Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Christopher NOLAN

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 4]

76 Re: Christopher NOLAN le Ven 5 Mai - 19:47

Phil


Admin
Nouvelle bande-annonce de DUNKERQUE - on peut s'attendre à un film qui va tout déchirer !!!

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

77 Re: Christopher NOLAN le Jeu 20 Juil - 10:37

DUNKERQUE (2017)
Voilà, j'ai clôturé hier soir ma rétrospective Nolan entamée en début d'année ... avec encore un grand film. Si je pouvais encore avoir quelques doutes, ils sont définitivement effacés, Christopher Nolan est mon réalisateur préféré (si ça veut dire quelque chose car ça n'enlève rien aux autres, Kubrick, Fincher, Tarantino, ...) mais il y a quand même une constance dans son cinéma qui m'épate.
Je n'avais pas spécialement d'inquiétude en rentrant dans le cinéma (à part de ne pas trouver de place), juste une interrogation : Nolan qui s'attaque à genre nouveau et pas n'importe lequel, celui du film de guerre. Il a inventé, ré-inventé plein de trucs avec ses films précédents mais les scénarios aidaient beaucoup à s'écarter des codes. Là, sur un truc hyper balisé, histoire vraie (peu connue en France mais incontournable outre-manche), pas facile de sortir des sentiers battus. Et pourtant, il a réussi le pari ... et haut la main avec certains partis pris. A commencer par le fil narratif. Certes il est passé maître dans l'art de transformer le temps au cinéma (Memento, Inception, Interstellar, ...) et il récidive avec une idée simple (à posteriori), 3 points de vue (terre, mer, air) et 3 fils temporels (1 semaine, 1 journée, 1 heure), ces trois histoires s'entrecroisant de façon étonnante grâce à un montage au cordeau (et son fidèle monteur Lee Smith) sur une durée étonnamment courte le concernant puisque le film "ne dure que" 1h45 (et c'est le timing parfait).
Ensuite, il fait le choix de ne pas s'éparpiller sur le champ de bataille, histoire de se concentrer sur son axe numéro 1. Les français seront aperçus brièvement dans la séquence d'ouverture et certains dialogues, les allemands ne seront que des ombres ou des silhouettes d'avion. 
Pour le choix des acteurs, ils donnent les premiers rôles à de jeunes inconnus (il raconte qu'il voulait qu'ils aient la même fraîcheur et "virginité" que les jeunes soldats qui se sont retrouvés sur cette plage en 1940). Le "gros" casting est "cantonné" aux seconds rôles. Rien à redire sur les uns ou les autres, c'est parfait !
Habitué à des dialogues soutenus parfois complexes, Nolan fait le minimum vital : tout passe par l'image, les quelques phrases ne venant renforcer que ce que les images ne pouvaient expliquer.
A l'heure du tout numérique (dont il est un gros consommateur), Nolan a choisit de travailler à l'ancienne en commençant par ancrer son histoire à Dunkerque avec de vrais figurants, sable, eau, avions, explosions, bateaux (dont le Maillé Brézé, petite fierté nantaise Wink).

Quant à la mise en scène, c'est un pur bonheur. Accompagné de son chef op de toujours, Hoyte Van Hoytema et mis en musique par son habituel compositeur Hans Zimmer, c'est un vrai moment de bonheur.

Il y a bien longtemps que le cinéma de guerre ne nous avait pas offert un truc aussi réussi (Il faut sauver le soldat Ryan je pense), et ça me fait plaisir que ce soit Nolan qui mette à son tour son emprunte dans cette longue tradition.

Voir le profil de l'utilisateur

78 Re: Christopher NOLAN le Jeu 20 Juil - 11:10

Phil


Admin
J'y vais ce soir ! 
(je lirai donc à ce moment là... mais la référence en gras au Soldat Ryan aperçue du coin de l'oeil fait un peu peur Smile Sauf si c'est pour parler juste de la scène du débarquement)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

79 Re: Christopher NOLAN le Jeu 20 Juil - 18:07

on parle bien du débarquement Wink

Voir le profil de l'utilisateur

80 Re: Christopher NOLAN le Jeu 20 Juil - 22:07

Phil


Admin
Ouais, bah je suis loin d'être aussi positif !
Et 2 des réalisateurs que tu cites ont fait des films de guerre bien meilleurs Smile
J'en re-causerai quand ça sera plus pratique que sur mon portable en sortant de la salle !

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

81 Re: Christopher NOLAN le Jeu 20 Juil - 23:42

Phil


Admin
Ah, faudra que j'attende d'avoir retrouvé mes oreilles, aussi - massacrées par la musique pompière de Hans Wink

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

82 Re: Christopher NOLAN le Ven 21 Juil - 11:28

Phil


Admin
Bon, alors, voilà : en gros, je suis tout à fait d'accord avec la critique de Cédric. Il y a plein d'aspects très positifs au dernier film de Nolan - dans la droite lignée de ses réussites précédentes.

à commencer par le fait qu'il s'approprie totalement le genre du film de guerre; et ne livre pas "un film de guerre lambda" mais bien "un film de guerre vu par Christopher Nolan". 
Dans ses aspects narratifs, surtout. Il reprend ici les procédés de narration et de montage qu'on pouvait trouver dans la dernière heure de Inception, lorsqu'il mettait en parallèle les actions dans les différents niveaux de rêves. D'où cette sensation étrange et carrément étonnante de voir un film de guerre qui semblerait traité par un autre Christopher, Priest ou Philip K. Dick. L'interraction entre les trois lignes narratives est superbement traitée; on n'est jamais perdu, tout s'enquille parfaitement. Surtout, ça pourrait être un gadget, mais au contraire, ça multiplie la force de certaines scènes. Et le ça sollicite sans arrêt l'intelligence du spectateur, ce qui nous change des blockbusters bas-du-front habituels. 

Visuellement, pareil, c'est souvent à tomber par terre. La force de la mise en scène de Nolan n'est plus à démontrer... sauf peut-être dans les scènes d'action, qui n'ont jamais été son fort (c'est d'ailleurs le seul truc un peu gênant dans The Dark Knight par exemple). Là, comme le film n'est finalement qu'une sorte de scène d'action géante de 1h47 (enfin, trois scènes d'action), heureusement qu'il réussit cet aspect là des choses ! Dunkerque s'apparente alors à une expérience, plus qu'à un film classique, un trip immersif qu'on pourrait rapprocher d'un Gravity ou d'un Bloody Sunday (en moins bien, dans les deux cas). Nolan, son chef op' et son monteur multiplient les effets de mise en scène pour plonger le spectateur au coeur de l'action, le prendre par le colback et ne plus le lâcher. On vit les événements aux côtés des protagonistes comme rarement, et ça occasionne quelques claques visuelles et sensorielles bienvenues. 
(par contre, j'ai lu dans des forums qu'il y avait des trucs qui laissaient sur le cul à tel point qu'on se demandait comment ça avait pu être filmé, faut pas abuser !)

D'où viennent, alors, mes réserves sur un film monstrueusement réalisé, en forme d'expérience cinématographique radicale exploitant à fond les possibilités techniques et artistiques du medium ? 
Tout simplement du fait que cette démonstration de force se fait à mon avis au détriment du fond. Parce que, si je disais que le film est bien dans la lignée des réussites précédentes de Nolan sous bien des aspects, il est aussi malheureusement dans la lignée de ce qu'il a pu rater par le passé. Comme avec The Dark Knight Rises, certains côtés de Batman Begins (plus intéressant lorsqu'il parle de Bruce Wayne que de Batman) ou les quelques trucs qui déconnent dans Interstellar, j'ai souvent ici eu l'impression que Nolan s'était laissé dépasser par le concept de son film. 
Oui, Dunkerque est un gros film de guerre comme on en voit peu, mais pour raconter quoi ? Avec quels personnages ? Et créant quelle implication émotionnelle chez le spectateur ? 
Rien. Je défie quiconque de me dire ce que ce film nous apprend sur les hommes en temps de guerre. ou m'expliquer ce qu'il s'est passé à Dunkerque au début de la seconde guerre mondiale. 
Inexistants. Et ce n'est pas la faute des acteurs - effectivement bons, que ce soient les petits jeunes (même l'abruti de One Direction) ou les connus (Tom Hardy transpire le charisme absolu à chaque apparition, comme d'hab'). C'est simplement qu'ils n'existent pas sur le papier, parce qu'on leur donne juste un rôle de pièce sur l'échiquier géant où les démiurges derrière le film peuvent s'amuser à tout construire et déconstruire. 
Zéro. Pas d'émotion, pas de peur pour les persos, pas de soulagement quand ils s'en sortent ou de tristesse quand ils meurent. On en oublie même en chemin (que devient "le français" embarqué sur le bateau ?) sans que ça pose plus de problèmes que ça. Ah, si, il y a bien la scène où le pilote joué Hardy parvient enfin à aligner l'avion allemand, qui provoque un frisson de quelque-chose. 

Et la musique du pompier Hans Zimmer, omniprésente, assourdissante, pataude, est horrible. 

Un 4/6 déçu, donc, là où j'attendais du 6/6 cash qui allait mettre tout le monde à genoux ! 
Dans les sorties de la semaine (du mois, de l'été, de l'année !), je conseille laaaaaaaaaaaaaargement plus le génial Baby Driver (un film conceptuel plein de musique lui aussi, tiens !)



Dernière édition par Phil le Ven 21 Juil - 17:31, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

83 Re: Christopher NOLAN le Ven 21 Juil - 11:52

J'ai lu quelques critiques qui reviennent sur le fait que le film de Nolan aurait du avoir un côté éducatif, pourquoi, comment, qui, où, ..., les mêmes qui fustigent les reconstitutions historiques car trop académiques, trop "tire-à-la-ligne". Nolan a fait un choix qui dérange mais assumé jusqu'au bout qui ne repose pas sur le destin individuel. T'imagines une fin de 3/4 heure où il raconte le retour à la maison, un par un de chacun de ses "héros" Wink 
Au contraire, j'ai beaucoup apprécié l'espèce d'ambivalence des personnages où poussé par la peur, chacun est prêt à faire n'importe quoi pour survivre et les seuls militaires qu'on pourrait qualifier de héros sont les deux pilotes, le premier se faisant "cracher dessus" par les soldats en arrivant sur le quai, et l'autre (Hardy) dont personne à priori ne se rappellera ses faits d'arme après sa capture.
En gros l'anti-thèse (sans ironie ni dénigrement) d'un héros à la Clint Eastwood.

Et les soldats qui rentrent la tête dans les épaules, honteux au pays persuadés d'être des couards, des traîtres incapables d'avoir pu sauver la patrie et qui sont finalement "réhabilités", moi, ça me parle. (quand on sait le destin que Pétain a choisit au même moment pour la France ...)


...et puis t'aimes pas Hanz Zimmer Wink

Sachant que je pars demain pour Malte, pour Baby Driver, à moins que ce soit en salles à mon retour de vacances, je crois que ce sera rattrapage Canal.

Voir le profil de l'utilisateur

84 Re: Christopher NOLAN le Ven 21 Juil - 12:08

Phil


Admin
Ah non, contrairement à beaucoup de gens, j'ai rien contre Hans Zimmer ! Very Happy
Enfin, si, globalement je suis pas fan quand il fait son bourrinage habituel. Mais chez Nolan, par exemple, ça va très bien, en général. La musique de Inception, c'est une tuerie.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

85 Re: Christopher NOLAN le Ven 21 Juil - 12:10

Phil


Admin
Après, tout ce que tu dis là, oui, je suis d'accord. 
J'aurais bien aimé que ce soit dans le film, juste... (sans demander une reconstitution chiante). 
Tu vas me dire que ça y est à la fin. Oui, sauf que comme Nolan ne s'est jamais intéressés aux personnages avant, ça vient trop tard.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum