Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rapido films - Ze quick critix volioume tri

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant

Poster un nouveau sujet  Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 40]

Pas vu Holy motors, mais pas envie non plus

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Je vous avais prévenu, j'ai tenu 10 minutes !!!
(je sais que je suis pas forcément une référence, mais a priori sur des films intellos encensés à Cannes, quand même un peu)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
A côté Ozon et Dolan, ça passe tout seul Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Même pas à côté !
(la perche était trop bien tendue)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Bon, je continue mon épopée cannoise avec ce soir The Tree Of Life sur lequel Phil avait écrit ici.
Je crois que j'ai tenu encore moins longtemps que sur Holy Motors. Une grosse vingtaine de minutes et encore parce que j'étais en train de faire autre chose en même temps. Les images sont sublimes. Et voilà ! Qu'est-ce que c'est chiant, bordel !
"Visuellement sublime. Nan mais vraiment, j'veux dire : on a jamais vu ça sur un écran auparavant.". Désolé, mais n'importe quel documentaire tourné en ultra haute définition avec quelques milliers d'image à la seconde donne un résultat aussi beau. Mais c'est moins chiant à regarder.
Honnêtement, si ce n'était pas Malick, le film se serait fait pourrir unanimement par la critique !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cbyt a écrit:Honnêtement, si ce n'était pas Malick, le film se serait fait pourrir unanimement par la critique !

C'est probablement vrai - mais j'ai toujours un problème avec cet argument. Parce que si c'était pas Malick qui l'avait fait, ça serait tout simplement pas le même film !
Sinon, t'as pas vu ce qu'il y a de plus intéressant dans le film à mon avis, qui est toute la partie centrale autour de la famille dans les années 50. Et j'ai quand même trouvé ça bien moins chiant que le film de Leos Carax...
Mais c'est clair qu'on est bieeeeeeeeeeeeeen loin du "nouveau 2001" qu'on nous a vendu !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Ah, moi, j'ai toujours dit que c'était une grosse merde.

Voir le profil de l'utilisateur
Je suis sûr d'avoir posté hier ici même un post pour parler de

Les Gamins


et de

Alata


Mais il a disparu ! Tant pis, vous n'en saurez rien.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Ah merde, j'aurais bien aimé avoir ton avis sur Les Gamins ! (que je pense aimer de toute façon un minimum, vu que Alain Chabat en ado attardé).



De mon côté, j'ai maté ça cet après-midi :


(LES CHATS PERSANS de Baghan Ghobadi)

Et c'est SUPER BIEN !
Enregistré lundi dernier, ça passe encore ce week end sur Arte+7, je ne saurais que vous le conseiller.

L'histoire d'un couple de chanteurs qui fait tout pour enregistrer un disque de rock indépendant en Iran malgré la censure, et pour sortir du pays et participer à un festival de rock en Angleterre. Le film tourne autour de vrais musiciens iraniens qui ont eu maille à partir avec les autorités de leur pays, tout le monde y jouant son propre rôle.
Le ton est globalement léger, et assez drôle, malgré quelques scènes éparses plus tendues. Le réalisateur, qui lui-même a souvent eu des soucis pour faire ses films, décrit la chape de plomb qui s'abat sur l'Iran de manière détournée, à travers les tribulations de ses personnages qui doivent user de moyens détourner pour faire leur musique. Jusqu'au dernier quart d'heure, bien plus tragique, qui mène le film vers une fin amère qui s'avère d'autant plus frappante.

Surtout, le film est traversé de séquences qui s'apparentent à des petits clips, et qui explorent tout le spectre de la musique underground du pays; un vivier foisonnant de musiciens, de chanteurs/teuses, de groupes, qui vivent leur musique avec leurs tripes et y voient le meilleur moyen d'évasion. Où l'on découvre l'existence d'une scène indie rock étonnante et des chansons qui mériteraient d'être éditées aux côtés des grands groupes internationaux. Mais aussi du hard-rock iranien (très eighties et très puissant), du rap iranien (où pour une fois la révolte des paroles a une vraie légitimité), de la pop mélangeant influences anglo-saxonnes et musique soufie, de l'électro iranienne (aussi mauvaise que l'occidentale)... Le film est autant un régal pour les yeux (il est très bien réalisé) que pour les oreilles.

Note = 5/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Les gamins, j'aurais adoré aimé, Chabt est bien, Boublil est bien, j'ai souvent ri, parce que c'est potache, mais ça dégouline de bons sentiments et de bonnes intentions, et c'est raté. Une succession de sketches plutôt qu'un tout cohérent.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
C'est ce que je craignais.
Mais bon, je le regarderai quand même - en étant prévenu, je me focaliserai facilement sur les gags.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Phil a écrit:
Cbyt a écrit:Honnêtement, si ce n'était pas Malick, le film se serait fait pourrir unanimement par la critique !

C'est probablement vrai - mais j'ai toujours un problème avec cet argument. Parce que si c'était pas Malick qui l'avait fait, ça serait tout simplement pas le même film !
Certes, mais je veux dire qu'on lui pardonne beaucoup par rapport à d'autres ... d'ailleurs je ne comprends pas pourquoi, mais bon !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Vu 2 films dont on avait parlé de vive voix avec Cyrille et qui m'ont pas super emballé :

Effets Secondaires - j'allais dire "le dernier Soderbergh", sauf qu'il en a déjà fait un depuis. Et c'est justement ça le problème de Soderbergh : il tourne trop, trop vite, et a rarement le temps (ni probablement l'envie) de boucler des films carrés et qui se tiennent. C'est loin d'être inintéressant, mais on a envie de lui dire de pas bacler l'écriture, la réalisation et le montage - y'a quand même des moments dans le film où on se fout royalement de ce qui se passe, et les grosses ficelles de la fin sont indignes de son talent. Ne pas sacrifier non plus la direction d'acteurs - quand t'as Jude Law, Catherine Zeta-Jones et Rooney Mara dans ton film, t'essaies quand même de les inciter à pas être là juste pour payer leurs impôts.
Après, l'idée du thriller autour du monde médical amène des bonnes choses, et le savoir-faire du réalisateur pour emballer de bonnes scènes et faire que l'ensemble se tient (à peu près) est là; mais c'est pas génial, quoi. (3/6)

Le Capital de Costa Gavras - qui ne mérite pas les quolibets et la levée de bouclier contre lui à sa sortie... mais qui ne restera pas non plus dans l'histoire comme un grand film de Gavras pour autant. Là, c'est peut-être dû au fait que ça parle d'un univers que je connais (de loin, parce que je suis pas au Comex de la SG non plus), mais j'ai trouvé ça beaucoup trop caricatural. On sait que Gavras n'est pas un réalisateur "léger", et qu'il aborde souvent de front des sujets politico-socialo-économiques difficiles par le biais de l'exagération. Là, je pense qu'il aborde un domaine (la haute finance) qui lui est plus étranger; et qu'il ne peut, du coup, se rendre compte qu'il enfile par moments de trop gros sabots pour nous décrire combien tous ces patrons de grandes banques sont des salauds, combien les fonds de pension c'est mal, combien tout le monde ne pense qu'à enculer son prochain (ce qui serait valable dans un film de cul, mais pas ici). Evidemment, les "petites gens" et autres "femmes délaissées", eux, sont vraiment trop sympas avec leurs idées de gauchistes arriérés qui n'ont rien compris à la mondialisation heureuse.
Au delà de ça, c'est quand même bien foutu; et pour une fois dans un film qui traite de la crise économique, on comprend tout ce qui se passe quand ils manipulent les cours de la bourse ! Et, en effet, Gad Elmaleh est très bien dans un rôle sérieux. (4/6)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Allez, les gosses matent The Hobbit, vais me le refaire vaguement...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Oh putain, y'a une scène avec un hérisson malade qu'un mec (qui doit être le terrifiant mec aux lapins de plus tard) essaie de soigner... M'en souvenais même plus, je devais dormir à ce moment là !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Phil a écrit:qui doit être le terrifiant mec aux lapins de plus tard

Oui, c'était bien lui !
Et revoilà cette scène terrible, qui disqualifie définitivement le film. A la seconde vision, je comprends toujours rien à ce truc burlesque Rolling Eyes - tu m'étonnes qu'ils se font repérer à la fin, avec une diversion de merde comme ça ! En plus, Gandalf peut pas les sauver en faisant lever le soleil, il fait déjà jour.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Bon ben pareil que la première fois.
Sauf que c'était plus supportable, j'en ai profité pour remplir ma déclaration d'impôts, ranger des papiers, écrire ma critique de Epic... et juste regarder quand c'est bien.
Côté enfants, ça a été la désertion progressive des filles - on s'est retrouvés juste à Damien et moi pour la dernière partie. J'dis, j'dis rien : pour LOTR, y'a pas désertion, tout le monde reste sagement jusqu'au bout.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Phil a écrit:je pourrais relever un problème dans les films de Donzelli, c'est que ce sont des "one shot". Je n'ai jamais eu envie de revoir "La guerre est déclarée" depuis l'année dernière, et je pense que ça fera pareil pour celui-là. Peut-être pour ne pas risquer de perdre l'impression qu'ils font sur le moment. D'autant plus étrange que, à la sortie de la salle, j'ai qu'une seule envie : y retourner !

Ben voilà, j'ai finalement revu MAIN DANS LA MAIN... et j'adore toujours à la seconde vision !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Bon, j'ai l'occasion d'aller au ciné ce soir et y'a rien d'autre qui me bote, mais voir Les Gamins.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Cherche une salle avec Hannah Arendt, frabnchement, tu le regretteras pas

Voir le profil de l'utilisateur
J'arrive pas à trouver si vous avez parlé de "Robots" le film d'animation. Je l'ai enregistré sur Canal mais je sais pas si je vais perdre le temps de le regarder.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:J'arrive pas à trouver si vous avez parlé de "Robots" le film d'animation. Je l'ai enregistré sur Canal mais je sais pas si je vais perdre le temps de le regarder.

Houla, je l'ai vu à sa sortie au ciné - donc y'a un bon moment - au ciné avec les gosses. Je crois que ça datait d'avant le blog et le forum, donc pas parlé; mais j'en ai pas un souvenir impérissable (euphémisme).


Cyrille a écrit:Les gamins, j'aurais adoré aimé, Chabt est bien, Boublil est bien, j'ai souvent ri, parce que c'est potache, mais ça dégouline de bons sentiments et de bonnes intentions, et c'est raté. Une succession de sketches plutôt qu'un tout cohérent.

Oui, voilà, c'est ça... C'est potache et sympa, mais ça reste une comédie française; ça se voudrait du Judd Apatow français - y compris dans le recours aux bons sentiments, seulement chez Apatow quand t'as la fin moralisatrice, tu t'es tapé de la vraie transgression avant et tu t'es super attaché aux personnages. Je dirais pas que c'est raté, mais c'est petit bras et pas à la hauteur de ce qu'on pourrait en attendre.

En gros, y'a 45-50 minutes vraiment excellentes. En effet, plein de gags trash, vraiment très marrant. Chabat est énorme, Boublil très bien, les deux s'accordent parfaitement. En plus de leur duo, y'a d'autres personnages secondaires très bons : "Abdelkader" le bourge qui deale, l'iranien joué par Kheiron qui parle super pas-bien français, le voisin... Et de bons gags annexes, comme par exemple la visite de l'appart de Patrick Bruel.
(et Mélanie Bernier est très mignonne, mais ça on le savait)

Et évidemment, ça se vautre dans la seconde moitié en devenant gnangnan, en prenant les chemins balisés de films déjà 1000 fois vus, en étant super prévisible et plein de bons sentiments. En gros à partir du moment où ils partent à Marakech, ça pue. Il reste encore quelques bons gags (l'anniversaire du vieux collabo avec le gosse qui se lâche, la baston entre Chabat et le voisin, la branlette sur la photo de Sandrine Kiberlain...), mais ils se retrouvent isolés dans de la guimauve. Avec, en plus, les bons gags de la première partie qui trouvent un pendant lourdingue dans la seconde (l'apparition de Iggy Pop plus lourde que celle de Bruel - faut le faire !, le discours traduit de l'iranien qui dure des plombes, la gosse chanteuse marrante au début nase à la fin...). Et je passe sur la morale du film, limite "enterre tes rêves et vis une vie pépère".

Et pis c'est chiant : alors qu'il y a plein de super musique tout au long du film, on sort de la salle avec la daube de Boublil, marrante dans le film mais qu'il fallait pas prendre au sérieux au générique de fin !

Pas vraiment convaincant, donc, mais à mon avis tout de même 100 fois plus drôle que les autres comédies françaises navrantes sur les écrans au même moment. Vais lui mettre 4/6 malgré tout (ça baissera très vite)



Dernière édition par Phil le Lun 3 Juin 2013 - 21:29, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Tu es bien bon (même si je suis sûr que tu as ris autant que moi, et moi, j'ai vraiment enormement ri)

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Vu le dernier film de Laurent Cantet, Foxfire, "Confession d'un gang de filles" un vrai OVNI.

Adapté d'un roman de Joyce Carol Oates, c'est un film qui sans le générique, où l'on voit Laurent Cantet et les producteurs français, pourrait absolument passer pour un film du cinema indépendant américain. En tout cas, c'est super. Plutôt que d'adapter une BD emblématique de façon merdique ou faire une comédie à deux balles (ou les deux) avec des comiques de télévision, Cantet adapte un excellent roman (je l'ai pas lu, mais Oates, c'est de la balle) et peu se consacrer à son métier de cinéaste, sans risque de pécher par le scénario, qui lui est béton !

Chapeau !


Tout pareil, en effet c'est vachement bien (en même temps, c'est Cantet, quoi).
Bravo aux filles, aussi, issues comme d'hab' avec le réalisateur de castings sauvages et jamais vues ailleurs - toutes excellentes.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
On fait tout un flan du classement -12 ou -16 du film à gros nibard de Nicolas Winding Refb, mais, à part l'affiche, personne ne dit que le classement -16 de L'inconnu du Lac est vraiment limite.

Je suis pas bégueule, mais des pipes, des bouffages de cul et des sodomies en gros plan, c'est quand même dingue (et en plus, c'est mauvais, comme film) !

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 40]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant

Poster un nouveau sujet  Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum