Other Worlds - Le forum de The X Phil

Le cinéma est plus harmonieux que la vie, il n'y a pas d'embouteillages dans les films. Les films sont comme des trains qui filent dans la nuit (François Truffaut)


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La tête dans les étoiles - le topic de la SF en vrac

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 6]

Phil


Admin
Ouverture de ce sujet qui sera consacré à mes lectures dans le domaine de la science-fiction hors sujets spécifiques ouverts par ailleurs...

A l'occasion de la lecture prochaine de :



LA PETITE DEESSE, recueil de nouvelles de Ian McDonald prolongeant son précédent Fleuve des Dieux.
On a déjà lu la nouvelle-titre dans le Bifrost consacré à l'auteur en 2012; et Cyrille, qui m'a prêté le livre, en dit le plus grand bien.
Ca va être bon.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Haha, la première nouvelle, c'est Pacific Rim !  Laughing 

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
C'est en effet excellent, tout pareil que le dit Cyrillou ici : http://blog.cyrille.free.fr/?p=540
Une seule nouvelle ne m'a pas trop plu, Le Beau Parti - on voit bien où il veut en venir et ce qu'il veut raconter, mais j'ai pas trouvé ça intéressant. Pour le reste, c'est en effet une description minutieuse de l'Inde future imaginée par MacDonald, qui prend toute sa puissance sur l'ensemble du livre. Chaque nouvelle faisant référence aux autres, c'est un monde complet qui nous est décrit, plutôt que l'addition de certains aspects de ce monde.

Pas tout de suite, mais plus tard dans l'année, je vais essayer de lire Le Fleuve des Dieux. Peut-être que ça sera plus accessible après le recueil de nouvelles permettant d'entrer dans cet univers - au delà des mots non traduits incompréhensibles.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Moi, même le beau parti, j'ai aimé

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Comme les autres, l'idée et ce que ça apporte à l'univers sont très bien - mais le récit m'a pas emballé.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin


Lu les 4 premières nouvelles du dernier recueil de Thomas day sorti au Belial - sur le thème de l'écologie - ou plus précsément du « rapport de l’homme à la nature », comme le signale Cyrille ici : http://blog.cyrille.free.fr/?p=531

Enfin, pas relu Ethologie du Tigre puisque je l'ai déjà lue récemment, j'en parlais sur le topic Bifrost : Pas vraiment SF - tout juste une atmosphère un peu étrange, mais carrément écolo radicale, vachement bien.

J'ai adoré les deux premières : Mariposa est très intrigante et superbe; comme dans Forbach présente dans le dernier Bifrost, le style de la nouvelle (racontée ici par dex extraits de lettres et d'entretiens avec les protagonistes) s'accorde parfaitement avec le fond, et captive le lecteur jusqu'à un double final saisissant. Sept Secondes pour devenir un Aigle, qui donne son titre au recueil, est un énorme tour de force amenant le lecteur à prendre fait et cause pour un éco-terroriste qui bute plein de gens. On sent dans le texte toute la fureur contenue de l'auteur qu'il libère dans un récit cathartique et désespéré.

Shikata ga nai est moins réussie à mon avis, trop courte et ne racontant pas grand-chose. Ce qui ne veut pas dire qu'elle est ratée, bien au contraire puisqu'elle se rattrape sur le fond, en traitant de la catastrophe de Fukushima comma dans Stalker (le livre et/ou le film).



Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Tjukurpa, mouof, m'a pas vraiment intéressé (même si ça reste bien écrit), surtout parce que je vois pas trop où il veut en venir.

Lumière Noire, novella de 90 pages est bien le texte majeur du recueil que sa longueur laisse penser. Récit post-apocalyptique sous influence Terminator/Matrix magistral. Avec une fin pessimisto-optimiste (si si, ça existe !) superbe.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Comme dit sur ma critique rapide du "film", je me tentais bien de me refaire LA STRATEGIE ENDER... (ré-)entamé aujourd'hui, donc !
Et en 140 pages, ça pulvérise déjà 100 fois le trucs infâme subi en DVD dimanche.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
On en avait parlé quelques fois, c'est effectivement intéressant de relire le bouquin d'Orson Scott Card 30 ans après sa sortie. Est-ce qu'on va l'aimer autant que la première fois, maintenant qu'on est plus vieux, espérons plus sages, que l'auteur a plongé dans son mormonisme comme Dan Simmons dans l'ultralibéralisme, etc.
Eh ben l'avantage, pour le livre, c'est de le relire après le film. Parce que pour le coup, ça illustre bien le fait que le film est un "Ender pour les Nuls", et que non seulement scénaristes et réalisateur n'ont rien compris au livre, mais même qu'ils font un contresens complet ! On peut mettre de côté tous les trucs mal foutus du film, les aspects du roman mal gérés, les bonnes idées transformées en idées à la con, son problème principal est quand même de transformer un livre humaniste en pamphlet belliciste. C'est fort !

Par rapport à ce que je disais sur le livre :

Phil a écrit:Pas de souvenirs précis du livre non plus, mais je suis à peu près sûr qu'on n'y trouve pas de sentence genre "c'est ce qu'on nous demande : la violence".

Je confirme, et ça résume tout !


Phil a écrit:Au moins, ils ont gardé le twix de la dernière partie (Ender et son équipe ne participaient pas à des simulations mais livraient la vraie guerre à distance et ont détruit la planète des doryphores). Ce qui est assez osé, d'autant plus dans l'optique "totalement guerrière du film".

Sauf que dans le livre, c'est bien amené, au bout de missions successives et après une dernière phase d'entraînement intensif par Mazer Rakham - et quand le twix survient il est complètement logique.



Phil a écrit:Tout la partie après la "révélation", par contre, est complètement con - là aussi faudra vérifier ce qu'il en est dans le bouquin.

Je confirme aussi, ils ont complètement changé la fin, et dans le livre c'est beaucoup mieux, intelligent et logique (quelle surprise !).



Phil a écrit:Et puis ils ont complètement zappé toute la partie "politique" qui se déroule au même moment sur terre avec le frère et la soeur d'Ender.

Qui n'est pas très importante en "volume de pages", mais fondamentale dans l'histoire et surtout dans les thématiques. Bon, on va pas demander à un grand spectacle américain de développer un discours politique solide...



Après, cette relecture m'a (forcément) moins scotché que la première fois, mais ça reste un très bon livre de pure science-fiction - à des années-lumière de la SF sur grand écran (sauf rares exceptions que tout le monde connaît), donc - à défaut d'un "grand" livre de SF (ce qu'il n'a jamais été, même dans mon souvenir). Du très bon space-opera qui fait bien plaisir.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Allez, me suis pris La voix des morts de Xenocide à la bibli, pour leur redonner leur chance...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Bon, cette fois me suis accroché et j'ai réussi à finir La Voix des morts (enfin, il me reste un chapitre à finir en rentrant ce soir).
Autant dire que j'ai plus apprécié que la première fois où j'avais pas dû dépasser la centième page... mais pour autant, je suis toujours assez réservé sur le livre. Et je pense savoir pourquoi : le premier Ender est un bon mélange de SF/action et de SF plus conceptuelle, à mi-chemin entre le space opera et la réflexion. Ce qui fait que ça se suit tout seul. Alors que ce second volet est beaucoup plus orienté vers une littérature d'idée, l'aspect narratif étant décousu et il ne s'y passe pas grand-chose. J'ai rien contre les trucs calmes et non-bourrins, mais je trouve que là ça ne fonctionne pas complètement. Et si j'ai été intéressé par la plupart des aspects du livres et des thèmes abordés, y'a des moments où je me suis forcé à lire parce que l'histoire en elle même était loin de me captiver.

J'enchaîne directement avec Xenocide, que j'ai même pas essayé de lire dans le passé et qui est paraît-il génial.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Ah salopard, tu m'avais jamais dit que t'avais jamais essayé Xenocide.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Hahaha !
En même temps ça servait pas à grand-chose en ayant pas lu celui d'avant !
(Mais il me semble que si, je l'avais dit)

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Non, non, non, tu m'as toujours dit que c’était de la merde (Xénocide)

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
En fait, tu as tout à fait raison, maintenant que j'y pense.
Et pourquoi ? Parce que jusqu'à la semaine dernière, j'étais persuadé que Xénocide était le deuxième de la trilogie, donc celui que j'avais pas aimé et abandonné !  Embarassed 
Des fois, j'ai honte...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Ouf, je suis pas sénile !

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Mouais, ben pas emballé non plus par Xenocide, finalement... J'ai préféré au précédent, mais pas trouvé ça terrible pour autant. J'ai même dû me forcer pour le finir (d'ailleurs j'ai mis une semaine pour le lire, c'est un signe). Ca restera comme un de ces livres/films/autres que je devrais logiquement trouver très bien mais auquel je reste hermétique.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
T'avais décidé à l'avance :-)

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Voilà, c'est pour ça !  Rolling Eyes 

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin
Article intéressant dans Télérama sur la crise de la SF, avec quelques raccourcis au début :

http://www.telerama.fr/livre/la-science-fiction-n-a-t-elle-plus-d-avenir,115187.php

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Intéressant ? Relis le, il ne dit rien cet article.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Bah, il dit des choses qu'on sait déja en tant qu'amateurs de SF, mais ptet pas les lecteurs de Mémé...

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Phil


Admin


A moins que ça ne se soit perdu dans les limbes du souvenir, c'était la première fois que je lisais de la SF allemande avec ce MAÎTRE DE LA MATIERE d'Andreas Eschbach. Pour autant, le livre n'est pas déstabilisant : on a l'impression tout du long de lire de la SF anglo-saxonne, accentué par le fait que les personnages passent la moitié du livre aux Etats-Unis et parcourent le monde avec des américains le reste du temps.

L'histoire de ce gros livre - 640 pages - court sur une trentaine d'années et se promène dans le monde entier. Au départ, 2 enfants se rencontrent au Japon : une fille de diplomate dotée d'un don étrange lui permettant de découvrir le passé des objets qu'elle touche, et un garçon fils de femme de ménage qui décide d'éliminer la pauvreté sur terre par le recours au robots. On les suivra à Harvard et au MIB, puis lors de leurs expériences diverses alors que le garçon devient un génie de la robotique spécialisé en nanotechnologies.

Au début, et pendant un bon moment, on lit la chronique de ses personnages et de leurs péripéties au fur et à mesure qu'ils se séparent et se retrouvent. La SF n'est alors qu'une toile de fond à un récit qui fait plutôt "grand roman américain". C'est dans sa seconde moitié que l'extrapolation scientifique prendra le dessus sur les états d'âme du couple de héros, même si ceux-ci ne sont pas oubliés. On entre alors dans un récit d'aventures/SF humaniste proche d'un RC Wilson - comparaison d'autant plus évidente après avoir lu le dernier roman en date d'icelui. Sans être aussi bon, l'allemand nous offre pour autant un très efficace thriller SF qui se lit tout seul, à l'action soutenue et aux personnages très attachants.
Et lorsque la fiction spéculative se déchaîne dans une dernière partie à la fois cosmique et remontant très loin dans le temps aux origines de l'humanité, ça bute pas mal (même si on notera quelques "suspensions d'incrédulité" auxquelles il est difficile d'adhérer).

Sans être un grand livre de SF et sans égaler ses modèles évidents (outre Wilson, Stephen Baxter voire même Stephen King - cité 2 fois nommément - dans la manière de développer les personnages), Maître de la Matière est un excellent divertissement qui fait bien plaisir.
et qui donne envie de s'intéresser aux oeuvres précédentes d'Eschbach, notamment Panne Sèche, sur la crise du pétrole.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org
Il n'y a aps que Panne Sèche (qui est effectivement très bon). il y a surtout Jesus Vidéo, excellent.

Voir le profil de l'utilisateur

Phil


Admin
Ok.
Les 2 sont à la bibli, je lirai ça.

Voir le profil de l'utilisateur http://thexphil.forumactif.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 6]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum