Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rapido films - Ze quick critix 4x4

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 5 sur 7]

101 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Lun 21 Aoû - 13:52

T'emmerdes pas à regarder ...

Voir le profil de l'utilisateur

102 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Ven 25 Aoû - 0:21

Phil


Admin
L'Espagne continue de nous envoyer régulièrement des films de genre qui dépotent bien... Cet été, c'est QUE DIOS NOS PERDONE de Rodrigo Sorogoyen qui s'y colle. Et c'est de la bonne ! J'ai même plus aimé ça qu'un Homme aux 1000 visages qu'on nous avait un peu trop survendu.
Polar très noir et désespéré, efficace, violent, malsain par moments; avec quelques séquences de tension qui clouent bien au fauteuil. Le film est une sombre histoire de tueur en série qui viole et assassine des vieilles femmes, avec un luxe de détails dont on se serait bien passé, traqué par deux flics très limites chacun dans leur genre.
La réalisation est au top, la musique pesante, les acteurs très bons. Dans les rôles principaux, Roberto Alamo est excellent en boule de nerfs explosive, mais c'est surtout Antonio de la Torre (souvent vu chez Alex de la Iglesia) qui impressionne le plus en flic bègue, névrosé, obsessionnel compulsif.

Le digne héritier de La Isla Minima - même si celui-là souffre un peu de sa longueur (2h05).

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

103 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Sam 26 Aoû - 21:25

Summertime, meilleur film de l'été. Quelle fraîcheur !

Voir le profil de l'utilisateur

104 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Mar 29 Aoû - 12:10

Phil


Admin
Partout, à Cannes en mai et maintenant au moment de sa sortie, on entend les commentaires les plus dythirambiques sur 120 BATTEMENTS PAR MINUTE, le film sur Act-Up réalisé par Robin Campillo. C'est simple, c'est le nouveau La La Land - sauf que cette fois, le but n'est pas de nous rendre heureux mais de bien nous plomber le moral. Entre cette unanimité suspecte, le passif du réalisateur (Les Revenants, Eastern Boys... beuark !), la durée de 2h20... il y avait donc de fortes chances que le film soit une déception à la hauteur des espoirs placés en lui. 

Eh bien non ! 
Pour une fois qu'un film survendu est bien à la hauteur de la hype, il ne faut pas hésiter à aller le voir. C'est vraiment très très très bon; il aurait juste fallu que ça dure 10/15 minutes de moins (et c'était facile, en enlevant un peu de gras et les scènes inutiles de boîtes de nuit sur fond de techno - juste là pour faire "culture gay") pour être un grand film noté 6/6 par Phil le psyman. 

Outre l'excellence évidente de la réalisation, des acteurs, de l'image, de l'écriture etc, ce qui frappe le plus à la vision du film, ce sont ses aspects documentaires (le film est très précis et renseigné sur l'histoire du mouvement, la maladie, le quotidien des gays et des malades, et plein d'autres trucs). Et surtout son côté frontal. Que ce soit sur les actions d'Act-Up, les réunions hebdomadaires, la sexualité, les ravages de la maladie; le film ose toujours aller jusqu'au bout de ses idées et de ses images, assénant une série de scènes qui vont très loin. Mais ne sont jamais choquantes gratuitement, s'inscrivant toujours dans la logique interne et narrative du film. La scène de la branlette, par exemple, n'est pas là juste pour faire fuir une meuf de la salle (véridique !), mais bien pour illustrer jusqu'au bout ce que le film veut dire à ce moment-là. 

Comme disait Cyrille en sortant de la salle : Campillo a réussi le film de sa vie. Il peut retourner à ses trucs chiants habituels.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
ATOMIC BLOND (2017) de David LEITCH
David Leitch est surtout réputée pour sa carrière de cascadeur, coordinateur de cascade, chorégraphe, ... que pour celle de metteur en scène. Il a pour le coup oeuvré sur pas mal de films d'action (dont Matrix) et co-réalisé John Wick. D'ailleurs, Atomic Blond est souvent assimilé à un John Wick féminin. De l'action, il y en a à revendre et Leitch nous propose une superbe mise en scène avec quelques scènes terribles (le long plan séquence dans l'escalier) qui rappelle les prouesses de The Raid.
L'histoire qui se déroule pendant la chute du mur de Berlin nous propose pour le coup une excellente bande son qui ratisse très large sur toutes les 80's.
Et puis il y a surtout la splendide Charlize Theron qui s'est offert un rôle d'action sur mesure (elle produit le film - Tom Cruise like). Certains diront que c'est trop, moi je ne m'en lasse pas ...
On pourra peut-être reprocher un scénario (adapté d'une BD) un peu cliché dans le genre espionnage et une capacité à voir les méchants mettre  des plombes à mourir malgré 18 coups de couteau et 4 balles dans le buffet (on est très loin d'un John Le Carre).
Mais comme John Wick, c'est un gros film d'action très réussi à prendre plutôt au premier degré. 
Pour ma part, c'est réussi et pile poil dans mes attentes.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Ouais, il est noté dans ma liste de films à voir si j'ai le temps, ou à guetter en Albanie et en DVD sinon.
Par contre, j'ai lu plusieurs avis disant que ça manquait d'action. Que c'était plus orienté "film d'espionnage" que John Wick au féminin. Tu sembles dire le contraire... 
(j'ai lu aussi qu'on voyait Charlize toute nue au début, et là, je te somme de confirmer ! Smile)


En tout cas, j'aurais mieux fait d'aller voir ça, hier, plutôt que LES PROIES, remake du film de Don Siegel réalisé par Sofia Coppola. 
L'idée de "plier" cette histoire de soldat se retrouvant séquestré dans une école de femmes pendant la guerre de sécession à l'univers de la réalisatrice est tentante sur le papier. Le problème, c'est qu'au passage à l'écran, on perd toute la noirceur, la moiteur, la tension sexuelle, de l'original. On se retrouve alors avec une version fade, incolore, inodore et sans saveur, du film de Siegel. Et Colin Farrell ne parvient jamais à faire oublier Clint. Les actrices sont très bien, par contre, même les gamines. Et c'est beau visuellement, évidemment, fifille Coppola oblige (et c'était la moindre des choses, en fait). 
Téléfilm de luxe sans grand intérêt.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je peux pas spoiler, je voudrais pas te gâcher le plaisir ...

Voir le profil de l'utilisateur
Phil a écrit:L'Espagne continue de nous envoyer régulièrement des films de genre qui dépotent bien... Cet été, c'est QUE DIOS NOS PERDONE de Rodrigo Sorogoyen qui s'y colle. Et c'est de la bonne ! J'ai même plus aimé ça qu'un Homme aux 1000 visages qu'on nous avait un peu trop survendu.
Polar très noir et désespéré, efficace, violent, malsain par moments; avec quelques séquences de tension qui clouent bien au fauteuil. Le film est une sombre histoire de tueur en série qui viole et assassine des vieilles femmes, avec un luxe de détails dont on se serait bien passé, traqué par deux flics très limites chacun dans leur genre.
La réalisation est au top, la musique pesante, les acteurs très bons. Dans les rôles principaux, Roberto Alamo est excellent en boule de nerfs explosive, mais c'est surtout Antonio de la Torre (souvent vu chez Alex de la Iglesia) qui impressionne le plus en flic bègue, névrosé, obsessionnel compulsif.

Le digne héritier de La Isla Minima - même si celui-là souffre un peu de sa longueur (2h05).

Super. Plus que par sa longueur, j'ai trouvé que ça péchait un peu par quelques faiblesses de scénar. Rien de grave. La fin, un peu légère. Et une ou deux fois, ou le deus ex machina frappe

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Oui, je vois ce que tu veux dire; ça m'a pas gêné plus que ça non plus...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Cbyt a écrit:Je peux pas spoiler, je voudrais pas te gâcher le plaisir ...

Bon, t'as gagné, je vais le voir mercredi Laughing
(toi, et un nouveau commentaire lu sur le forum de Mad Movies aujourd'hui : "Charlize Theron qui se la pète au ralenti sur de la musique des années 80")

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Phil a écrit:En tout cas, j'aurais mieux fait d'aller voir ça, hier, plutôt que LES PROIES, remake du film de Don Siegel réalisé par Sofia Coppola. 
L'idée de "plier" cette histoire de soldat se retrouvant séquestré dans une école de femmes pendant la guerre de sécession à l'univers de la réalisatrice est tentante sur le papier. Le problème, c'est qu'au passage à l'écran, on perd toute la noirceur, la moiteur, la tension sexuelle, de l'original. On se retrouve alors avec une version fade, incolore, inodore et sans saveur, du film de Siegel. Et Colin Farrell ne parvient jamais à faire oublier Clint. Les actrices sont très bien, par contre, même les gamines. Et c'est beau visuellement, évidemment, fifille Coppola oblige (et c'était la moindre des choses, en fait). 
Téléfilm de luxe sans grand intérêt.

Certes c'est joli mais c'est chiant comme la pluie. J'ai plus trop de souvenir de l'original donc je ne peux pas trop comparer mais original ou pas, on s'emmerde. 
Sans vouloir remettre le couvert, typiquement le film qui dure 1h30 et quand on ressort on a l'impression que ça a duré 3 heures. Dommage, parce que c'est bien joué ... mais il serait peut-être temps que Sofia nous propose quelques idées neuves.

Voir le profil de l'utilisateur
SEVEN SISTERS (2017) de Tommy Wirkola

Ce n'est pas pour le CV de Wirkola que je suis allé voir Seven Sisters. Même si je me suis bien marré sur ses 2 Dead Snow, on ne peut pas vraiment considérer qu'il ait fait preuve de grande qualité cinématographique. 
A vrai dire, même la BA m'avait moyennement inspiré mais j'aime beaucoup la série Orphan Black qui n'a pas grand chose à voir sauf que dans les deux cas, la même actrice joue le rôle de plusieurs soeurs (et la performance de Tatiana Maslany est stupéfiante). Et j'avais gardé un très bon souvenir du Lisbeth Salander de Noomi Rapace dans Millenium donc bon ...
Pour le coup, c'est une vraie bonne surprise avec cette dystopie (et un scénario original) qui se déroule dans un futur proche où surpopulation et famine oblige le gouvernement à prendre des mesures drastiques pour contrôler le nombre de naissances.
Noomi Rapace joue les rôles de sept soeurs jumelles nées dans la clandestinité et élevée en cachette par leur grand père Willem Dafoe dans un petit rôle mais joué avec beaucoup de subtilité. 
La performance de Noomi est bluffante. Certes la technologie l'est tout autant puisqu'on a des scènes où elle joue les sept soeurs sur le même plan mais ça n'enlève rien la qualité de son jeu.
Le scénario est bien ficelé et sûrement habitué à la bienveillance hollywoodienne, on se fait surprendre par les ressorts qu'il propose.
Et la mise en scène de Wirkola est très efficace.

Très bonne surprise de la rentrée.

Voir le profil de l'utilisateur
HITMAN AND BODYGUARD (2017) de Patrick Hughes

Allergique aux buddy movies s'abstenir car Hugues ressuscite un genre auquel Joel Silver avait donné ses lettres de noblesses dans les années 80-90 (48 heures, L'arme fatale, ...) et qui depuis a très souvent donné lieu à des navets.
Le scénario assez improbable est surtout l'occasion d'enchaîner des scènes d'action et de bastons infernales et un duo en roue libre porté par les excellents Samuel L. "Motherfucker" Jackson et Ryan Reynolds qui s'inspire pas mal de son personnage de Deadpool. Salam Hayek qui joue la femme de Jackson n'est pas en reste. 
Si Hughes ne révolutionne pas le genre, il en reprend tous les codes avec succès et offre deux heures menées à un train d'enfer. 
Pas de doute, c'est bien le duo qui porte le film sur leurs épaules mais c'est bien ce qui fait la réussite ou l'échec des buddy movies, trouver les bons acteurs et quelqu'un qui soit capable de leur écrire des dialogues sur mesure. C'est chose faîte.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Oui, et ça commence à faire un moment qu'elle a pas fait un bon film ! Les trois premiers étaient top, mais après, Somewhere, The Bling Ring et celui-là, comment dire...

De mon côté, j'ai vu deux films pas exceptionnels mais carrément sympas, hier : 

Free Fire, dernier délire en date de l'anglais Ben Whitley (Touristes, Kill List, High Rise). Un film "high concept", comme on dit, puisqu'il s'agit en gros d'une fusillade géante dans un entrepôt pendant 1h30  Shocked. Deux camps se retrouvent lors d'une vente d'armes qui va vite dégénérer, et passent leur temps à se tirer dessus pour essayer de sortir vivant du hangar, et tant qu'à faire avec le fric et les flingues. Evidemment, les personnages n'existent pas vraiment, et il n'y a pas tellement d'histoire (quoique, dans les deux cas, ils arrivent à développer un embryon de quelque-chose de pas inintéressant). Mais tout l'intérêt réside dans l'action et le côté fun du truc; dans la manière dont Wheatley parvient aussi malgré tout à sans cesse renouveler l'action et sa mise en scène. On pourrait ainsi penser au départ que ça va vite tourner en rond - au contraire, le film parvient toujours à relancer l'intérêt, en profitant au maximum de la configuration des lieux et des volte-face des personnages. Incarnés par un casting aux petits oignons (Cillian Murphy, Alison Brie, Arnie Hamer, Sam Riley etc). 

Sevent Sisters, film de SF du finlandais Tommy Wirkola (la série des Dead Snow) avec Noomi Rapace. Une coproduction européano-américaine sponsorisé par Netflix, qui débarque sur nos écrans ces jours-ci. J'avais été intrigué par la bande-annonce, qui faisait quand même craindre la possibilité d'un film orienté "jeunes adultes" à la Hunger Divergente Labyrinthe Games. Heureusement, ce n'est pas le cas - on se retrouve même là face à un produit de SF alarmiste plutôt sombre, inquiétant, et violent. L'action se situe dans un avenir proche où, pour lutter contre la surpopulation, la politique de l'enfant unique a été instaurée au niveau mondial. Lorsqu'une femme accouche de septuplées, le grand-père des petites filles décide de les cacher et les laisser sortir une par une chaque jour de la semaine, pour incarner une identité unique aux yeux du monde. 30 ans plus tard, Lundi disparaît, et ses soeurs vont devoir braver les dangers pour se lancer à sa recherche. 
Un argument plutôt bon, bien exploité au moins pendant la moitié du film. Après, son défaut est de s'orienter plus vers l'action au détriment de l'univers SF - quitte à accumuler certaines maladresses et invraissemblances. Mais, comme ces scènes d'action sont réussies, ça n'est pas spécialement gênant. On se dit juste que, confié au Cuaron des Fils de L'homme (auquel les producteurs ont certainement autant pensé que les spectateurs), ça aurait donne quelque-chose d'absolument mortel. à la place, on a "juste" une bonne série B bien foutu, avec une Rapace excellente; et c'est déjà pas si mal !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
(haha, j'ai tapé ça pendant que tu parlais du même film ! Laughing)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je vois ça Smile

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cbyt a écrit:ATOMIC BLOND (2017) de David LEITCH
David Leitch est surtout réputée pour sa carrière de cascadeur, coordinateur de cascade, chorégraphe, ... que pour celle de metteur en scène. Il a pour le coup oeuvré sur pas mal de films d'action (dont Matrix) et co-réalisé John Wick. D'ailleurs, Atomic Blond est souvent assimilé à un John Wick féminin. De l'action, il y en a à revendre et Leitch nous propose une superbe mise en scène avec quelques scènes terribles (le long plan séquence dans l'escalier) qui rappelle les prouesses de The Raid.
L'histoire qui se déroule pendant la chute du mur de Berlin nous propose pour le coup une excellente bande son qui ratisse très large sur toutes les 80's.
Et puis il y a surtout la splendide Charlize Theron qui s'est offert un rôle d'action sur mesure (elle produit le film - Tom Cruise like). Certains diront que c'est trop, moi je ne m'en lasse pas ...
On pourra peut-être reprocher un scénario (adapté d'une BD) un peu cliché dans le genre espionnage et une capacité à voir les méchants mettre  des plombes à mourir malgré 18 coups de couteau et 4 balles dans le buffet (on est très loin d'un John Le Carre).
Mais comme John Wick, c'est un gros film d'action très réussi à prendre plutôt au premier degré. 
Pour ma part, c'est réussi et pile poil dans mes attentes.

J'ai a-do-ré !!! Embarassed

Bon, c'est clairement pas du grand cinéma, hein.
Mais que demander de plus à un film de divertissement ? De l'action qui dépote, le fameux très long plan-séquence de baston/fusillade/poursuite, de la musique new-wave anglaise et allemande des années 80 (+ Ministry repris par Marilyn Manson), des acteurs qui s'éclatent, une belle reconstitution de Berlin au moment de la chute du mur...
Et surtout, évidemment, un film entièrement à la gloire de Charlize Theron, sublime du début à la fin. Avec des tenues hallucinantes, à poil (même tuméfiée, ça le fait !), dans des scènes lesbiennes chaudes, distribuant les mandales et butant tout ce qui bouge, manipulant tout le monde avec classe.
(James Mac Avoy, qui a gardé son look de Split, est très bien aussi)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Changement de registre sur Canal+ avec Radin
Ca résume bien le film, radin sur le scénario, radin sur les dialogues, radin sur l'humour ... et Dany Boon fait du Dany Boon.
Seul point positif : ça ne dure pas trop longtemps !!
A ranger dans les comédies françaises qui partent sur un truc qui pourrait marcher le temps d'un sketch donc épuisé au bout de 15 minutes et comblées avec des histoires pseudo sentimentales qui viennent ruiner l'ensemble. 

Aucun intérêt !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
J'ai failli le voir, pendant les jours gratos de Canal chez Free... Heureusement, j'ai trouvé un moyen d'y échapper ! Smile

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

120 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Mar 12 Sep - 23:41

Phil


Admin
Renommage du sujet, après avoir dépassé semble-t-il la limite autorisée par le forum...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

121 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Ven 15 Sep - 23:44

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Un peu déçu par Problemos

Pas à hurler de rire. c'est bien vu mais je m'attendais vraiment à de la vraie déconne

Cbyt a écrit:Pour le coup, j'ai beaucoup aimé Problemos. Je trouve Eric Judor plus inspiré quand il écrit sans Ramzy. Et quand on voit le niveau des comédies françaises, c'est carrément du top niveau. 
Les dialogues sont savoureux comme toute la galerie de personnages. 
Et Judor a le mérite de faire une comédie sur un sujet plutôt original.

Ouais, c'est loin d'être parfait, et y'a plein de petits trucs qui fonctionnent pas.
Mais me suis bien marré, et c'est vrai que ça sort complètement des sentiers battus de la comédie française.
Plutôt convaincu, pour ma part.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

122 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Lun 18 Sep - 17:29

Phil a écrit:
Avant de donner mon avis sur MOTHER ! (le point d'exclamation est dans le titre, allez savoir pourquoi), le dernier film de Darren Aronofsky, je précise que, contrairement à certains, je n'ai rien contre le réalisateur, souvent qualifié de pataud et lourdaud. C'est vrai, mais je m'en fous, il a signé un de mes films culte des années 2000, l'immense Requiem for a Dream; et a presque réussi à atteindre de nouveau le même niveau avec Black Swan. Bon, il a aussi signé les délires hermétiques foireux de The Fountain, le délire mystique foireux Noé, et le tout simplement foireux The Wrestler...

Il n'empêche, j'entrais dans la salle confiant, dans l'idée que son nouveau film (sur la foi d'une bande-annonce très polanskienne) allait plutôt pencher du côté de ses réussites. 
Eh ben c'est raté ! 
Plus dans les intentions que dans la forme (quoique...), on pourrait rapprocher le film de The Fountain : dans les deux cas, il s'agit d'un film complètement personnel, nourri des obsessions du scénariste/réalisateur, un trip dans sa psyché... qu'il ne parvient malheureusement jamais à communiquer au spectateur. On a l'impression d'assister à une séance de psy en restant sur le pas de la porte. Super...

Pendant la première heure, ça passe à peu près. Aronofsky se prend pour Polanski mais débarque avec ses gros sabots habituels. C'est aussi léger qu'un troupeau de buffles fuyant un incendie, mais ça fonctionne. Avec son lot de scènes malaisantes, principalement dues à une Michelle Pfeiffer impériale, secondé par un Ed Harris superbe. Les têtes d'affiches Javier Bardem et Jennifer Lawrence rament un peu pour être au niveau, mais rien de honteux. 
C'est dans la seconde moitié que ça dégénère. C'était déjà pas fin jusque là, mais le film sombre alors dans le grand portnawak consternant. Surlignant plutôt 10 fois qu'une tous ses effets, enfonçant chaque idée au marteau-pilon, développant ses thèmes avec une lourdeur épuisante, nous imposant sa symbolique mystique de bas étage, Aronofsky se vautre complètement dans un bourbier qui n'intéresse que lui. Je me suis pris à soupirer à chaque nouvelle marche dans l'accumulation de péripéties improbables, avec même une envie de sortir de la salle qui ne m'avait pas touché depuis un paquet de temps. Je ne suis resté jusqu'à la fin que pour voir s'il allait terminer son film aussi bruyamment et connement qu'attendu : il fait même pire. 

C'est même pas spécialement beau visuellement (image pas terrible, réalisation en caméra portée la plupart du temps, qui ne convient pas du tout au film...)
Pas une grosse daube non plus - j'ai vu le dernier Transformers ce week-end, ça met la barre très haut dans le domaine - mais une sacrée déception.

T'as quand même oublié Pi au rang de ses films insupportables. Et pour le coup j'avais bien aimé The Wrestler et Noé, j'ai pas encore eu le courage.
Comme toi, ni pro, ni anti, Aronofsky a démontré plusieurs fois un certain talent et dans tous les cas, il fait partie de ces metteurs en scène qui essaye de propose une alternative au cinéma "commercial" et au moins pour ça, ça mérite d'y jeter un oeil. 
Dans le cas de Mother!, à part la BA uniquement parlé sur fond noir, je ne savais pas ce que j'allais voir. 
Toute la première partie est très bien même si on a du mal à comprendre où ça peut bien aller. Le moment de "calme" avec la naissance est assez déroutant tellement c'est chiant. C'est sûrement volontaire quand on voit ce qu'il se passe dans le dernier acte mais on se demande quand même si on va pas se barrer. La dernière partie est assez indescriptible. Par moment, ça rappelle les délires narcotiques de Requiem for a Dream avec tous les curseurs poussés au max jusqu'à la grande scène du "repas messianique". Certes c'est bruyant, absurde, improbable mais finalement ça marche pas trop mal, et en plus c'est complètement assumé. 
Et j'ai bien aimé le parti pris d'une mise en scène (presque) totalement en huis clos dans cette maison à l'architecture si particulière. 

Bref pas un coup de coeur, pas une déception non plus ... un expérience de cinéma étrange assez difficile à résumer mais qui mérite de s'y attarder.

Voir le profil de l'utilisateur

123 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Lun 18 Sep - 18:57

Phil


Admin
Ouais, j'ai zappé Pi, parce que j'arrive pas à me rappeler ce que j'en avais pensé (il me semble que j'avais aimé)...
Après, on est d'accord sur le fait que c'est toujours plus intéressant un cinéaste qui a une "vision" originale plutôt qu'un faiseur quelconque. Mais bon, là, sur pièce, je préfère un Marvel formaté plutôt que le délire de Darren !
Et pourtant, encore une fois, je suis ultra-méga-guiga fan de Requeim for a Dream - dans lequel il réussissait tout ce qu'il foire ici !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

124 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Mar 19 Sep - 18:25

Phil


Admin
Pas terrible, le nouveau Téchiné, NOS ANNEES FOLLES.
Pas mauvais non plus, hein, le gars a suffisamment de bouteille pour savoir emballer un film, et sait toujours trouver des trucs intéressants à raconter. Comme on disait avec Cyrille en sortant, c'est d'ialleurs peut-être son film le plus réussi d'un point de vue purement cinématographique. Et les acteurs sont très bien. 
Mais bon, on ne voit pas trop où il veut en venir. Il y a des problèmes de cohérence, des trucs qui ne fonctionnent pas... De mon côté, j'ai trouvé le côté "mise en abyme" de l'histoire à travers sa représentation théâtrale complètement à côté de la plaque et inutile. Ce qui est fort, c'est que c'est tiré d'une histoire vraie, et pourtant on n'y croit que très vaguement ! 

Donc bon, on peut sans problème l'oublier en attendant le prochain. 
(mais y'a de bonnes scènes de cul)
(hétéro)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

125 Re: Rapido films - Ze quick critix 4x4 le Mer 20 Sep - 12:03

Profité du passage de Divines sur Canal après l'encensement de ce film en 2016.
Bon, je suis pas super client de ce genre de film sur les banlieues avec des gamins/gamines plein de rêves dans la tête qui essaye d'échapper au béton, à la grisaille ... donc Divines n'échappe pas à la règle d'un genre qui commence à être ultra-codifié.
Il reste quand même la fraîcheur et la spontanéité apportées par les deux jeunes actrices Oulaya Amamra et Déborah Lukumuena dans les rôles principaux et quelques punch lines bien senties dont la célèbre "T'as du clitoris, toi ! J'aime ça !"

A voir par curiosité (ou pas)

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 5 sur 7]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum