Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Des geeks, du Prout et du Haha : le topic de Judd Apatow (et sa bande)

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Phil


Admin


On sait que je suis fan de Judd Apatow dont je vois au ciné ou ailleurs tous les films et toutes les productions (même quand ils ne sortent pas chez nous, ou une semaine dans trois ciné type Get him to the greek) - alors quand en plus il sort un film intitulé 40 ANS MODE D'EMPLOI (dont on peut largement préférer le titre original beaucoup plus proche du "concept" THIS IS FORTY) à 3 semaines de l'échéance en ce qui me concerne, je peux pas louper ça !

Le réalisateur n'était pas passé lui-même derrière la caméra depuis son Funny People de 2009, film-monstre de 2h30 assez expérimental, son "2001 de la comédie" qui avait été un relatif flop commercial. Il revient là au coeur de son cinéma avec un spin-off de son Knocked Up (En Cloque, Mode d'emploi chez nous, on voit l'intelligence des titreurs français) articulé autour du couple Paul Rudd/Leslie Mann qui apparaissait dans ce premier film comme soeur et beau-frère du personnage féminin principal.

Enfin, il revient "presque" au coeur de son cinéma : parce que ce dernier film s'apparente plus à une chronique d'un couple à un moment charnière de leur vie qu'à une comédie pure et dure. Il reste encore le côté geek de Judd Apatow, notamment avec toutes les références hilarantes à Lost ou à la musique. Il reste encore l'humour pipi-caca-bite-couilles-poil, qui va parfois très loin et surtout frappe toujours juste (inexplicablement, quand Paul Rudd pète au lit, c'est plus drôle qu'un pet chez Dany Boon). "Où est mon étoile de mer ?" et toute la scène du week end en liberté du couple, le viagra, les scènes avec Megan Fox, Jason Segel en coach sportif, la copine "insensible du bas", le numéro à se tordre de rire de Melissa Mac Carthy (+ le bonus sur le générique final), Jodi la vendeuse psychopathe... et bien d'autres scènes qui seront amenées à rejoindre les grands moments comiques du cinéma d'Apatow et consorts lors des visions futures; tout ça concourt à faire du film un nouveau sommet de rire.

Mais ces aspects du film ne sont clairement pas ce qui intéresse le plus Apatow. Comme je l'ai dit plus haut, il s'attache ici à la chronique au quotidien de ce couple, avec ses problèmes relationnels, financiers, familiaux, dans l'éducation de leurs enfants, etc. Evidemment, ce couple de cinéma pourra paraître un peu trop "parfait" (ils sont beaux, drôles et intelligents; ils ont des problèmes de riches bien portants; leurs parents sont des boulets mais en creusant bien ils sont pas si mauvais que ça...). Il n'empêche qu'on s'y attache et on s'identifie à eux. Et la manière dont Apatow décrit leurs (més)aventures parlera aux spectateurs.
A tous les spectateurs, à mon avis : ça tombe bien en ce qui me concerne, puisque le film arrive au moment où je me pose le même type de questions que ses personnages. Mais j'imagine que même quand on n'est pas concerné, on peut prendre le film tel qu'il est et en apprécier la vision du couple et de ses personnages qu'il propose.

Du noyau dur de sa bande d'acteurs habituels, Apatow ne fait ici appel qu'à Jason Segel et Chris O'Dowd dans des seconds rôles savoureux. Il concentre surtout son attention sur sa famille nucléaire principale, autour de sa femme - l'actrice Leslie Mann, et ses deux filles. Paul Rudd (un habitué de la bande) apparaît alors  de manière évidente comme son alter ego. Il est excellent, comme la plupart du temps, au premier abord uniquement tourné vers la comédie pure, mais révélant au fur et à mesure une certaine profondeur. Leslie Mann, souvent énervante - notamment à cause de sa voix haut perché stressante - est ici très surprenante, donnant une densité à son jeu qu'on ne lui connaissait pas (même s'il reste encore quelques scènes où elle gave). Megan Fox a été embauchée surtout pour sa plastique, mais elle s'en sort pas mal quand même. Les autres sont très bien, de Richard Brooks à John Lithgow ou Richard Smigel.
Et, bien sûr, un soin particulier a été apporté à la musique, y compris quand elle est employée exprès pour être "mauvaise" (la chanson que les filles écoutent dans la chambre, la scène géniale ou Mann et Fox dansent en boîte de nuit...).

Note = on peu préférer le Judd Apatow potache qui se prend moins le chou, mais c'est quand même du bon 5/6



Dernière édition par Phil le Mar 15 Mar - 19:14, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
A priori aucun rapport direct avec Apatow, mais bon, c'est quand même toute sa bande qui est aux commandes - et qui jouent leur propre rôle face à la fin du monde (et ça va déchirer sa race !)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Bande-annonce de Trainwreck qui sort en septembre chez nous (et me tente pas des masses) :

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Au bout d'un moment, on peut quasiment écrire la critique de chaque nouveau film de Judd Apatow (et la plupart de ses productions) à l'avance, au moment d'entrer dans la salle. On aura seulement à ajuster quelques détails, sur tel ou tel film.
CRAZY AMY ne déroge pas à la règle. C'est donc encore une fois très drôle, plein de blagues de cul et de gags politiquement incorrect, blindé de gens connus qui font un petit coucou, ultra référentiel, avec des acteurs géniaux au timing comique inné... et surtout bien marrant (oui, je l'ai déjà dit. mais ça l'est). Mais aussi trop long (2h05 - qui pour une fois ne se font pas sentir que sur la fin; dès le début qui met trop de temps à démarrer), trop renfermé sur le "système Apatow" qui finit forcément par faiblir par moments, avec une morale conservatrice qui vient plomber la dernière partie du film. Oui, on le sait, le famille, le mariage, les enfants, la maison en banlieue, la normalité, tout ça, c'est trop bien, ça vaut bien mieux que la vie dépravée des adultes s'attardant trop longtemps dans leur adolescence. Au bout du quinzième film sur le même schéma immuable et avec la même morale gnangnan, on en viendrait presque à ce que le réalisateur divorce de sa blondasse et n'ait plus le droit de voir ses enfants, pour qu'il arrête de noyer le dernier quart de chaque film dans la guimauve.

à part ça (et, donc, on y est habitués), le film fait le job, comme toujours ! Et surtout, l'élément nouveau ici, c'est Amy Schumer, certainement la meuf la plus drôle du cinéma américain actuel - qui a aussi écrit un scénario à sa démesure et coproduit le film. Tout ça lui permet carrément de se mettre en avant, mais on lui pardonne : elle est irrésistible, et emporte tout sur son passage. Rien que pour elle (et aussi Bill Hader), ça vaudrait le coup de voir le film. Et comme le reste est pas mal aussi...

Note = 4/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Première bande-annonce de NOS PIRES VOISINS 2 (le pitch est pas mal trouvé, par rapport au premier; avec notamment le fait pour les parents de s'allier cette fois avec Zac Effron) :

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Bande-annonce de Sausage Party, une dessin-animé conçu par Rogen et compagnie (et toute la bande habituelle aux voix)... qui ne devrait pas être trop pour les enfants ! Laughing

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Prout, Sausage Party ne sortira pas au ciné en France (pour des raisons à la con) !

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Sausage-Party-Le-Toy-Story-avec-des-saucisses-de-Seth-Rogen-ne-sortira-pas-en

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Vu hier NOS PIRES VOISINS 2... Rien à dire, c'est le même que le premier !

Donc, c'est toujours drôle, gentiment trash, avec plein de gags à base de cul et/ou de drogue; Seth Rogen et Rose Byrne sont encore une fois parfaits, Zac Effron est très bien, Chloe Grace Mortez s'intègre bien au délire ambiant, les second rôle assurent.
On notera aussi que c'est un chouïa moins réac et moralisateur que le premier (et les films habituels de la bande); surtout, le film semble souvent rigoler de son discours "parents vieux cons versus jeunes cons fêtards". Et c'est mieux écrit pour le premier.

Pour autant, s'il y a toujours les mêmes qualités, il y a aussi toujours les mêmes défauts. Réalisation faiblarde, film uniquement orienté vers le "gag qui tue" et pas grand-chose d'autre, personnages cantonnés à leur caricature... Et, aussi, ce côté très américain, qui touche peu le spectateur hors des USA.

On passe donc un bon moment, sans être face à une grande comédie pour autant.
Pour les fans de Rogen, Apatow et compagnie, à voir comme d'habitude. Et fortement dispensable sinon.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Phil a écrit:Au bout d'un moment, on peut quasiment écrire la critique de chaque nouveau film de Judd Apatow (et la plupart de ses productions) à l'avance, au moment d'entrer dans la salle. On aura seulement à ajuster quelques détails, sur tel ou tel film.
CRAZY AMY ne déroge pas à la règle. C'est donc encore une fois très drôle, plein de blagues de cul et de gags politiquement incorrect, blindé de gens connus qui font un petit coucou, ultra référentiel, avec des acteurs géniaux au timing comique inné... et surtout bien marrant (oui, je l'ai déjà dit. mais ça l'est). Mais aussi trop long (2h05 - qui pour une fois ne se font pas sentir que sur la fin; dès le début qui met trop de temps à démarrer), trop renfermé sur le "système Apatow" qui finit forcément par faiblir par moments, avec une morale conservatrice qui vient plomber la dernière partie du film. Oui, on le sait, le famille, le mariage, les enfants, la maison en banlieue, la normalité, tout ça, c'est trop bien, ça vaut bien mieux que la vie dépravée des adultes s'attardant trop longtemps dans leur adolescence. Au bout du quinzième film sur le même schéma immuable et avec la même morale gnangnan, on en viendrait presque à ce que le réalisateur divorce de sa blondasse et n'ait plus le droit de voir ses enfants, pour qu'il arrête de noyer le dernier quart de chaque film dans la guimauve.

à part ça (et, donc, on y est habitués), le film fait le job, comme toujours ! Et surtout, l'élément nouveau ici, c'est Amy Schumer, certainement la meuf la plus drôle du cinéma américain actuel - qui a aussi écrit un scénario à sa démesure et coproduit le film. Tout ça lui permet carrément de se mettre en avant, mais on lui pardonne : elle est irrésistible, et emporte tout sur son passage. Rien que pour elle (et aussi Bill Hader), ça vaudrait le coup de voir le film. Et comme le reste est pas mal aussi...

Note = 4/6

Je l'avais pas vu au moment de sa sortie, du coup j'ai profité de son passage sur Canal pour combler ce retard. Ce n'est pas ce que j'ai fait de mieux. Si comme tu dis la dernière partie, morale conservatrice, tout ça, tout ça, plombe bien le film, les problèmes commencent bien plus tôt, alors que l'intro avec le père et ses deux gamines laissent entrevoir un truc mortel, ça tombe relativement à plat, déjà à cause de Amy Schumer qui joue dans le film comme sur scène, en énumérant ces vannes façons stand up (ça n'a jamais été aussi frappant que dans celui-là), certaines sont plutôt drôles, quelques unes "politiquement incorrectes" mais on peut pas dire que ce soit aussi subversif que ses prestations scéniques. Après, on ne va pas mettre tout sur le dos d'Apatow puisque c'est Amy Schumer qui signe le scénario. L'autre défaut (systématique) et celui-là c'est pour Apatow. Ca dure des plombes. Une bonne comédie doit être rythmée et là ça tire trop en longueur.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Phil a écrit:Prout, Sausage Party ne sortira pas au ciné en France (pour des raisons à la con) !

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Sausage-Party-Le-Toy-Story-avec-des-saucisses-de-Seth-Rogen-ne-sortira-pas-en

Si, finalement, il sortira, normalement le 30 novembre.
Ou pas.
Mais on s'en fout parce qu'il est disponible au Canada (comme ma cabane).

Et, donc, vu.
C'est pas excellent, mais quand même très sympa.
L'avantage, c'est que ça n'est pas handicapé par la plupart des productions habituelles de la bande : pas interminable, pas de morale réac à la con etc.
L'inconvénient, c'est que, tout dessin-animé et non film live que ce soit, ça se résume uniquement à la potacherie habituelle du groupe : gags à base de cul, de drogue et de gros mots, succession de numéros des mêmes acteurs...

Ce qui est vraiment marrant, c'est le décalage entre le côté "animation" et les gags sexuelo/scato/alcoolo/drogués, avec une certaine invention due au fait qu'en animation on peut faire beaucoup plus de trucs qu'en prises de vue live. L'humour est le même que d'habitude, mais il raisonne différemment du fait qu'on fait dire ces blagues à des saucisses et tacos de cartoons plutôt qu'au gros Seth et au gros Jonah. Et que ça permet des trucs encore plus délirants que d'habitude, notamment l'hallucinante partouze alimentaire de la fin Laughing ! Il y a même une sorte de twix final en forme de mise en abyme (qui rappelle un peu L'aventure Lego) plutôt sympa.

Mais bon, si la forme change un chouïa, dans le fond, ça reste le même délire. Certains gags et personnages ne fonctionnent pas toujours, d'autres sont constamment impeccables.
Pas génial, comme je disais, mais on passe un bon moment, et pour une fois que ça ne dure que 1h28, aucune raison de se refuser ce machin bien barré.

Note = 4/6

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum