans lequel a joué Bruce Lee, est important à plus d'un titre (en plus du fait que c'est son dernier film, donc). Co-production entre la Warner et Media Asia, il s'agit du premier film "américain" exploitant le cinéma d'arts martiaux chinois, longtemps avant les Wachowski, Tarantino, et même l'exil des hong-kongais à Hollywood. Le film bouffe en plus à tous les rateliers, avec une histoire d'espionnage à la James Bond, de la blaxploitation, de l'érotisme soft, le tout dans une ambiance très seventies accentuée par la musique de Lalo Shifrin.
Et, étonnamment, ça fonctionne plutôt bien ! Surtout parce que le film est riche en bonnes scènes d'action, que les acteurs sont moins mauvais que d'habitude, que c'est bien réalisé par Robert Clouse. Et surtout surtout parce que ça contient quelques uns des plus beaux combats de Bruce Lee - ce qui est quand même la raison principale de voir le film.

Note = 5/6



"LE JEU DE LA MORT", quant à lui, est une honte cinématographique. Bruce en avait commencé le tournage au moment de sa mort, et le film a été caviardé ensuite de scènes tournées avec une doublure qui ne lui ressemble pas et ne sait pas se battre, plombé par une histoire d'accident qui l'aurait soi-disant défiguré, monté n'importe comment pour cacher la misère... De 20 minutes de métrage avec Bruce Lee à tout casser, le film a été étiré à 1h30 ridicule - ce qui serait risible s'ils n'étaient pas en train de piétiner un cadavre encore chaud. Restent les scènes de combats finales, avec Bruce Lee progressant dans une maison en affrontant un méchant à chaque niveau, comme dans un jeu vidéo - et notamment la baston avec Kareem Abdul Jabar, totalement hallucinante.

Note = 1/6



Enfin, j'ai revu aujourd'hui "BIG BOSS", et c'était pas aussi mauvais que dans mon souvenir. Pas très bon, avec un rythme défaillant, des acteurs pitoyables et un scénario à chier. Mais plutôt réjouissant au niveau action et combats. Et puis bien sombre et très gore - je me souvenais que c'était assez violent, donc j'ai profité de l'absence de mon aco-Lilith de films de batailles de pieds pour le revoir. Y'a quand même le massacre du clan ami du héros avec femmes et enfants, du découpage à la scie sauteuse, une mort bien graphique du méchant, et autres joyeusetés sadiques à grands renforts de sang-ketchup abondant.

Note = 3/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

(SPRING BREAKERS de Harmony Korine)
Au premier abord, l'affiche et le titre du film correspondent à tous les critères qu'il faut pour éviter à tout prix la dernière fournée de Harmony Korine (dont je ne connaissais rien auparavant). Et quand en plus, on rajoute que le casting féminin pioche abondement dans les niaiseries pour ados de Disney, ça commence à faire très peur ... et on se demande d'ailleurs ce que James Franco est venu foutre là-dedans !
Et bien une fois passé tous ces nombreux préjugés (et les premières critiques aidant), je me suis traîné dans le cinéma le plus proche et en suis ressorti au bout d'une heure et demie, rincé.
Une fois passé le pitch (quatre californiennes décident de faire un braquage pour pouvoir se payer leur semaine de "spring break" sur les côtes de Floride, moment qui doit changer leur vie ... bon, effectivement, ça va la changer mais pas tout à fait comme prévu), Korine livre une débauche de couleurs, d'énergie, de violence, de bruit, utilisant le prétexte de ce rituel étudiant pour livrer une satyre de la société moderne et du satané rêve américain que beaucoup caresse sans jamais l'atteindre. Toujours borderline, sans jamais sombrer dans la caricature ou le graveleux, avec ce polar pop art, Korine réussit un joli tour de force, aidé par une très impressionnante interprétation de ces "fouyayas" actrices (pas sûr qu'elle puisse jamais refaire une telle prestation mais bon) et d'un James Franco magistral. En plus HK est loin d'être un manchot avec la caméra : la scène du braquage filmée de la voiture tout en plan séquence est exceptionnelle.

Bref, sans être monstrueux, un film très réussi.


Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Me fait un peu peur ce film - effectivement à la base ça m'intéresse absolument pas, un peu comme Projet X, le genre de truc dont je me fous royalement.
Après, que la critique se branlouille dessus, c'est parce que c'est Korine derrière la caméra : perso je connais un peu le bonhomme avant contrairement à toi, et ça m'incite pas non plus à l'intérêt.
(et le côté fouyaya, Selena Gomez je la subis sur Disney Channel quand les gosses sont là - j'ai du mal à voir comment elle pourrait être un tant soi peu affriolante, même dans un rôle de spring breakeuse ! mais je demande qu'à te croire)
Après, c'est quand même apparemment pas mal... ça fera un bon DVD quand il sortira.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
C'est bien la tonne de préjugés évoqués et qu'il faut mettre de côté.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Pauline détective : les acteurs font ce qu'ils peuvent, mais à l'impossible nul n'est tenu. La jeune Lamy est plus drôle que sa soeur, mais on le savait déjà. Un scénario indigeste, avec une fin qui donne l'impression qu'ils n'avient plus le temps ou le budget de finir...

C'est vrai que ça traîne, la dernière partie est interminable, ça frise par moments l'amateurisme...
Ils ont l'air de s'être bien amusés sur le tournage, tant mieux pour eux !
Après, y'a des trucs qui m'ont fait sourire, ça fatigue pas le cerveau, Audrey Lamy est marrante en effet et Sandrine Kiberlain vachement bien. Ca vise la comédie fraîche sans prise de tête, et ça touche parfois au but (mais trop rarement).

Note = 2/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin

(LES BETES DU SUD SAUVAGE de Benh Zeitlin)

C'est le film indépendant américain phénomène de l'année dernière, qui a ravi la plupart des critiques et du public, qui a remporté des tas de prix tout partout (Grand Prix de Sundance, Caméra d'Or à Cannes...), qui a dynamité les Oscar en s'imposant dans plusieurs catégories et en amenant sur le tapis la plus jeune actrice à concourir pour la statuette... Et je suis super emmerdé parce que je ne sais pas trop quoi en penser.

Ou plutôt, si : ça a tout pour être un film absolument génial, et en fait ça se loupe de peu. Les 20-25 premières minutes sont extraordinaires. Les 20-25 dernières sont fabuleuses. Bon, déjà, ça fait une moitié de film énorme. Le problème, c'est qu'entre les deux, y'a un gros ventre mou pas terrible.
Le problème aussi, c'est qu'on voit pas trop où le film veut en venir, avec sa poésie de la pauvreté et de l'horreur qui s'avère par moments gênante. Le film décrit la vie horrible d'une petite fille paumée sur un bout de bayou en Louisiane, avec des gens vautrés dans leur misère et un père violent et malade; typiquement un spectacle qu'on n'a pas envie de voir. Sauf qu'il le fait par un recours à l'onirisme, avec une beauté et par un personnage central saisissant, qui happent le spectateur et le colle à son siège.
Visuellement, c'est magnifique. La musique est sublime. La gosse est en effet un phénomène incroyable. Le film est un OVNI comme on en voit peu - forcément remuant et enthousiasmant cinématographiquement... Mais qui contient aussi en lui-même des défauts qui l'auto-détruisent alors que ça aurait pu être une franche réussite.

Enfin, quand on voit que c'est un premier film, on se dit que le gars a le temps de corriger ça et on a hâte de voir la suite.

Je note pas pour l'instant, parce que je sais pas quoi mettre - c'est par moments énorme et à d'autres à côté de la plaque. Attendre de voir comment ça va murir...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Pas super enthousiasmé par le dernier Almodovar. A part choquer les vieilles présentes dans la salle, je vois pas trop l'intéret. Ça passe très bien, mais oublié sitôt sorti de la salle !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Ah ouais, je le sentais pas, celui là... Je préfère rester sur l'excellente surprise de La Piel que Habito y'a deux ans - je verrai le dernier en DVD dans quelques mois.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin

(JAR CITY de Baltasar Kormakur)

Enregistré sur Arte ce polar islandais adaptant l'auteur Arnaldur Indridason et son personnage récurrent d'Erlendur, avec des acteurs aux noms imprononçables, dans un pays morne et sombre, sur une histoire très sombre pleines de gens désespérés. Evidemment, ça n'incite pas à la gaudriole. Ca tombe bien, j'adore les films plombés par une ambiance dépressive qui donne envie de se suicider. Et là, on y est carrément.
Comme les quelques livres de l'auteur que j'ai lus, le film se caractérise par son traitement (frontal et froid) de motifs classiques du polar. A la base, on a déjà vu ça des milliers de fois dans des films surtout américains mais aussi anglais ou français. La différence, c'est justement le côté islandais des choses, qui apporte un angle nouveau, une dépaysement et une originalité bienvenus. La saga Millenium (avant le film de Fincher) ne fonctionne pas différemment. Là, en plus, c'est plutôt bien filmé et interprété; les paysage dans leur genre déprimant sont magnifiques; les acteurs plutôt bons.
Pas parfait pour autant, du fait surtout de certains aspects qui font "téléfilm de luxe", et du manque d'action. C'est une adaptation un peu bateau du livre, donc essentiellement axée sur les dialogues et une enquête des plus classiques.
Mais ça fonctionne plutôt bien, et l'atmosphère de franche rigolade ( Rolling Eyes ) emporte le morceau (ça commence quand même par la mort d'une gosse de 4 ans et se termine par un suicide et un chant de choeur antique).

Note = 4,5/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
CHRONICLE de Josh TRANK
Vu hier soir, très bien et très original malgré des concepts rabâchés à longueur d'années depuis une décennie. On regrettera juste le procédé "found footage" qui s'épuise un peu avant la scène de l’hôpital. Il aurait peut-être du utiliser la multiplication des prises de vue 10 minutes plutôt.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Je suis allé voir End of Watch, cet après midi. C'est étonnant, assez original, et hyper efficace. Pas le film du siècle, tourné plus sur le mode documentaire que film (donc scénario assez léger) mais on accroche facilement au quotidien de ces deux filcs de LAPD

Tout pareil !
En effet, y'a un gros problème de scénario : y'en a pas. Un problème de concept aussi, sachant que c'est censé être filmé par les protagonistes et que ça l'est qu'à moitié.
Mais c'est pas grave, parce que le film fonctionne à fond, y'a de scènes coup-de-poing qui font vraiment mal, on s'attache carrément aux personnages, et la fin est vraiment émouvante et dark.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Vu hier le film de Sarah Polley "Stories we tell". C'est un récit documentaire Very Happy

C'est très bien fait et passionnant

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Vu hier le film de Sarah Polley "Stories we tell". C'est un récit documentaire Very Happy

C'est très bien fait et passionnant

Haha, ouais, j'ai pensé à toi quand j'ai vu ça !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin

(RENGAINE de Rachid Djaidani)

Vu ce "film le moins cher du cinéma français" (ou pas loin), tourné sur une période de 7 ans à l'arrache, avec les moyens du bord, par un jeune fou de cinéma kinenveut. Et c'est plutôt bien ! (à mon non-humble avis, tout ça).
Bien sûr, l'amateurisme de l'ensemble est parfois gênant, la réalisation pas toujours au top, certains acteurs/trices ne valent rien, y'a plein de petits trucs qui déconnent (la fin abrupte, notamment). Et le côté "communautariste" (pour faire vite) de l'histoire pourra rebuter. Il s'agit d'une arabe qui veut se marier avec un noir et doit faire accepter ça à ses 40 frères (!!!), qui évidemment voient ça d'un mauvais oeil, surtout le grand frère Slimane qui tente de liguer la fratrie contre la mécréante.
Et, de fait, le début du film a tout du repoussoir - alignement de scène à base de tchatches de la rue où arabes et blacks se lancent des clichés à la tête et qui donne l'impression de se balader dans la cité du coin plutôt que de regarder un film. Mais, contre toute attente, la mayonnaise finit par prendre - assez vite, heureusement. Il y a un côté fantaisiste et ludique dans le film, notamment dans tout ce qui tourne autour de cette histoire carrément fantasmagorique des 40 frères. Il y a plein de scènes qui fonctionnent finalement, qui font mouche avec leur mélange d'humour et de regard social amer sur une communauté renfermée sur elle-même. Il y a une espèce de twix de milieu de film qui marche très bien et le relance à un moment sur des rails différents. (y'a aussi l'héroïne du film, plutôt mignonne - du moins par moments, parce que vue la longueur du tournage, personne n'a tout le temps exactement la même tête ici !).
Il y a surtout la rage de filmer de Rachid Djaidani, qui met toutes ses tripes dans son film en se disant qu'il n'aura peut-être jamais l'occasion d'en faire un autre. Et qui pourtant a l'intelligence de ne pas le surcharger de choses inutiles, visant à l'essentiel en seulement 1h15.

En fait, c'est L'Esquive, mais en réussi !
Note = 4/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
D'après un message Face-de-bouc du frangin, ma nièce de 11 ans visionnant Dark Knight Rises : "Elle meurt pas très bien, la fille, quand même". Même les gosses se rendent compte des grands talents de Marion !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je pense que dans la môme, elle chante mal.

Marion Coquillard est le mal

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin

(LA CHASSE de Thomas Vinterberg)

Après une quinzaine d'années consacrées à des films relativement plus soft, parfois aux Etats-Unis, Thomas Vinterberg revient au style et aux thèmes de l'immense Festen qui l'avait consacré aux côtés de son pote Lars comme un grand réalisateur coup-de-poing.
Avec LA CHASSE, présenté à Cannes l'année dernière et ayant valu à Mads Mikelsen un prix d'interprétation largement mérité, on croirait presque voir une sorte de suite de son film fondateur du Dogme; en tout cas un film tout aussi roublard et tétanisant, reposant sur les mêmes recettes pour à nouveau en foutre plein la gueule au spectateur. C'est le genre de film qu'on n'a pas forcément envie de voir, et qui se rapproche plus d'une expérience que d'un visionnage de DVD tranquillou dans son salon.
Le film a d'ailleurs beaucoup partagé à sa sortie, la critique et le public. D'un côté les partisans du choc brutal imposé par le film, de l'autre ceux qui hurlaient à la manipulation malsaine du spectateur. On peut à mon avis mélanger les arguments des uns et des autres en trouvant le film certes manipulateur et tordu, mais tout aussi brillant et radical (c'est mon cas).

On pourra noter encore une fois que les principaux détracteurs du film revenaient presque toujours au fait qu'il ne correspondait pas à ce qu'ils auraient voulu y voir.
L'histoire est celle d'un homme tranquille travaillant dans un jardin d'enfant, qui se retrouve accusé à tort d'attouchements sexuels par une petite. Il va alors se retrouver pris dans un engrenage impitoyable, qui verra toute la ville se retourner contre lui.
En évacuant dès le départ le soupçon sur les actes du personnages - on sait que la petite ment et qu'il est innocent - le réalisateur élimine d'emblée tout "suspense psychologique" qui, pour le coup, aurait été vraiment très limite (ou aurait pu l'être). C'est ce que certains auraient voulu y voir, mais qui visiblement n'intéresse pas Vinterberg. Et tant mieux. Parce que la lente désagrégation du personnage principal est bien plus intéressante à mon avis. Le film décrit méthodiquement tout ce qu'il va subir lors de sa déchéance, livré à la vindicte et à la haine de la foule. Un regard évidemment noirissime sur la société et la soi-disant civilisation qui s'avère plus stressant et plus angoissant que bien des films d'horreur. Parce que le spectateur subit bien, lui aussi. Par moments, plus que du Vinterberg, on croirait voir du Haneke dans ses grands jours au sommet de sa misanthropie. Le film est d'autant plus déstabilisant que le réalisateur/scénariste prend le parti de faire de son personnage un mec qui encaisse tout calmement sans jamais se rebeller (sauf dans 2 scènes). Il en devient incompréhensible (dans le bon sens) et entraîne le spectateur dans une spirale d'attraction-répulsion qui compte pour beaucoup dans l'intelligence du film.

C'est totalement manipulateur, malsain, assez sournois et plutôt facile à détester - mais ça fonctionne tellement bien, c'est tellement tendu et accrocheur, et on est tellement soulagé de pouvoir faire retomber la pression quand ça se termine (sur un faux happy end saisissant) que ça en devient excellent. Comme Festen, quoi.
Note = 5/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je regrette de l'avoir raté celui là

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin

(MARIAGE A L'ANGLAISE de Dan Mazer)

Ce film dont on est largement en droit de préférer le titre original I GIVE IT A YEAR est la nouvelle comédie romantique anglaise faite par la bande habituelle responsable du meilleur (4 Mariage et un enterrement) comme du pire (Love Actually, et c'est peu de dire qu'on est là dans le pire), et aussi par un ancien complice de Sasha Baron Cohen.
Et le film mélange bien ces deux parentés; on n'est pas tout à fait dans la comédie romantique rosbif habituelle, tout en y étant quand même un peu beaucoup.
Au rayon (très positif) : des tas de répliques hilarantes et politiquement incorrect, des gags gentiment trash, de l'humour pipi/caca/cul très poussé. Et de bons acteurs, qui parviennent à éviter de caster l'évident Hugh Grant. Et surtout un dernier quart d'heure qui est certes happy end, mais aussi très original au vu de ce qu'on a l'habitude de voir dans ce genre de produit - et vraiment excellent.
Malheureusement, la tambouille de la comédie romantique est là aussi pour tirer le film vers le bas, alternant alors les moments vraiment réjouissants et les plus neuneus/guimauve. Sans compter qu'on voit un peu le temps passer entre deux rires, heureusement que ça dure pas 2h50. Et on a aussi vu beaucoup des meilleurs gags dans la bande annonce (même si pas tous).

Note = 4,5/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Le temps de l'aventure avec Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne. 1h50 / 8 heures en temps ressenti

Le pire c'est que c'est pas franchement mauvais

Voir le profil de l'utilisateur
Cyrille a écrit:Le temps de l'aventure avec Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne. 1h50 / 8 heures en temps ressenti

Le pire c'est que c'est pas franchement mauvais


Choix de Libé du week end. Pour se faire chier le week end, c'est vrai, c'est bien

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Film de la semaine de Télérama, aussi (s'emmerder la semaine après le boulot, c'est toujours sympa)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Bon, peut être que c'est le sujet qui m'emmerde un peu. Enfin, non, y'a quand même un ou deux moments insupportables, et c'est long à n'en plus finir. C'est vrai que les acteurs sont géniaux, que l'histoire est poignante.

En fait, ce film m'a marqué. Mais il a duré 8 heures, j'y peux rien.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:J'ai vu "Sur la Route", c'est très bien malgré les 2h20 !

Et à nouveau plein de gens qui quittent la salle !!! Pourtant, c'est pas du Cronenberg !!!

Ah ben moi, ça m'a bien fait chier pendant 7h40 !
Heureusement que j'étais à la maison, pas eu à me poser la question de quitter la salle Smile.

A mon avis, le film a le gros problème des livres inadaptables : ne pouvant pas retranscrire tel quel ce qui en fait l'essence, il essaie de trouver des biais, notamment en ne racontant pas la même histoire que le livre, mais l'histoire donnant naissance au livre. A l'arrivée, ça donne un film classique, avec pas grand-chose qui dépasse, et que j'ai bien senti passer. Sage, compassé, illustratif, presque académique dans le mauvais sens du terme. Les fausses audaces du film m'ont semblé complètement forcées, notamment tout ce qui tourne autour de Kristen Stewart, qui voudrait tellement tourner la page de Toilette que çe en devient pathétique (si, la scène de la double-branlette dans la voiture est pas mal)

La rebellion domptée par le grand commerce américain, c'est moche.
(je suis pas fan transi du Festin Nu de Cronenberg, mais au moins ça ressemblait à une tentative impossible de transposer Burroughs à l'écran; que là Salles fait juste un film de plus sur la mythologie américaine)

Note = 2/6
(de bons acteurs, quand même).
('tain, ça pur pour L'Ecume des Jours ! Rolling Eyes )

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Pas encore lu Sur la Route, que j'avais acheté après avoir vu le film. Je peux donc pas dire quoi que ce soit en terme d'adaptation, ça m'avait pourtant semblé assez malin. Je reste sur ma position, mais je pense aussi que la thématique m'a plus touché que toi.

L'écume des jours, ce que je crains beaucoup, c'est l'unanimisme autour... ça me semble suspect...

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 44]

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 22 ... 44  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum