Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Daryl Gregory

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Daryl Gregory le Mer 28 Sep - 14:32

Phil


Admin
En train de lire le troisième roman de Daryl Gregory sorti en France (avant de terminer la semaine avec sa nouvelle mise en ligne sur le site du Belial); et j'ouvre à cette occasion un sujet consacré à cet auteur. Qui, jusque là, m'emballe assez !


Voilou ce que j'avais écrit ailleurs sur ses deux premiers livres :






Sur un sujet proche (de Le jour où les zombies ont dévoré le Père-Noël) et avec un traitement "post-moderne" comparable (mais moins ironique), j'ai commencé L'éducation de Stony Mayhall, qui au bout d'une centaine de pages et excellentissime !

Et les 330 qui suivent sont encore mieux ! Laughing

Complètement emballé par le livre. Très bien en soi, mais qui arrivent surtout à l'exploit d'être original et bourré d'idées sur un des thèmes les plus rabachés du fantastique actuel (le mort-vivant). Riche et bourré d'action, c'est aussi une parabole politique, une épopée qui traverse 50 ans de l'histoire des Etats-Unis (du flower power aux guerres contre le terrorisme) et une sorte d'évangile autour de la figure christique du personnage-titre.

On verra comment ça vieillit, mais à chaud, je dirais bien que c'est un roman fantastique comme on n'en lit que 2 ou 3 par an (allez, 4, les années où King nous offre un truc tiré du haut de son panier !).



Vu comme j'avais adoré son Stony Mayhall (voir juste au dessus), je ne pouvais que sauter sur le second livre de Daryl Gregory édité en France (toujours au Belial) et sorti jeudi dernier :



NOUS ALLONS TOUS TRES BIEN, MERCI

Que j'ai dévoré hier dans la journée.
Ce n'est pas un exploit en soi, parce que le livre est très court - 175 pages + un entretien avec l'auteur ajouté à la fin de l'édition française. Et c'est son principal "défaut". Je mets des guillemets, parce que le livre est très bon... mais qu'est-ce que c'est frustrant ! Il aurait pu (dû) être trois fois plus long. Et on en aurait encore redemandé.
Dans l'entretien, Gregory explique que c'était totalement volontaire; i len a marre de ces livres trop longs et voulait aller directement à l'essentiel, en laissant le lecteur combler les blancs. De ce point de vue, ça fonctionne parfaitement. Mais le concept et les personnages sont tellement riches que j'aurais aimé passer plus de temps avec eux. D'autant plus que le roman précédent de l'auteur ne souffrait pas des défauts qu'il trouve aux romans trop longs (et je suis bien d'accord avec lui).
M'enfin, vu la fin ouverte, et les propos de l'auteur lui-même, on n'imagine pas qu'il en reste là. Et il faut s'attendre à revenir explorer cet univers à l'avenir. Tant mieux !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

2 Re: Daryl Gregory le Mer 28 Sep - 14:34

Phil


Admin
Son dernier sorti chez nous, c'est ça :

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

3 Re: Daryl Gregory le Ven 30 Sep - 10:55

Phil


Admin
J'ai trouvé After Party un peu moins bon que les deux précédents... mais très bien quand même ! Il y a cette fois un décalage entre l'originalité de l'auteur, toujours bien présente, et une trame des plus classiques.
Gregory parvient toujours à créer un univers original foisonnant de trouvailles. Ici, la drogue qui rend mystique - thème inspiré de Dick, mais dont il fait carrément autre chose - un monde futuriste où chacun fabrique ses drogues avec des espèces d'imprimantes 3D chimiques, des Etats-Unis et un Canada en pleine évolution politique etc. Mais son histoire est une course-poursuite des plus classiques, avec enquête sous forme de thriller SF aux péripéties habituelles. De la même façon, les personnages sont attachants et plaisants, mais leur seule "originalité" réside dans le fait d'avoir fait de l'héroïne une lesbienne.

Si le seul (menu) défaut du livre est ce classicisme auquel l'auteur ne nous avait pas préparé lors de ses précédents bouquins, rien de bien grave, donc !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum