Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

François le normal - premier du nom

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 12]

Phil


Admin
Une bonne analyse dans Libé ("Je ne suis plus un président socialiste" - ça m'étonne que tout le monde n'en fasse pas des gorges chaudes aujourd'hui !) :


Il y a dans ce «je ne suis plus un président socialiste» matière à de lourdes questions. L’aveu présidentiel, jeudi soir sur France 2, annonce-t-il un tournant dans la politique du gouvernement ? Ou confesse-t-il un simple constat en conformité avec une politique, que la gauche de la gauche, ne cesse de vilipender comme une petite fille du sarkozysme ? Bref, à la lumière de son passage télévisuel, Français Hollande et sa politique sont-ils encore de gauche ?

Hier le Président de la République n’a annoncé ni renoncement, ni volte-face. Il a confirmé sa taxe sur les 75% (mais elle sera payée par les entreprises), le non cumul des mandats (mais pour application en 2017), et fait comprendre qu’il se rangerait derrière l’avis du Comité national consultatif d’éthique pour la PMA. Ce qui pour François Hollande est tout sauf une surprise, puisqu’il n’a jamais cessé d’entretenir l’ambiguïté sur cette question. Enfin en matière de politique économique, le chef de l’Etat a assumé une parfaite continuité : aussi bien dans ses réformes et que leur tempo d’application. «Toute la boîte à outils est là» a-t-il professé.

Alors qu’est ce qui donne à son intervention un arrière goût de gauche honteuse, qui a du mal à s’assumer ? Hier, Hollande a pris un soin scrupuleux à dépolitiser entièrement son discours. Sa politique n’était plus qu’une simple «boîte à outils». Plus étrange, le mécanicien en chef a même oublié ce qu’il n’avait jamais cessé de marteler depuis son entrée en fonction : son obsession d’un «redressement dans la justice». Le mot justice n’a pas (ou très peu) été prononcé.Et alors que la deuxième partie du quinquennat devait être celle de «la redistribution» ou du «partage des fruits d’une croissance retrouvée», Hollande lui a donné hier un autre nom : celle du «dépassement». On conviendra que la coloration du mot n’annonce pas de grands soirs sociaux.

L’ex candidat socialiste a même parfois donné l’impression d’abdiquer. Il n’a pas eu un mot pour la classe ouvrière ou les chômeurs. Il n’a même pas cherché à démontrer (et pourtant il y avait matière) qu’entre sa politique de rigueur et celle qui sévit aujourd’hui en Europe du Sud, il n’y a pas grand chose de comparable. Il a même laissé entendre que si le pouvoir d’achat a baissé, c’est bien à cause de lui. Sans même chercher à rappeler que l’effort réclamé aux plus aisés a tout de même été beaucoup plus lourd que celui demandé aux classes populaires et moyennes. «Il y a beaucoup de petites taxes, j’en conviens», a-t-il dit. Et d’ajouter : «J’ai toujours dit que sera difficile pour tout le monde.» Hollande n’aurait pas eu le choix : «sinon celui de laisser filer les déficits». Entre pouvoir d’achat et rétablissement des comptes publics, Hollande a toujours dit (y compris dans sa campagne) qu’il choisissait ce dernier. En tout cas dans l’ordre des priorités chronologiques. Ce n’est pas nouveau. Ce qui l’est aujourd’hui c’est que le Président de la République ne cherche même plus à l’habiller avec des mots de gauche.

D'étranges échos sarkozystes
Là où le cas Hollande se corse, c’est que ses annonces d'hier avaient d'étranges échos sarkozystes. Alors que la gauche de la gauche appelle à une véritable politique de relance, Hollande répond par un choc de simplification des normes pour les entreprises. C’est-à-dire ce à quoi avait appelé Sarkozy dans la campagne. Autre emprunt à l’ex-Président: l’allègement de la fiscalité sur la transmission d’entreprise, ou encore le déblocage de la participation. A l’époque, la gauche s’amusait à railler un mesure révélatrice d’une impuissance. Aujourd’hui elle se retrouve au cœur du programme de leur Président. Enfin, Hollande a dessiné les contours d’une réforme des retraites. Et la droite (si elle était honnête) n’aurait rien à en redire. Sans grande surprise, il a préparé les esprits à un allongement de la durée de cotisation, compte tenu de l’allongement de la durée de la vie. Ce n’est pas une trahison à la gauche. Cela fait des années que la CFDT défend cette ligne. Le Parti socialiste s’y range maintenant doucement. Là où le chef de l’Etat a pu paraître décevant c’est qu’il n' a pas pris la peine d’expliquer à quoi pourrait ressembler une réforme des retraites de gauche. Certes, il ne touchera pas aux petites retraites. Mais ça aussi, Nicolas Sarkozy l’avait promis.

Finalement, Hollande a retrouvé des couleurs politiques quand il s’est mis à parler d’Europe. «Etre dans l’austérité, c’est condamner l’Europe à l’explosion (…). Aujourd’hui prolonger l’austérité, c’est prendre le risque de ne pas aboutir à réduire les déficits et la certitude d’avoir des gouvernements impopulaires, dont les populistes feront une bouchée le moment de venu.» C’était déjà ça. Mais en une heure et demi d’émission, c’est peu.


Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Si c'était pour faire ça, fallait garder Sarkozy, et pis c'est tout !!



Very Happy (<=== Cyrille, t'as bien vu le smiley Wink ))

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Phil a écrit:Ouais, je suis tombé sur le "Mots Croisés" spécial - tout ce que j'en ai retenu c'est quand même une bonne phrase de Joffrin : "En fait, ce que lui reproche ce soir la droite et les éditorialistes du même bord (il visait Guillaume Roquette et la directrice de Challenges), c'est de ne pas faire mettre en place des mesures libérales de droite".

Illustration :

"Plaidant pour «une logique d’union nationale», Copé a réaffirmé que si le gouvernement acceptait de faire «ce que nous préconisons, un big bang économique (...) là, on (pourrait) travailler ensemble». «La situation est tellement grave ! On n’est pas là pour diviser, mais pour rassembler», a-t-il insisté."

Lui aussi, faudra lui expliquer que c'est pas Sarko qui a été élu !
(sachant que même là, il aurait peut-être eu du mal à faire passer ses idées, vu comment les deux s'adorent Cool ).

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Ben, j'en reviens à mon dernier post ... à entendre presque le même discours, il se pose des questions, l'ami Copé !

Voir le profil de l'utilisateur
Au risque de surprendre, la phrase sur président et socialiste me choque pas, parce que je crois qu'il faut l'entendre par "En devenant président, je suis devenu plus que socialiste".
Et c'est une lapalissade. ça veut pas dire abandonner ses convictions, faire le plus petit dénominateur commun, ça veut dire être au dessus de la mélée.

Le problème, c’est notre constitution pourrie et ambiguë qui fait de facto du président le chef de l'executif

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Oui, je suis persuadé aussi que c'est ce qu'il voulait dire.
Le "problème", c'est qu'il tend le bâton pour se faire battre avec un truc comme ça (à la fois à la droite - qui devrait pourtant s'en réjouir et à Mélenchon - qui n'a pas manqué de rebondir dessus)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Borloo, c'est vraiment une vraie machine intellectuelle au service de n'importe quoi.

Aujourd'hui, il demande la convocation du congrès pour que Hollande y présente des mesures immédiates d'urgence face à la crise. Moi, je veux bien qu'on fasse mumuse avec la constitution pour amuser la galerie, mais enfin, ça aurait quel sens. Le congrès, il est là principalement pour réviser la constitution. Et certes, Sarko a ajouté lors de la dernière révision constitutionnelle la possibilité au président de s'adresser au Congrès (il faut rappeler ici que le président ne peut s'adresser directement - physiquement, je veux dire - aux deux chambres). Je vois pas en quoi ça règlerait l'urgence.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Je vois pas en quoi ça règlerait l'urgence.

C'est clair.
Mais faut bien amortir la loi de Sarko, pour laquelle Borloo avait voté Rolling Eyes

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin

Bon, au fur et à mesure, ça devient plus concret, avec des propositions certes discutables, mais aui ont le mérite d'exister au delà de la langue de bois terrible du début de la conférence.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Phil a écrit:

Bon, au fur et à mesure, ça devient plus concret, avec des propositions certes discutables, mais aui ont le mérite d'exister au delà de la langue de bois terrible du début de la conférence.

Il revient aux grandes envolées lyriques inutiles à la fin, mais c'est aussi le but de ce type d'exercice.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Bon, je vais peut-être m'installer au Mali ... z'ont pas la récession là-bas !
Pour le reste, c'est un discours de campagne ... je note juste cette phrase "Instaurer un gouvernement économique de la zone euro avec un président affecté à cette seule tâche.". Avant d'aller regarder la zone euro, il ferait peut-être bien de regarder la gestion de l'économie au sein de son gouvernement !
Et aussi celle-là "Rétablir durablement les régimes de répartition, en tenant compte de notre démographie (qui est un atout par rapport à d’autres). Des lors que l’espérance de vie augmente, on devra travailler aussi un peu plus longtemps.". Combien de fois Sarkozy et sa bande se sont fait torpiller avec cet argument ?

Vivement l'an III !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cbyt a écrit:Et aussi celle-là "Rétablir durablement les régimes de répartition, en tenant compte de notre démographie (qui est un atout par rapport à d’autres). Des lors que l’espérance de vie augmente, on devra travailler aussi un peu plus longtemps.". Combien de fois Sarkozy et sa bande se sont fait torpiller avec cet argument ?

Oui, ça reste toujours un argument de merde !
Le pire, c'est qu'à l'époque, certains (dont on faisait partie ici - mais même des gens plus sérieux et influents que nous, surtout à gauche) disaient que ce n'était pas ça la solution. On le sait aujourd'hui, et les mêmes peuvent entonner le refrain du "on vous l'avait dit"... Et ils trouvent pas mieux, alors que ce serait le moment de proposer des solutions nouvelles, d'y revenir quand même !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Je n'osais pas le rappeler mais le pire c'est que non seulement ils y reviennent mais continuent de justifier l'absence de résultat à cause de la situation laissée par le sortant. Certes, c'est un marronnier à chaque alternance mais faudrait être cohérent : soit le Sarko avait des idées de merde, on le juge et on fait quelque chose d'innovant (quitte à se tromper), soit on perpétue ses actions, on arrête de se plaindre et surtout on ferme sa gueule !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Là, pour le coup, c'est de bonne guerre de dire que la réforme imposée par Sarko contre 3 millions de personnes dans la rue, qui se voulait la solution à tous les maux, ne fonctionne pas... comme ils l'avaient annoncé. Ils ont bien raison de se faier plaisir sur ce point.
Après, c'est par contre en effet impardonables de ne rien proposer de nouveau et de revenir à ces mêmes solutions dénoncées par le passé !

(sinon, ça continue sur la page de Libé, avec les réponses aux questions des journalistes)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
On va pas refaire une nouvelle fois le débat des retraites, mais rappellons que, même lors de la réforme contestée de Sarko, peu de socialistes étaient contre l’allongement de la durée de cotisation, qui n'a rien à voir avec repousser l'age de la retraite. C'est technique, ça nécessite plus de deux phrases, et j'ai pas envie ce soir. Le choix de Hollande semble de rallonger la durée de cotisation (Et effectivement, certains économistes sérieux pensent qu'on peut faire sans, faut dire qu'aujourd'hui, si on avait le pelin emploi, on n'aurait pas de pb de retraite)

Voir le profil de l'utilisateur
Cyrille a écrit:si on avait le pelin emploi, on n'aurait pas de pb de retraite

C'est les économistes sérieux ou c'est toi qui dit ça ?

Very Happy

Voir le profil de l'utilisateur
C'est moi, et franchement, faut pas avoir faire St Cyr pour le dire

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Certes - mais sans refaire non plus le débat, on sait qu'il y a aussi d'autres pistes à explorer pour trouver de l'argent, de type taxation du capital, suppressions des niches fiscales, réforme fiscale, etc...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Ouais enfin, tes mesures, si elles doivent servir, c'est a dégager des recettes fiscales

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Qui peuvent servir à plein de choses, notamment à financer les retraites !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Et bien, on a qu'à vendre des vieux à des pays qui en ont besoin !

Voir le profil de l'utilisateur
Désolé de te contredire, mais les retraites ne sont pas financées par le budget de l'état.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Cyrille a écrit:Désolé de te contredire, mais les retraites ne sont pas financées par le budget de l'état.

Je le note.
(mais bon, on peut changer les lois)
(et chercher des solutions originales pas tentées avant, aussi)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Au moins, les choses sont claires maintenant :
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15591

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 12]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum